Un cauchemar nommé Vatenguerre

Vatenguerre et le fantôme, de Marty Beardsley

Martyn Beardsley - Vatenguerre et le fantôme.Vatenguerre est un chevalier de la Table ronde. Sa particularité : il est le plus nul chevalier de la planète  ! une catastrophe ! Alors, quand il croise le fantôme de sir Henri Hirsute, imaginez sa réaction ! Il a peur, il est pétrifié ! Mais ce fantôme est gentil et veut simplement que Vatenguerre prouve son innocence dans le vol d’une boîte de sardines à l’huile. Cela fait dix ans qu’il hante la salle de la Table ronde et si le vrai coupable est retrouvé, il sera délivré.

Aidé de son écuyer Herbert et de Sydney Smith, le chat de Merlin l’enchanteur, Vatenguerre va tenter d’accomplir cette difficile mission.

Dès les premières pages, Vatenguerre nous apparaît plus nul que jamais. Tantôt maladroit, tantôt niais, ce chevalier n’a rien d’un super héros. Lorsqu’on lui demande de décrire son dernier exploit, il explique qu’il a sauvé de la noyade, avec sa cuiller, un insecte qui se trouvait dans son thé. Il est, en plus, ridicule et incompétent. Bref, on ne peut pas compter sur lui, le pire n’est jamais loin et pourtant il doit sauver le fantôme du chevalier Hirsute. Sydney, le chat, sera un allier très précieux et déjouera tous les pièges pour arriver à démasquer le voleur.

Une histoire pleine d’humour qui revisite l’époque médiévale dans laquelle l’auteur n’hésite pas à placer des objets qui n’existent pas encore à l’époque, comme un annuaire téléphonique, une bombe… Les illustrations sont marrantes et renforcent le côté déjanté de l’histoire. La couverture donne un bon avant goût du style de l’histoire. Les noms des personnages sont des jeux de mots qui les caractérisent à merveille.

Les jeunes lecteurs s’amuseront à jouer les détectives et les indices très précis leur permettront de découvrir la vérité rapidement, en tous les cas avant ce pauvre Vatenguerre. Cette histoire est une comédie très agréable et très animée avec un héros loufoque très attachant.

Enregistrer

Le choc des images…

Lucas est choqué par des images, de Nathalie Dargent

Nathalie Dargent et Yannick Thomé - Lucas est choqué par les images.Lucas qui adore la télévision va désobéir à sa maman :  en cachette il va regarder les informations, restées allumées sur son ordinateur et tombe sur un reportage où des gens tirent avec des fusils pendant que d’autres s’enfuient en criant. Le petit garçon est totalement choqué et ne peut oublier ces images.

Dans la collection Les Inséparables, destinée aux plus jeunes, voici le nouveau titre sorti, sur le thème des enfants confrontés aux images des informations télévisées, qui ne leur sont absolument pas destinées ! Les émotions ressenties lorsque l’on voie des hommes munis de fusils tirer sur la population en fuite peuvent ensuite difficilement s’effacer des esprits. Lucas est entouré de ses amis, de sa grande soeur et de sa maman qui  font mettre des mots sur sa peur. « Tu es petit et ces images sont trop fortes. Tu les lis avec ton coeur. C’est lui qui réagit. En grandissant, on arrive à regarder aussi avec son cerveau. » En ces sombres jours où un nouvel attentat n’est pas à exclure, ce petit livre accessible dès 6 ans peut être utile pour ne pas laisser un enfant, qui aurait été confronté à ce genre d’images, enfermé dans le silence de l’angoisse. Le sujet n’est pas sans rappeler le texte  L’enfant qui voulait boire la mer, de Chantal Péninon.

En tout cas, ma fille de CE1, qui n’est jamais confrontée à ce genre d’images à la maison (mais qui sait qu’elles existent car je lui en ai parlé, que je lui ai expliqué pourquoi je ne la laissais pas regarder les émissions non destinées à la jeunesse), m’a demandé de le lire deux fois de suite, puis l’a regardé encore en autonomie… Elle souhaite toute la collection maintenant !

Tolérance

Avec religion, sans religion, de Brigitte Labbé et P.F. Dupont-Beurier

https://i0.wp.com/librairiesandales.hautetfort.com/media/02/01/3295265275.2.jpgDans la collection Les goûters philo, aux éditions Milan, voici le nouveau titre sorti ! Comment choisir une religion ? Qu’est-ce que la foi ? Quelle est la place de la tolérance dans les religions ? Et celle des lois ?  Qu’est-ce que la laïcité ? Un sujet complexe et brûlant d’actualité pour essayer de faire comprendre aux plus jeunes la place des religions dans notre société et dans le monde. Pour cela, il est aussi question de CGU, le Grand Glacier de l’Univers, invention du livre qui représente le plus haut glacier du monde, là où le Grand Livre de l’Univers (GLU) est déposé par le GEU (Grand Esprit de l’Univers) et présentant une religion qui n’existe pas et les conséquences qu’elle peut avoir sur notre vie en société. Il est aussi fait un parallèle à d’autres convictions qui dictent les actes de certains d’entre nous, comme être végétarien.

