Des crocodiles au paradis, de Jean-François Chabas

paradis.jpg

Des vacances aiguisées

L’occasion de participer à un concours pour un séjour de rêve en Australie ne se présente pas tous les jours. Si en plus vous êtes le gagnant, c’est le paradis. Les valises sont vite bouclées et c’est parti pour des vacances idylliques. Enfin c’est ce que pensaient Martine 13 ans, Yann 14 ans et Luc 12 ans. Où sont les plages de rêve, les kangourous, les paysages merveilleux ? Ils ont atterri dans un petit village, au doux nom de Paradise Bay. Mais il n’y a que le nom qui est paradisiaque car l’endroit est miteux, proche d’une forêt avec un hébergement médiocre et un accueil quelque peu surprenant. Ils sont loin des clubs de vacances avec animations et lieux de détente ! Les trois jeunes ne se connaissent pas, leur point commun est d’être les trois heureux gagnants du concours pour ados Choco Wizz. Heureux … c’est vite dit. Depuis leur arrivée, rien d’extraordinaire, personne ne les a réellement pris en charge, ils ne savent pas de quoi leur séjour sera fait. Ils sont très furieux d’autant qu’ils sont censés rester là un mois. Un matin, alors qu’ ils se hasardent à aller jusqu’à la plage, ils rencontrent un groupe de jeunes qui essaient de les chasser. Leur présence visiblement les gêne. La communication est difficile voire hostile. En discutant de-ci de-là, Martine, Yann et Luc apprennent que sur l’île, une rumeur a circulé concernant un trésor qui dormirait au fond des eaux de Paradise Bay. La plupart des habitants usent de leur force pour le trouver. Mais ils mettent également leur vie en danger car l’endroit est infesté de crocodiles notamment un très dangereux, le Old Gold, particulièrement destructeur. Chacun défend son bout de plage pour multiplier les chances d’avoir le trésor. Donc voilà pourquoi les garçons rencontrés plus tôt s’étaient montrés si agressifs. Et si leur séjour commençait à être palpitant ? Martine, Luc et Yann décident de pister les jeunes et de se lancer dans l’aventure. Alors attention, frissons garantis.

Si vous aimez les histoires de trésor, de pirates et les aventures alors Des crocodiles au paradis est fait pour vous. Lancez-vous à l’assaut des eaux profondes mais attention, les crocodiles veillent et sont prêts à bondir pour vous dévorer.

Enregistrer

Enregistrer

43, rue du Vieux Cimetière, 2. Il faudra me passer sur le corps, de Kate et M. Sarah Klise

Halloween, néfaste pour les enfants ?

il-faudra-me-paer-sur-le-corpsLa vie quotidienne a pris sa routine au manoir Vranstock. M. Bronchon écrit ses livres de jeunesse, aidé du fantôme Adèle, et le jeune Lester se charge des illustrations… Hélas, c’est sans compter l’intervention de Dick Tatter, le dirigeant du Mouvement International Autoritaire pour la Sauvegarde Morale de nos Enfants, appelé plus brièvement le MIASME. Celui-ci n’admet pas que Lester vive au manoir Vranstock sans ses parents. Pour remédier à ce problème, il fait interner Ignace Bronchon – sous prétexte qu’il croit aux fantômes –  dans un asile psychiatrique et Lester dans un orphelinat. Et comme si cela ne suffisait pas, il impose au pays de brûler les livres sur les histoires de fantômes et veut interdire Halloween, cette fête si néfaste pour les enfants ! On aura tout vu …

Un deuxième tome dans la même veine que le premier. Contrairement à ce que l’on pourrait croire si l’on n’a pas lu le livre, ce n’est pas un roman d’horreur. Le titre de la série est le nom de la rue dans lequel se trouve le manoir, et les fantômes y sont bien gentils … Ce sont les adultes qui ne sont pas à la hauteur, sont étroits d’esprit et ne comprennent rien, à part notre ronchon M. Bronchon, peut-être ! C’est un livre plein d’humour, à l’écriture imaginative puisqu’elle alterne lettres et articles de presse et très agréablement illustré en noir et blanc. Et toujours des jeux de mots bien trouvés (Dick Tatter (dictateur), Gemma C. Vossoux (la banquière), etc. Une série qui connaît toujours un très grand succès -mérité- au CDI (ce que je n’avais pas imaginé en lisant le tome 1 -voir ma précédente chronique-… et je suis très heureuse de m’être trompée) ! C’est très rapide à lire, et peut être une entrée en matière  idéale pour des élèves rebutés par la lecture.

Pour les adeptes de cette série, le CDI  possède d’autres titres à découvrir.

