La gloire de mon père, de Marcel Pagnol

« Ce n’est pas de moi que je parle, mais de l’enfant que je ne suis plus…. »

gloire.jpg

La gloire de mon père est une autobiographie romancée de Marcel Pagnol. Des souvenirs d’enfance qui débutent dès la naissance de l’auteur. Marcel Pagnol né en 1895, décrit ses années à l’école, sa vie à Aubagne puis à Marseille. Plus exactement, il parle de ceux qui l’ont entouré. Son père Joseph, son héros, est instituteur et sa mère Augustine, qu’il aime plus que tout, est couturière.

Et puis il y a les vacances dans le village de La Treille en 1904 . Des vacances en Provence avec ses parents, ses deux frères et sa sœur, sa tante et son oncle, dans une maison de campagne la «Bastide neuve». Augustine étant de santé fragile, la famille a décidé, par la suite, de s’installer dans ce bourg pour qu’elle vive dans un endroit calme et agréable. La maison est vide et l’installation donne lieu à des situations cocasses. Elle deviendra vite la maison du bonheur, Marcel Pagnol y passera les plus belles années de sa vie.

Arrivés sur les lieux, Marcel et son frère vont tomber amoureux des paysages, des collines. Ils passent leur temps à observer la nature, à jouer aux Indiens. Ces vacances vont marquer à jamais le petit Marcel, notamment le jour de l’ouverture de la chasse. Son père, piètre chasseur, réussira à tuer un couple de Bartavelles. Un doublé qui sera fêté par tout le village et qui fera de son père un héros. De cet événement découlera le titre de l’ouvrage.

Marcel Pagnol a eu une enfance sans souci, attrayante car il n’y avait pas cette peur du lendemain. La vie est rude mais il y a du travail et chacun arrive à s’en sortir. La famille est unie. Le père prend une grande place dans ses souvenirs, un père qu’il admire tant, auquel il voue un amour si fort. Un père qui a quelques défauts mais qui le rendent si humain. La plume de l’auteur est légère et nous fait ressentir toute cette douceur, cette harmonie qui lie cette famille. C’est le point de vue d’un enfant aventureux sur le monde adulte qui fait de ce roman un pur régal. L’auteur a su nous transmettre son innocence, ses découvertes, ses émotions en gardant des mots d’enfant. C’est l’enfant qu’il a été qui parle et non l’adulte qu’il est devenu. Un tableau presque irréel tant tout respire la joie, la simplicité, la quiétude.

Quand j’ai lu pour la première fois ce roman, je suis partie en Provence avec Marcel Pagnol. J’ai emprunté les mêmes chemins escarpés, j’ai été éblouie par les mêmes paysages, j’ai senti les mêmes odeurs, j’ai pleuré, j’ai ri… Un récit émouvant, rempli d’émotions. Marcel Pagnol découvre son père, l’amour, le savoir. C’est un beau parcours initiatique de l’amour avec son père. L’adaptation cinématographique de Yves Robert, en 1990, m’a extrêmement charmée tant la restitution des couleurs et de la musique de Pagnol était forte.

A suivre le château de ma mère et le temps des secrets.

Les prodiges, de Jérémy Scott

Que la force soit avec nous !

prodiges.jpg

Philipp Sallinger a 12 ans, il est aveugle. Un soir, son père lui fait une révélation qui va changer le cours de sa vie. Il lui annonce qu’il a des super pouvoirs, comme toute sa famille d’ailleurs et comme tous les habitants de Freepoint. Philipp est abasourdi et ne comprend pas très bien ce qui arrive. En fait, ce n’est qu’à l’âge de 12 ans que ces dons se révèlent. Chaque enfant devient gardien, un super-héros en quelque sorte. Le jeune garçon va devoir alors incorporer une école particulière mais sa cécité le contraint à intégrer une classe spéciale où il aura du mal à trouver sa place. Jusque là, Philipp suivait des cours dans un lycée classique sans que son handicap l’isole des autres élèves. Cette situation n’est donc pas celle qu’il attendait mais le jeune homme est un battant et il lui en faut plus pour se décourager. Philipp va faire la connaissance de 5 autres adolescents, dont le handicap pourrait poser certains soucis à la mise en place de leur pouvoir. Pour être capable de s’en servir, il faudra user de ruses et d’astuces. Ils sont 6 et vont devenir les Prodiges. Personne ne croit en eux et pourtant de leur faiblesse va naître leur force.

Super-héros et handicapés. Deux états qui paraissent à des années-lumière de l’image du sauveur par excellence ! Jérémy Scott démontre ainsi qu’on peut tirer une force de sa différence. Des héros pas comme les autres qui vont entraîner nos lecteurs dans une histoire de complot pleine de rebondissements. Jérémy Scott aborde le thème du handicap en milieu scolaire de manière originale. La grande maturité des personnages est peut être un peu décalée par rapport à leur âge, nos héros ont seulement 12 ans, mais on passe un agréable moment de lecture. Etre handicapé c’est toujours se dépasser pour faire taire la différence.