Avec ou sans religion, on se pose les mêmes questions : Papy, il est mort pour toujours ? il est où ? On le reverra un jour […] ?Quand on a une rleigion, les réponses à ces questions existent, on les trouvent dans les textes sacrés et les enseignements auxquels on croit. quand on n’a pas de religion, aucune réponse n’est donnée d’avance. On essaie de trouver ses réponses en soi, on apprend aussi à vivre sur terre en acceptant de ne pas en trouver […]

Une façon d’aborder le sujet intelligente et originale qui nous surprend à chaque page : il n’est absolument pas question ici d’un inventaire des religions, mais bien d’une réflexion profonde sur la croyance ou la non-croyance et ce que cela implique dans le vivre ensemble. Et comment donner du sens à sa vie, à la vie sur Terre, avec ou sans religion. Une réflexion riche  sur le respect et la tolérance.

Voir également notre chronique sur le titre : Prendre son temps, perdre son temps, dans la même collection.

Galaad et le monstre

Le monstre du château, de Maëlle Fierpied

Le monstre du châteauUne drôle de bête sème la terreur  au château du roi Uther Pendragon à Camelot. Lorsque Galaad, un jeune page capable de voir les fantômes, se fait attaquer, il décide de mener l’enquête. Pour cela, il interroge des témoins, prend des notes, recoupe ses informations. dans sa quête de vérité, il va se faire aider par Merlin le magicien.  On y rencontre Merlin, la fée Viviane, le Chapalu -chat monstrueux attaché à la légende arthurienne et certains futurs Chevaliers de la Table ronde. Un petit texte médiéval à la lisière du fantastique pour jeunes ou faibles lecteurs. A chaque début de chapitre, un encart s’ajoute, comme un rappel des faits, qui résume l’avancée des recherches. Véritable monstre ou rumeur ? A vous de le découvrir.

Ce texte pourrait entrer dans les thématiques des nouveaux programmes de français suivants : le monstre et le héros, pour des lecteurs en difficulté.

Enregistrer

Enregistrer

Au-delà des différences…

L’étrange garçon d’à côté, d’Agnès de Lestrade

Afficher l'image d'origineNina est bloquée à la maison avec sa jambe dans le plâtre  alors que ses parents travaillent et que sa soeur Lolita est partie en colo. Alors, quand de nouveaux voisins emménagent avec un jeune et ravissant garçon de son âge, Cristobal, Nina est toute contente : le temps passera plus vite avec un nouvel ami !

Le sujet est finalement grave, puisqu’il est question ici d’un enfant autiste Asperger et de sa relation aux autres. Les établissements scolaires accueillant désormais régulièrement des élèves confrontés à ce handicap, tout élève peut être amené un jour à côtoyer, à sympathiser avec un enfant autiste. Ici, le propos est tout à fait adapté au lectorat ciblé, même si, dans la vie, la relation peut être plus complexe. Les illustrations sont fraîches et colorées et dédramatisent la situation. Nina est sous le charme de ce jeune garçon, de ses talents (le piano, les échecs) et cherche à entrer dans son monde, à accepter sa différence, à comprendre ses crises qui arrivent sans prévenir. Son handicap provisoire (son plâtre) lui donne aussi cette volonté et cette patience. En ayant accepté d’entrer dans le monde de Cristobal,  Nina ne va-t-elle pas aussi réussir à le sauver, le jour où il va disparaître ? Une jolie histoire d’amitié et de tolérance, accessible dès 9 ans.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Bouger, c’est bon pour la santé !