Présentations de l’éditeur :

43, rue du Vieux Cimetière43, RUE DU VIEUX-CIMETIERE T3 - Jusqu'à ce que la morsure nous sépareTome 3, Jusqu’à ce que la morsure nous sépare  : Lorsqu’un chien fait son apparition au manoir Vranstock, Lester est fou de joie ! Ses parents adoptifs, Adèle I. Vranstock et Ignace Bronchon, beaucoup moins… particulièrement depuis que le fameux chien, baptisé Secret, passe ses nuits à aboyer. Mais pourquoi Secret aboie-t-il ainsi ? Est-ce parce qu’il souffre de la disparition des son ancien maître, le vieux et richissime Placid Mac Abbey dont les deux enfants se battent à présent comme chien et chat pour toucher l’héritage ? Ou bien, Secret cacherait-il un secret ? Lester se retrouve mêlé, grâce à son nouveau compagnon, à un fabuleux jeu de piste, orchestré par le regretté et fantaisiste Placid avant sa mort : un défi lancé à ses enfants mais aussi à tous les habitants de Livid City dont le destin pourrait bien être transformé par les dernières volontés du vieil homme…

43, rue du Vieux Cimetière43, RUE DU VIEUX-CIMETIERE T4- Le fantôme hante toujours deux foisTome 4, Le fantôme du bureau de poste : Le trio du manoir Vranstock va bientôt devoir faire le deuil d’un de ses plus grands plaisirs : le courrier. Le bureau de poste de Livid City est sur le point de fermer et Ignace, Lester et Adèle seront bientôt coupés de tout contact avec leurs fans. Une nouvelle invention appelée VEXTO, menace de remplacer non seulement les lettres, mais aussi les livres, les sèche-cheveux et même les portes de garages ! Le mystérieux propriétaire de la boîte postale n°5 pourra-t-il grâce à son plan sinistre (en apparence) sauver le bureau de poste ? Dans ce quatrième tome de 43, rue du vieux cimetière Lester et son nouvel ami Owen vont devoir résoudre un mystère… avant qu’il ne soit trop tard !

43, rue du Vieux Cimetière43, rue du vieux-cimetiereTome 5, Ca tourne (mal) à Hollywood ! Le producteur Phil Massuxay veut adapter 43, rue du vieux cimetière au cinéma et promet d’en faire un succès. Aveuglés par les sunlights et les paillettes, Ignace Bronchon, Adèle I. Vranstock, Lester Perrance font leurs valises.Mais une fois à Hollywood, Adèle est effrayée de découvrir combien la célébrité fait rapidement tourner la tête d’Ignace et de Less. Pire encore, Adèle a été effacée du scénario « Ce que l’Amérique désire est un fantôme terrifiant, nommé Délira » explique Phil Massuxay.Bien, s’ils veulent du Délira, ils auront du Délira. Et Adèle sait précisément comment faire mourir de peur, le producteur le plus méprisable d’Hollywood…

 

 

La forêt en mon coeur, d’Adolfo Serra

La forêt en aquarelle…

la-foret-en-mon-coeurUn petit garçon contemple son reflet dans l’eau d’un lac, au coeur d’une forêt. Apparaît un étrange compagnon avec qui   il entreprend un voyage qui les conduira au coeur d’une ville. Là, ils se transforment et rejoignent à nouveau la forêt.

Un album sans texte, aux illustrations à l’encre, technique de l’aquarelle. C’est poétique et fort, et nous amène à réfléchir sur la place de l’Homme dans la nature.  Et en quoi la vie en ville transforme notre nature profonde… Un album philosophique qui laisse au lecteur la  plus belle des libertés, celle d’imaginer l’histoire à sa façon.

Ouvrage à admirer à tout âge…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enregistrer

Un chaton dans le Nether, de Cube Kid

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Un chaton (qui s’est perdu) dans le Nether, de Cube Kid

Auteurs : Cube Kid,
Pages : 240 pages
Roman jeunesse / Romans 9-13 ans

Une histoire dans l’univers de Minecraft.  Billy n’est pas un chaton très obéissant… Sa maman lui avait pourtant dit de ne pas aller vers la mystérieuse lumière violette. Mais Billy n’a pas voulu écouter et se retrouve dans le Nether. Il découvre alors qu’il est l’élu choisi par le Nether et doit affronter une horde de créatures venant d’ailleurs. Comment va-t-il bien pouvoir se sortir de cette situation ?

On est plongé dans l’univers Minecraft, célèbre jeu vidéo qui mélange à la fois aventure et construction avec des cubes.
Voilà un roman d’aventure qui ravira les joueurs de Minecraft ! Pour ma part, je me suis bien amusé à découvrir les péripéties du chaton Billy. Un roman qui se lit facilement, avec des chapitres courts. Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu vidéo, cela peut être une entrée pour le découvrir ! Les illustrations sont sympathiques et l’histoire est pleine de rebondissements.  Le style est très simple, graphique, dynamique, peu descriptif et utilise des termes, du vocabulaire ou des expressions du jeu, avec des illustrations assez personnelles en couleur. Et quand on est assez jeune, on arrive peut-être encore mieux à imaginer, visualiser  cet univers de cubes. La mise en page représente le parchemin du jeu, il ya tout un jeu sur les polices de caractères pour mettre en valeur certains passages ou certains mots et quelques encadrés pour valider les compétences des personnages du jeu !

C’est plaisant de découvrir l’univers du jeu également en roman !
Et il en existe plein d’autres à découvrir !

Axel, 13 ans – 4ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Internet en toute sécurité, de Louie Stowell

 

Internet, outil merveilleux ou dangereux ?