Les aventures de Robin des Bois, de Russell Punter et Mattéo Pincelli

Robin des bois, le défenseur des opprimés !

bois.jpg

Qui ne connaît pas Robin des Bois, ce célèbre brigand au grand cœur, ce justicier qui défend la veuve et l’orphelin, qui prend aux riches pour donner aux pauvres ? Un personnage qui a traversé les temps, dont les exploits ont été racontés par de nombreux auteurs. Robin des Bois avait des hommes de mains, de joyeux compagnons qui n’hésitaient pas à l’aider dans sa quête de justice. Cette bande dessinée est un récit palpitant qui va entraîner le lecteur dans une grande aventure pleine de rebondissements. Les illustrations sont superbes, dynamiques, elles nous happent littéralement. Le lecteur a vraiment l’impression de faire partie de l’histoire. Les dialogues sont épurés, bien répartis sur les planches. A la fin de son ouvrage, l’auteur nous dresse un historique du personnage de Robin des Bois qui complète à merveille la bande dessinée. Avec une très belle couverture cartonnée qui attire l’œil et qui accroche.

Enregistrer

Les 7 de Babylone, tome 1. La mémoires des Anciens, de Taï-Marc Le Thanh

Une Histoire envahissante !

7.jpg

Jasper, 13 ans, habite à Paris avec ses parents et sa petite sœur Lili. Ce jeune adolescent a une passion un peu curieuse: il adore escalader les toits de la capitale, la nuit. Il a la sensation d’être libre, que le monde lui appartient. Mais un soir, il est témoin d’une scène troublante. Il aperçoit un homme aux cheveux gris s’élancer par les toits, poursuivis par deux hommes armés. L’individu essaie de les semer mais il est déjà condamné. Jasper qui veut l’aider, se met à suivre les assaillants. Une infernale course-poursuite commence. Le vieil homme revient dans la direction de Jasper. Suspendu à une gouttière, les jambes dans le vide, il lui tend une fiole. Jasper n’a pas le temps de le questionner , l’inconnu tombe. Mais au lieu de s’écraser sur le sol, l’homme se désagrège….Jasper reste figé, ahuri. Il ne sait pas encore que cette rencontre va chambouler sa vie. Qui est ce vieil homme ? Pourquoi cette fiole ? Du jour au lendemain, Jasper va être embarqué dans une aventure assez folle qui va le dépasser. Il va se retrouver dans un monde dont il ne pouvait soupçonner l’existence.

Les 7 de Babylone est un récit imaginaire dans lequel de grands personnages historiques mènent une mission secrète en plein Paris. Ils doivent éviter qu’un malheur ne s’abatte sur Terre. Leurs ennemis, menés par Léonard de Vinci, veulent réunir des fragments des sept merveilles du monde qui leur procureraient un pouvoir destructeur. Deux clans de personnages illustres venus de l’au-delà, s’opposent alors. Ce qui est très original et très intéressant est que toutes ces personnalités deviennent des héros des temps modernes. On découvre Mozart, Jeanne d’Arc, les frères Grimm, Cléopâtre, Adolphe Hitler et j’en passe, dans des situations peu communes et à des lustres de ce qu’on connaît déjà d’eux. Par exemple, Léonard de Vinci devient un chef de bande prêt à détruire tous les monuments de Paris et Victor Hugo qui excelle dans le tir est un adepte des arts martiaux russes. Les 7 de Babylone sont les sept personnages historiques issus de siècles différents qui vont entraîner Jasper dans des épreuves plus dangereuses les unes que les autres. Ce récit nous mène au cœur des sept merveilles du monde toujours intrigantes et mystérieuses. L’histoire est rythmée, pleine de suspense et tient en haleine le lecteur jusqu’au final. Jasper devient un héros malgré lui. Un héros plein de courage qui prend conscience de la gravité de la situation et de l’importance de la mission qui lui est confiée. Un peu déboussolé au début -et on le comprend-, le jeune adolescent prend de l’assurance et fait preuve d’une grande maîtrise dans les situations les plus critiques. Comment réagirions-nous si des personnages du passé nous faisaient face du jour au lendemain ? Ce livre est un vrai régal !

Enregistrer

Mythologie et histoires de toujours – l’Odyssée, de Hélène Kérillis et Emmanuel Cerisier

Heureux qui comme Ulysse…

ulysse.jpg

Cela fait déjà dix ans qu’Ulysse est parti d’Ithaque. Après la guerre de Troie, il repart chez lui mais il doit encore traverser dix années d’épreuves avant de retrouver femme et enfant. Pénélope, son épouse, n’a de cesse de scruter l’horizon dans l’espoir d’apercevoir le bateau de son époux. Elle, tant convoitée par des prétendants depuis le départ d’Ulysse, garde espoir de le revoir. Est-il encore vivant ? Lui si courageux, si combatif, ne peut pas être mort ! Que font les Dieux ? Pourquoi n’envoient-ils pas de signes ? Télémaque, le fils d’Ulysse, ne supporte plus de voir la maison de ses parents envahis par ces hommes qui font la fête qui n’ont qu’une idée en tête : épouser Pénélope et prendre la place de son père. Il décide alors de partir à sa recherche.

