Emma, Tess Corsac

 Contagion

9791090685161-753x1024Dans un futur pas si lointain, l’humanité a été ravagée par un virus hautement contagieux du nom d’Emma. La population mondiale s’est vu réduite à peau de chagrin et les survivants tentent par tous les moyens de se protéger des personnes infectées. Impossible, dans cet univers revenu à un mode de vie quasi moyenâgeux, de faire confiance à qui que ce soit. Difficile en effet de distinguer les êtres en bonne santé de ceux que l’on nomme les moissonnés. Seule une marque sur le front permet de les différencier mais on ne peut même pas toujours s’y fier… C’est dans ce monde chaotique, dans un village apparemment préservé de l’infection, qu’a grandi Azur. A 15 ans, elle doit, en compagnie de son ami de toujours, Basile, se faire tatouer sa première marque prouvant sa bonne santé. Mais le chemin vers le centre médical sera semé d’embûches et une bien mauvaise surprise attend les deux amis à leur arrivée…

Voilà un roman d’anticipation dystopique fort bien mené, qui livre des réflexions profondes sur la question de l’humanité, sur notre rapport à l’autre et nos peurs les plus profondes. La jeune auteur, Tess Corsac, n’a que 19 ans mais nous offre une approche allégorique très pertinente de la société. L’univers quasi post-apocalyptique dans lequel elle fait évoluer ses personnages est peint avec finesse et surtout les rapports humains sont analysés avec subtilité ce qui permet une critique constructive des travers de notre société. J’ai vraiment pris plaisir à ce qui est aussi un récit d’apprentissage riche en rebondissements et j’attends avec impatience la probable suite que laissent les dernières lignes pleines de suspens de cet ouvrage. Coup de cœur pour ce livre qui plaira aux ados à partir de 13-14 ans et à leurs parents.

Japan Expo

Emma et la japanische Mangaka, de Isabelle Collombat

Emma se rend avec son père à la foire du livre de Leipzig pour réaliser son rêve : rencontrer en personne la star du manga Miki Kawase. Mais très vite, ils se retrouvent séparés : Emma est à la gare de Leipzig tandis que Stéphane, son père, est resté dans le train qui continue en direction de Dresde. Avec ses quelques années d’allemand, Emma se sent vite perdue. Heureusement, Tobi, une jeune homme qui partageait son wagon et qui travaille justement à la foire, reste avec elle pour l’aider.

Ce deuxième romcouv-emmaan de la collection Tip Tongue confirme ma première impression : il s’agit là d’une excellente idée de concept. Le thème du manga, du cosplay et de la foire aux livres saura attirer les fans du genre qui pourront alors facilement s’identifier à Emma. Les élèves acquièrent avec toujours autant de naturel des connaissances lexicales, grammaticales, méthodologiques (ici, l’utilisation d’un traducteur) et culturelles. On découvre en effet la ville de Leipzig à travers son histoire, et notamment les révoltes de 1989 qui entraînèrent la chute du mur de Berlin, mais aussi à travers ses spécialités. Petit à petit, le lecteur a de moins en moins accès à des traductions (qui sont de toute façon toujours données dans le corps de lecture et non à part) et la transition se fait très naturellement. Cet ouvrage étant un petit plus compliqué que Martin et la mysteriöse Kreatur, je le conseille davantage à des élèves de deuxième année d’apprentissage.