En 11 chapitres, avec un index de 4 pages en fin d’ouvrage recensant les principales notions abordées, ce livre permet au jeune utilisateur d’Internet de comprendre comment utiliser Internet en toute sécurité et  donne des conseils pour réagir s’il se trouve confronté à des personnes mal intentionnées qui utilisent Internet à des fins malhonnêtes. Cet ouvrage ne laisse aucun sujet tabou, il y est question de piratage, de jeux, de droit à l’image, mais également de cyberharcèlement, de « grooming » (= prédateurs sexuels), de pronographie, de doxing, etc. Les propos, qui ne laisse rien dans l’ombre et parle franchement au lecteur, sont ponctués régulièrement d’un encadré « Raison (n°1 à n°10) d’adorer Internet », histoire de dédramatiser tout cela ! Car Internet et les nouvelles technologies font totalement partie de notre quotidien et il est primordial que dès les premières utilisation de ce média, les enfants  soient sensibilisés aux dangers et sachent s’en prémunir au maximum, en respectant quelques règles de bonne conduite, et ce, pour pouvoir utiliser cet outil merveilleux et très riche qui nous offre, à l’heure actuelle, des possibilités incroyables.

Un si terrible secret, d’Evelyne Brisou-Pellen.

Quand le téléphone sonne…

51U8kQwQBML._SX210_

     Les grands-parents de Nathanaëlle sont tous les deux décédés de manière mystérieuse, le soir de Noël. La jeune fille ne parvient pas à accepter le constat des policiers : alors qu’ils étaient en train de couper la dinde, Elise et René Blestin se sont levés, ont quitté la maison et sont allés se noyer dans le petit ruisseau tout proche, et cela sans que personne ne les y ait obligés.

       Elle décide alors de se rendre sur place pour mener l’enquête et découvre peu à peu, à travers le journal intime de sa grand-mère écrit pendant la Seconde Guerre Mondiale, un terrible secret.

____________________

      Un roman très prenant, facile à lire et dont la magie opère à chaque fois, entraînant le lecteur dans un passé qui lui devient ainsi beaucoup plus proche. A mettre entre toutes les mains de collégiens.

Traces, de Florence Hinckel

Identité numérique

Afficher l'image d'origineMarseille, 12 août à 15h.  Thomas, 13 ans, termine ses recherches sur le web sur le thème des armes à feu. son projet : l’écriture d’une fan-fiction, une histoire qu’il a imaginé avec son copain Steven et qui prolonge l’univers du jeu vidéo « Bandits » auquel, à son grand désespoir, sa mère refuse de le laisser jouer. Tout à coup, des bruits inhabituels lui arrive de la cage d’escalier : des flics le recherche ! Pourquoi ? Il n’en a aucune idée jusqu’à ce qu’il entende la conversation à travers la porte : il VA commettre un meurtre !!! Ni une ni deux, Thomas décide de s’enfuir… Une course folle commence.

Ce roman alterne les points de vue : des chapitres à la première personne laissant la voix à Thomas, personnage principal sont entrecoupés de chapitres donnant le point de vue de la commissaire, sceptique quant à la nécessité de cette arrestation, et qui a bien d’autres chats plus gros à fouetter et d’articles de presse en flash back permettant de comprendre l’évolution de cette politique préventive et de la mise en place du logiciel Traces, intelligence artificielle censée détecter les futurs criminels.

« Il faut agir plus tôt, détecter chez les plus jeunes les problèmes de violence. Dès la maternelle, dès le primaire, il faut mettre des équipes pour prendre en charge ces problèmes »  déclarait en 2005 Nicolas Sarkozy alors ministre de l’intérieur. L’idée était de détecter dès le plus jeune âge les troubles du comportement. Probablement l’auteur de ce petit récit est partie de cette idée en la poussant à l’extrême, c’est à dire, non seulement on détecte les personnes qui pourraient, en fonction de leur comportement durant l’enfance, poser des problèmes de violence plus tard, mais le logiciel permet ici également de connaître le jour et et l’heure du délit. Si l’individu est innocent jusqu’à preuve du contraire, qu’est-ce que la société peut faire de ces criminels en puissance mais qui n’ont pas encore commis de crime ? Une autre question intéressante est abordée dans  ce petit roman : l’identité et la trace numérique. Est-ce que le sujet de recherche sur Internet permet de cataloguer un individu (ici en l’occurrence des recherches sur les armes). Les traces laissées sur les ordinateurs, sur les réseaux sociaux, sur les historiques des moteurs de recherche, la mémoire artificielle des machines utilisées à des fins publicitaires par exemple ne peuvent-elles pas devenir un danger pour notre vie privée ?

Un roman de science-fiction qui se lit très vite, qui aborde en une centaine de pages petit format des thématiques intéressantes pour les adolescents… et qui n’est finalement pas si loin de la réalité ! La couverture du livre aurait mérité un traitement plus moderne… cela risque, hélas, d’arrêter les lecteurs dans leur choix. A lire dès la 6ème à mon avis. Du même auteur, vous pouvez aussi lire la chronique de Yannis, un des opus de la tétralogie U4.