Hélène Kérillis nous raconte de façon claire et précise le dur retour d’Ulysse. Un roman bien construit, découpé en plusieurs chapitres , avec de belles illustrations en noir et blanc. Une belle façon d’aborder la mythologie qu’apprécieront nos jeunes lecteurs.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Super-héros !

Bonjour à tous ! Avant de commencer ma première chronique de l’année, je tiens à vous souhaiter tous mes vœux de bonheur pour 2017 et surtout de belles lectures !

Power Club – L’apprentissage, Alain Gagnol 

004532557Pour ses 17 ans, Anna reçoit le cadeau rêvé par les adolescents du monde entier : son billet d’entrée pour le très sélect Power Club. Nous sommes en 2038 et toute la planète a les yeux rivés sur les exploits quotidiens des jeunes super-héros dont les performances physiques ont été décuplées grâce à l’introduction de boosters dans leur organisme. Une fois ces minuscules machines biotechnologiques inoculées,  le corps humain devient invincible et surtout peut défier les lois de la gravité. Armés de ces superpouvoirs, la petite équipe d’adolescents ultra-priviligiés se met au service des citoyens pour assurer leur sécurité.  Anna devrait donc sauter de joie en découvrant le cadeau que ses parents – extrêmement riches – lui ont offert… mais ce n’est pas franchement le cas. Parce qu’elle trouve que cette bande de héros friqués sont atrocement frimeurs mais surtout qu’ils ont davantage l’ambition de faire le plus de publicité possible à leurs sponsors qu’à réellement tenter de punir les criminels. Mais évidemment, après tous les sacrifices réalisés par ses parents pour lui offrir cette opportunité unique, impossible de se défiler. Elle part donc à New-York afin de signer son contrat avec le Power Club…

Autant vous le dire franchement, je n’étais pas très enthousiaste à l’idée de me lancer dans cette lecture. En effet, je ne suis vraiment pas fan des comics et de lire les péripéties de bonhommes en collants cogner des méchants. Mais étrangement, j’ai été très positivement surprise par ce roman punchy et surtout intelligent. L’auteur ne se contente pas de narrer les exploits de ses héros surboostés, loin s’en faut. Les scènes de combat sont même reléguées au second plan. Dans ce premier opus de cette trilogie, le focus est mis sur la jeune protagoniste, Anna. Une adolescente bien dans ses baskets et dans son époque, totalement banale – si ce n’est qu’elle est ultra-riche -, qui aime passer du temps à papoter et à rire avec sa meilleure amie Lisa. Nous allons donc découvrir les coulisses de la multinationale la plus importante de tous les temps à travers le regard de cette jeune fille un peu naïve mais qui compte bien ne pas se laisser influencer par l’univers dans lequel elle vient de pénétrer et garder les pieds sur terre malgré son pouvoir de voler. D’entrée, Anna va s’apercevoir que ce monde clinquant n’est pas tout rose et que de nombreux secrets se cachent derrière les murs du luxueux building du club. Tiraillée entre son envie de profiter de ses superpouvoirs et son désir de rester honnête et fidèle à ses valeurs, Anna va bientôt se retrouver confrontée à un dilemme. Je n’en dirai pas davantage mais Alain Gagnol parvient très habilement à traiter de sujets d’actualité concernant directement les adolescents à savoir les problèmes de l’immédiateté, de l’image, des médias et d’une société d’hyper-consommation dans laquelle l’argent et le nombre de followers tiennent lieu de valeurs fondamentales. De quoi réfléchir tout en se divertissant car il n’y a aucun temps mort dans ce roman de 500 pages qui se dévore en quelques jours. Même les parents prendront plaisir à le lire ! Alors pour découvrir le premier opus de cette série addictive, rendez-vous le 5 janvier pour sa sortie en librairies ! Merci aux Editions Syros pour cette avant-première.

Le monstre du château, de Maëlle Fierpied

Galaad et le monstre

Le monstre du châteauUne drôle de bête sème la terreur  au château du roi Uther Pendragon à Camelot. Lorsque Galaad, un jeune page capable de voir les fantômes, se fait attaquer, il décide de mener l’enquête. Pour cela, il interroge des témoins, prend des notes, recoupe ses informations. dans sa quête de vérité, il va se faire aider par Merlin le magicien.  On y rencontre Merlin, la fée Viviane, le Chapalu -chat monstrueux attaché à la légende arthurienne et certains futurs Chevaliers de la Table ronde. Un petit texte médiéval à la lisière du fantastique pour jeunes ou faibles lecteurs. A chaque début de chapitre, un encart s’ajoute, comme un rappel des faits, qui résume l’avancée des recherches. Véritable monstre ou rumeur ? A vous de le découvrir.

Ce texte pourrait entrer dans les thématiques des nouveaux programmes de français suivants : le monstre et le héros, pour des lecteurs en difficulté.

Enregistrer

Enregistrer