Juliette et Roméo, de Yves-Marie Clément

Nous pour la vie…

rom.jpg

Juliette, une adolescente de 16 ans, belle et riche, arrive en Guyane. Son père y est le directeur du centre pénitentiaire. Elle est promise à un sombre destin car elle va devoir épouser Rodolphe, un lieutenant de 15 ans son aîné. Elle ne l’aime pas. Le mariage arrangé par les familles est une véritable torture, un enfermement.

Roméo est un jeune bagnard de 22 ans, enfermé à vie, condamné à faire de pénibles besognes. Un bal est donné en l’honneur de Juliette dans la villa de la famille. Roméo et d’autres bagnards doivent s’y rendent pour faire le service. Au cours de la fête, le hasard met Roméo sur le chemin de Juliette. Tout bascule. Alors que tout les oppose, un amour impossible va lier les deux jeunes gens. La force de leur amour sera-t-elle suffisante pour vivre cette passion ?

Juliette et Roméo est l’histoire d’un amour interdit, une réflexion sur les différences, dans lequel s’entremêlent violences, trahisons et secret. C’est l’histoire de deux mondes radicalement opposés sur fond de paysage exotique, en pleine colonisation. Une réécriture de Roméo et Juliette de Shakespeare qui nous transporte dans des paysages idylliques qui contrastent avec un contexte sombre : la première guerre mondiale, les réalités des conditions du bagne. Par moment, l’auteur donne l’impression au lecteur d’assister à une pièce de théâtre, par l’utilisation d’un style d’écriture propre à ce genre littéraire. Le pari est réussi car on arrive à oublier la version originale de cette histoire.

Le réveil de Zagapoï, de Yves-Marie Clément

Dendrobate et compagnie !

Adriana est engagée comme chef du projet GENIBE et se rend en Guyane, sa terre natale pour une expédition scientifique. La mission consiste à éradiquer les moustiques qui prolifèrent au bord du marais de la forêt amazonienne grâce à un insecticide expérimental, issu d’OGM, qui devrait agir à la fois sur les adultes et les larves… La petite équipe se rend donc sur place pour épandre le produit apparemment testé auparavant en laboratoire… Pourtant, très vite, les scientifiques se rendent compte que quelque chose cloche, l’insecticide semble la cause de mutations incontrôlables de la nature… qui vont réveiller Zagapoï, l’Esprit de la Forêt. Très vite, l’expédition tourne au véritable cauchemar.

L’originalité de ce roman consiste dans le fait que la parole est donnée alternativement aux « Habitants » (les animaux de la forêt) et aux « Autres » (les hommes). Le but des « Habitants » sera de survivre malgré tout, de se battre face à l’homme qui détruit leur environnement pour son seul bien-être… ou  pour certains, pour gagner de l’argent. Le laboratoire en cause dans le roman s’appelle « Monbayo »… Cela ne vous dit rien ? La fusion d’une grande entreprise de biotechnologie agricole et d’une firme pharmaceutique existants, peut-être ?

Dans le roman, seuls 60 espèces, dont 20 de moustiques, ont été testés en laboratoire sur plus d’un million d’espèces recensées… Scientifiquement contestable, bien sûr. Et pourquoi le dossier est-il classé « secret-défense » s’il n’y a rien à cacher ?

Un roman qui permet d’avoir une réflexion riche sur une thématique toujours plus d’actualité  : le respect de la nature.  l’Homme a-t-il tous les droits sur la nature  ? Ne met-il pas en péril son existence-même à jouer les apprentis sorciers ? La fragilité de l’écosystème, la forêt amazonienne comme poumon de la planète, l’importance de la chaîne alimentaire (est-il judicieux, pour notre seul bien-être, de souhaiter l’éradication totale des moustiques, lorsque l’on sait qu’ils font partie intégrante de la chaîne alimentaire et de l’écosystème mondial, même si ils sont cause de maladies parfois mortelles pour l’Homme ?). De plus, chercher à éradiquer une espèce n’est pas sans conséquence sur leur habitat, leur milieu, et donc les espèces environnantes, puisque pour cela, l’Homme est bien obligé d’utiliser des produits chimiques qui vont forcément toucher tout l’environnement immédiat. C’est tout cela que dénonce ce roman qui se veut roman d’anticipation, mais qui est, hélas, bien proche de la réalité.

Un roman écologique qui se lit comme un roman d’aventure, vraiment  très rapide à lire …  et qui fait froid dans le dos !

 

 

Enregistrer