J’apprends la natation, d’Emmanuelle Ousset

J’apprends l’équitation, d’Emmanuelle OussetAfficher l'image d'origine

J’apprends le tennis, de Jérémy Rouche

J’apprends le football, de Jérémy Rouche

Afficher l'image d'origineUne nouvelle collection documentaire Mes docs sports  vient de paraître aux éditions Milan. Les quatre premiers titres permettent d’appréhender quatre sports souvent pratiqués par les enfants : le football, la natation, l’équitation et le tennis. Construits sur un schéma identique, ces ouvrages se divisent en plusieurs parties (identifiables par des couleurs et un pictogramme) : les débuts (où est expliqué l’inscription, l’insertion dans un groupe, etc), les règles, l’entraînement, la technique, et enfin, la partie Champions avec les compétitions, les stars. A destination des plus jeunes lecteurs, cette nouvelle collection Afficher l'image d'origineplaira dès le primaire (en lecture seule) et même pour les moyenne/grande sections (en lecture accompagnée) : les illustrations colorées, l’utilisation du « tu » pour parler au lecteur, les pages plastifiées qui rendent l’ouvrage manipulable sans risque : je peux le confirmer, j’ai testé chez moi, et mes enfants ont beaucoup aimé…  en particulier le titre sur la natation qui rappelle vraiment les séances de piscine réalisées avec l’école et qui n’hésite pas à parler de petits détails rigolos  : »Pense à aller aux toilettes avant la leçon ! L’eau, ça donne très souvent envie de faire pipi, même si ce n’est pas du tout le bon moment…  »

Afficher l'image d'origineÇa donne envie à l’enfant de pratiquer un sport et lui permet de dédramatiser le premier pas vers l’inconnu.

Enregistrer

Pas de sanglots, pas de tombeaux !

Six of crows, de Leigh Bardugo

Afficher l'image d'origineKaz Brekker, surnommé « Dirtyhands » (mains sales) n’a peut-être que 17 ans, mais il est un chef de gang  redouté et ambitieux du quartier malfamé du Barrel. Sans foi ni loi, il est prêt à tout pour de l’argent. Pour cela, il accepte une mission impossible, commanditée par un riche marchand  : entrer dans la palais des Glaces, forteresse imprenable du royaume de Fjerda pour délivrer un homme, Bo Yul Bayur.  Cet homme est un savant qui aurait mis au point le jurda parem, une drogue capable de décupler les pouvoirs des Grishas, le peuple magicien de Ravka. Enlevé et emprisonné par les Fjerdans, qui font des Grishas leurs esclaves, il a dans ses mains un pouvoir de destruction illimité… Pour mener à bien sa mission, « l’ordure du Barrel » va s’entourer d’une équipe aux talents exceptionnels, les « six of crows » : Kaz le voleur sans scrupule s’entoure donc d’Inej le Spectre acrobate, de Nina une Grisha aux puissants pouvoirs, de Wylan un riche fugueur, de Jesper un joueur invétéré et de Matthias, le prisonnier en fuite.

Avant même de commencer la lecture de ce livre, on sait que l’on va entrer dans un univers hors du commun. La couverture est très réussie, les premières pages sans texte nous présentant les personnages sous forme d’illustrations, la carte de ce monde étrange dans lequel évoluent nos personnages ainsi que le plan du palais des Glaces nous permettent de visualiser l’ambiance avant même de connaître l’histoire, et on aime y revenir tout au long de notre lecture.

Quant à la lecture elle-même, c’est une réussite : imaginez Le Parrain et Ocean’s Eleven dans un univers fantastique sordide ! L’histoire non seulement est très riche et très bien construite mais elle arrive à nous tenir en haleine du début jusqu’à la fin, malgré ses 560 pages avec ses nombreux rebondissements et son intrigue particulièrement bien menée. Je tenais absolument à faire cette chronique au début des vacances pour que vous emmeniez ce roman dans vos bagages, pour ceux qui peuvent se le procurer en dehors du CDI… Les autres, il faudra attendre la rentrée de septembre…

Les personnages, dont les caractères, les relations entre eux et les histoires personnelles sont le pivot central  de ce roman, sont particulièrement réussis. Ils évoluent dans un environnement violent et étrange où seules la vengeance et la haine semblent dicter les actes et où la magie opère, au propre comme au figuré. Un récit envoûtant, captivant, sombre, complexe à la limite de la fantasy et d’une grande originalité qui, de plus et l’air de rien, est riche en messages : dénonciation de l’esclavage, du profit à outrance, du racisme, des drogues, de la violence.

Pour lecteurs avertis tout de même, car quelques passages un peu violents peuvent choquer les âmes sensibles. Vous l’aurez compris, un vrai coup de coeur ! Et un tome 2 en attente… Et à quand une adaptation cinématographique ?

Leigh Bardugo est déjà l’auteur d’une trilogie Grisha, probablement en lien avec le peuple présenté dans ce livre… mais apparemment seul le tome 1 est paru en français… Quelqu’un sait-il quelque chose sur ce sujet ?

Et pour visualiser le trailer, suivez le lien :  http://pageturners-milan.com/video/six-of-crows/

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer