Kaplan, de Sébastien Gendron

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog.

Pages : 236 pages

à partir de 15 ans

L’HISTOIRE :

Roman d’anticipation d’espionnage politique avec pour rivalité la dictature et la démocratie.

Deux personnages principaux dans une histoire complexe où se mêlent mensonges, réalité et manipulation,

Kaplan est un tueur à gage, le bras armé du pouvoir de l’État du Cushinberg, chef de la brigade de contre-insurrection.  Sa dernière mission c’est justement Kaplan.

Un jeune garçon de 16 ans, Rimbolt, habitant Leeton, est enrôlé dans un service secret. Quand il comprend qu’il a été manipulé durant 3 ans par le gouvernement, les services secrets, sa famille, il décide de quitter ce pays où il n’a aucun avenir,


MON AVIS SUR LE  LIVRE:

Ce livre très complexe est vraiment passionnant. Il demande une lecture attentive car les détails sont très abondants.  Le narrateur change au cours de l’histoire, de ce fait  il serait facile de se perdre ( moi j’ai pris des notes !).   La politique ainsi que la dictature sont les thèmes principaux dans le roman.  L’écriture est très belle et très agréable à lire, malgré des phrases trop longues à mon avis,  la couverture est vraiment sympa .  C’est un très bon roman d’espionnage pour ceux qui aiment la politique !

Axel, 3ème – 14 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de « Leiard », notre nouvelle chroniqueuse (… Qui est-elle ? Aux élèves d’enquêter pour le savoir … Petit indice, elle est enseignante !) :

« Kaplan est un livre complexe, l’intrigue se déroule en 2049 dans un pays en dictature où seule une ville, Leeton, a osé résister et se retrouve indépendante, mais prisonnière de ses murs et de la guerre froide qui persiste avec le duché du Cushinberg.

Le roman suit deux personnages, Kaplan, Responsable de la Force contre-insurrectionnelle, froid et sûr de lui, envoyé pour espionner la ville de Leeton, et Rimbold un adolescent de 15 ans originaire de Leeton, chargé d’espionner l’espion. Chacun d’eux est persuadé d’agir pour le meilleur camp, mais ces certitudes ne vont pas tarder à être remises en question.

De là vont commencer toutes sortes de manipulations, aussi bien de la part des héros l’un envers l’autre, que de la part d’éléments extérieurs, si bien que parfois il peut être difficile de reprendre sa lecture ! L’intrigue est lente à se mettre en place, mais les cinquante dernières pages offrent un superbe final plein d’action.

Attention, ce livre est réservé aux bons lecteurs, et n’est pas léger. Le ton est assez cynique, et l’atmosphère peut parfois se révéler suffocante. J’ai néanmoins pris plaisir à le lire. Les sujets traités sont profonds comme la démocratie, la dictature et la liberté, et donnent à réfléchir sur ce qui se passe autour de nous aujourd’hui. »

Et un immense merci à l’auteur Sébastien Gendron pour sa dédicace !

Le secret du quai 13, de Eva Ibbotson

Disparition d’un prince…

quai.jpg

Londres, la gare de King’s Cross,  quai numéro 13… Dans la salle d’attente se trouve une porte secrète qui donne accès à un tunnel qui mène à une île fantastique, le pays des brumes soudaines où vivent fées, lutins, sorcières. Une vie parallèle à celle des humains, une vie qui peut changer tous les neuf ans, pendant neuf jours …. En effet, le tunnel s’ouvre et laisse entrer ces créatures fantastiques qui peuvent visiter Londres, s’y installer. Mais il faut être vigilant et revenir dans les délais, passés ces neuf jours c’est trop tard !

Cette île est gouvernée par un roi et une reine qui ont un bébé. Alors qu’il n’a que trois mois, ses trois nounous décident de l’emmener à la découverte du monde « réel » et de profiter de l’ouverture du tunnel pour partir à l’aventure. Mais le séjour tourne mal car le prince disparaît. Il est kidnappé par une riche et détestable femme en manque d’enfants. Le tunnel se referme pendant neuf ans… Le pays des Brumes Soudaines est inconsolable. Les parents accablés de chagrin, décident de préparer une opération sauvetage pour la prochaine ouverture du tunnel et nommer une équipe de sauveteurs dont la mission sera de ramener le prince dans son royaume.

Plein de fantaisie et d’humour pour un merveilleux conte. Eva Ibbotson a su créer un univers plein de magie et de légèreté dans lequel on se laisse doucement emporter. De gentils monstres, une adorable sorcière dont le caractère bien trempé la rend particulièrement attachante, voilà tous les éléments d’un bon moment de lecture. Un roman magique qui lie réel et fantastique.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Agence Torgnole – Frappez fort, de Gudule

Toc toc toc…

Résultat de recherche d'images pour "agence torgnole"Fanny ne supporte plus de voir tous ces enfants malmenés, maltraités par leurs parents au supermarché. Elle décide de leur venir en aide en montant une agence « l’agence Torgnole », pour venir en aide aux « enfants à torgnoles »… Après distribution de tracs dans les poches des enfants concernés, elle voit arriver ses premiers clients… Sera-t-elle à la hauteur ? Comment va-t-elle pouvoir régler les situations ? Elle s’est peut-être mise dans de beaux draps mais maintenant, faut aller au bout ! Et le « frappez fort » du titre, savez-vous d’où il vient ??? Vous le découvrirez en lisant cette histoire, c’est un passage amusant !

Un policier écrit dans un langage parlé qui traite des violences sur enfants mais avec finalement beaucoup de détachement et d’optimisme… Ca se lit vite, mais je ne sais pas trop quoi en penser… A tester par les collégiens ou CM2 pour savoir s’il doit être gardé ou supprimé du fonds car déjà vieillot… Qui est intéressé ?

Enregistrer