Alabama Moon, de Watt Key

Survie en forêt

zoomAnnées 80. Depuis sa naissance, Moon, 10 ans, vit seul avec son père dans la forêt d’Alabama, en autarcie, loin des hommes et de la société. Son père lui a tout appris pour survivre, mais Moon ne sait rien de la vie en société, à part qu’il faut être contre le gouvernement. Alors, quand son père se casse la jambe et refuse de voir un médecin pour se faire soigner, Moon fait ce qu’il peut… Cela ne suffira pas, et Moon se retrouve bientôt seul. Recherché pour être placé, il refuse de se laisser faire. Avant de mourir, son père lui a donné comme consigne de rejoindre l’Alaska, là où il y a des gens comme eux… Va-t-il aller au bout de ce projet ? Et si son père se trompait ? S’il existait une autre vie, entouré d’amis ?

Ce récit est l’histoire poignante d’un garçon livré à lui-même,  qui se croit libre mais qui est enfermé dans les préoccupations des adultes. Son père, vétéran du Viet-Nam voue une haine terrible contre la société et le gouvernement en particulier. Jusqueboutiste, il impose à son fils un mode de vie, sans lui laisser le droit de choisr, sans lui donner les armes pour s’intégrer dans la société si cela devient son choix. Moon, pourchassé, étiqueté comme dangereux va néanmoins avoir la chance de rencontrer des personnes qui vont l’aider. il va apprendre ce qu’est l’amitié, un sentiment qu’il ne connaissait pas et qui va le rendre plus fort. Le personnage de Moon est particulièrement réussi : cet « étranger » au monde est un être attachant, perdu dans une société dont il ne connaît pas les règles, très mûr pour son âge tout en gardant une vraie naïveté ; un personnage complexe dur et tendre à la fois.

Le coup de coeur de mon neveu dans ses années collège.

Ce roman a fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 2009.

 

 

Quatre soeurs, 3. Bettina, de Cati Baur d’après Malika Ferdjoukh

Cinq soeurs en bande dessinée

Afficher l'image d'origineCinq soeurs – de 9 à  23 ans vivent ensemble dans une vieille maison délabrée depuis le décès de leurs parents. L’aînée, Charlie, qui a accepté de devenir tutrice de ses jeunes soeurs, a pourtant bien du mal à joindre les deux bouts… La solution ne serait-elle pas de louer la chambre de leurs défunts parents ?

Pour connaître l’histoire plus en détail, vous pouvez lire la chronique des romans de Malika Ferdjoukh : Quatre soeurs  car l’adaptation en bande dessinée est très fidèle. On retrouve ici toute la clique Verdelaine dans leur belle maison un peu délabrée de la Vill’Hervé, en haut de la falaise. Les éditions Rue de Sèvres ont eu la gentillesse de nous offrir le tome 3 qui vient de sortir. Hélas, nous ne possédons pas les autres tomes. Mais pour ceux qui ont lu les romans, comme moi, et qui les ont appréciés, cet ouvrage se lit avec grand plaisir. Pour les autres, il vaudrait mieux commencer par les tomes 1 et 2. Les personnages, hauts en couleurs, sont attachants et l’histoire pleine d’anecdotes. Bettina, le personnage central de ce tome, a 14 ans et s’en veut un peu, elle, si girly, d’être tombé amoureuse d’un garçon moche… mais tellement séduisant ! A cela s’ajoute les petits cousins venus pour les vacances, le locataire un peu trop beau et trop célibataire, et toujours cette pointe de nostalgie et de tristesse sur fond de deuil qui rend cette histoire touchante… Les illustrations de style un peu enfantin et léger collent assez bien à l’ambiance générale de ce roman sensible.

Les enfants d’Athéna, d’Evelyne Brisou-Pellen

Chasse au trésor

Athènes, Vème siècle avant J.C.
Néera, 11 ans, vit heureuse avec sa famille : ses deux frères, Daméas, 13 ans et Stephanos, 5 ans et ses parents. Alexos, son père, est un peintre réputé à qui l’on vient de confier les fresques du Parthénon.
Une nuit, des hommes font irruption chez eux et menacent ses parents afin que ceux-ci leur révèlent un secret qu’ils détiendraient. Mais ils ne diront rien. Alertés par le bruit, les enfants prennent la fuite, laissant derrière eux leurs parents assassinés.
« Si quelque chose d’anormal se produit, ne perds pas de temps, emmène Stephanos et Néera le plus loin possible, le plus vite possible […] et si vous apprenez ma mort, partez vite pour Eleusis, chez Gorgias, le fabricant de lyres ». Voilà les seules consignes laissées par son père à Daméas. Les enfants fuient donc, de nuit, vers leur destin, qu’ils confient aux mains des divinités. Les assassins sont à leurs trousses. Lorsqu’ils arrivent chez Gorgias, il est déjà trop tard… Quel est donc ce lourd secret ? Que leur ont dit leurs parents qui pourraient les mettre sur la piste ?

Dans ce roman, on entre tout de suite dans l’action, pas de long préambule. L’histoire est rondement menée avec de nombreuses péripéties, du suspens, et même une touche sentimentale. Agréable à lire, le style d’écriture est abordable dès la 6ème.
La construction est assez originale car certains chapitres ont pour narrateur l’auteur qui montre alternativement le point de vue des deux aînés. Mais pour les chapitres montrant le point de vue du plus jeune enfant de la fratrie, Stephanos, l’auteur a utilisé le « je ». Il s’agit pour lui d’un voyage initiatique qui le mène à la recherche de la vérité sur sa naissance et sur ses origines.
On apprend beaucoup de choses sur la Grèce antique sans pour autant se retrouver noyé dans un cours d’histoire indigeste : la place des femmes, des filles, des enfants dans la société grecque, l’importance des rites funéraires, les différences entre la vie à Athènes et à Sparte, la place des divinités comme protection, les croyances, etc. Les informations historiques sont donc instructives tout en restant accessibles aux plus jeunes.
J’avoue que ni le titre ni la couverture ne m’attiraient…, et n’étant pas spécialement une adepte des romans historiques en général, je n’ai lu ce livre que pour faire plaisir à notre nouvelle recrue du comité lecture (qui je l’espère va bientôt nous concocter quelques chroniques !). Eh bien, merci Karen pour ce conseil avisé. Je vais le faire tester par des 6ème pour éventuellement le proposer au rallye lecture de l’année prochaine : il mêle très agréablement historique/policier/aventure.. trois genres qui nous faisaient défaut dans la liste ! D’autres ingrédients permettent d’élargir le public visé : une petite touche d’amour, un âne qui devient l’animal de compagnie du plus jeune des frères.… Il y a même une histoire de trésor, car vous voulez connaître le secret ? Le trésor de Délos, trésor rassemblé par les Athéniens et leurs alliés pour financer la guerre contre les Perses.