Six of crows, 2. La cité corrompue, de Leigh Bardugo

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Nous retrouvons à nouveau  Kaz et son équipe dans ce tome 2 de Six of Crows !

De retour du Palais de Glace,  Kaz et ses compagnons vont devoir affronter de nouveaux problèmes, le premier étant de retrouver Inej, enlevée par Van Eck… l’araignée prise au piège. Kz perd là une de ses meilleure équipière,  mais peut-être pas que… Kuwei étant retenu par Kaz, cela va mettre le feu aux poudres, rassemblant les puissances  Grisha pour retrouver l’otage si précieux, le fils du créateur du jurda parem, cette drogue qui enflamme le Barrel et la ville de Ketterdam. Kaz va donc imaginer un plan énorme qui pourrait bien leur permettre de finir leur vie plein aux as… Mais s’ils échouent, cela mettra fin à tout leur petit monde… Vont-ils réussir à sauver Inej ? Pourront-ils se battre contre les puissances qui vont leur faire face ? Et Kaz arrivera-t-il à ses fins ?

Après plus de deux ans à attendre cette suite, pas de déception ! Le tome 2 est à la hauteur du tome 1… Incroyable ! Les personnages et l’histoire sont ennivrants, pas moyen de s’en détacher. L’auteur nous impressionne. De l’action, des plans extraordinaires, et surtout la complexité de ce monde qu’elle a imaginé et de ses personnages. Pour ma part, je suis une grande admiratrice du personnage de Kaz qui cache bien son jeu. Un tome 2 plein de suspens qui nous amène jusqu’à la fin en nous posant constamment des questions tout au long de ses chapitres

Alors, pas besoin de le dire, foncez sur ce tome 2 et dévorez-le !

Johanne, 2de – 15 ans, ex-membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de Mu :

Effectivement, après deux ans, ce tome était très attendu ! Et il est vraiment à la hauteur de nos espérances. On retrouve avec une joie certaine cet univers très particulier qu’a su créer l’auteur, violent, original, dense et intense, avec des personnages très réussis. Malgré le temps qui a passé, le premier tome était si fort que l’on retourne sans peine, à pieds joints, dans ce tome 2 sans quasiment avoir rien oublié du tome précédent. Les personnages à fleur de peau, des malfrats sans foi ni loi, qui bravent tous les dangers et tous les interdits pour arriver à leur fin savent néanmoins être attachant dans leurs failles. Les plans sont machiavéliques et d’une imagination assez exceptionnelle. On est également heureux que Leigh Bardugo ne soit pas tomber dans le piège de la trilogie où souvent le tome 2 est une transition un peu lente. Ici, le rythme est toujours aussi soutenu et la fin juste comme il faut. Malgré tout, elle peut ouvrir à d’autres tomes parallèles qui nous font espérer que l’auteur aura envie de reprendre sa plume pour nous mener dans ces bas-fonds de Ketterdam au milieu de sa vie de règlements de comptes entre gangs, de vengeances et de maisons closes avec une touche de fantastique un peu steam-punk si particulier. Une parfaite réussite tant dans le style d’écriture que dans l’histoire elle-même ! On ne lâche pas le livre tant les rebondissements inattendus nous tiennent en haleine, mais en même temps, parfois, on essaie de freiner le rythme car on ne veut pas avoir à refermer définitivement le livre. A chaque fois que l’on pense que l’auteur nous amène sur un chemin, il s’en ouvre un autre qui remet tout en question. Un véritable coup de coeur qui se confirme. A quand l’adaptation cinématographique ? Lecture à réserver aux plus aguerris de nos lecteurs de 3e ou aux lycéens et adultes. Des scènes assez violentes pourraient heurter les plus sensibles. Leigh Bardugo a écrit également la trilogie des Grishas – pour adultes- ,  avant Six of crows, d’où vient cet univers si particulier… J’ai vraiment envie de les lire, dès que ce blog me laissera un peu de répit pour mes lectures plus personnelles…

Illusionologie, la science secrète de la magie par Albert D.Schafer (1915) – collection les mondes secrets

Un petit tour et disparaît…

magie.jpg

La magie et l’illusion n’auront plus de secrets pour vous. Entrez dans l’univers fascinant du mystérieux. Ce recueil contient des rabats sous lesquels sont expliqués des tours. Nos apprentis-magiciens devront faire preuve d’habileté, de persévérance et surtout de patience pour pouvoir les reproduire. C’est génial car on peut aussi manipuler les rajouts cartonnés en les tournant, en les déplaçant, en les ouvrant !

Un ouvrage complet qui retrace l’histoire de la magie et de l’illusion. Les pages sont cartonnées et les illustrations font penser à des articles de vieux journaux. Il faut noter la taille du livre qui est imposante avec en couverture un lapin en 3d qui fait apparaître l’animal en métal ou tout blanc selon notre position.

On se prend au jeu dès le début ! Moi ça y est, j’ai trouvé comment épater mes amis !

Un ouvrage magnifique, très consulté au CDI !

Traces et empreintes, de Frédéric Lisak

Trappeurs en herbe !

traces.jpg

Un petit guide très bien conçu pour reconnaître des traces d’animaux et savoir les conserver, découvrir les abris de nos amis les bêtes, les restes de repas et j’en passe.

C’est un authentique carnet de route à emporter lors de sorties en forêt qui trouvera facilement sa place dans une poche ou un sac grâce à son petit format. Pages cartonnées, bien illustrées avec des explications complètes et claires. Nos jeunes trappeurs sont maintenant prêts pour se lancer sur la piste des mammifères et des oiseaux !

La trilogie des gemmes, 2. Bleu saphir, de Kristin Gier

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

La trilogie des gemmes, 2. Bleu saphir, de Kerstin Gier

Rouge Rubis - Rouge Rubis, T2Gwendolyn ne fait pas confiance aux membres du Cercle. Etre une Veilleuse du temps ne lui plaît pas vraiment, c’est même un fardeau pour elle. Mais bientôt, Gwendolyn, aidée de Leslie, sa meilleure amie, va rallier le beau Gidéon DeVilliers à sa cause, découvrir des secrets longtemps enfouis et rencontrer lors d’un voyage dans le temps, son grand-père. Pourra-t-elle avoir uen relation avec Gidéon ? Les secrets ne seront-ils pas de trop ? Le Cercle arrêtera-t-il efnin ses sombres manigances ?

J’ai beaucoup aimé ce deuxième tome – tout comme le premier, d’ailleurs !- Nous sommes attachés au personnage de Gwendolyn qui, malgré ses aventures extra-ordianires, nous ressemble, nous adolescents. Ce livre se lit très vite tant on veut savoir si l’histoire d’amour entre nos deux héros va se concrétiser et s’ils vont s’en sortir. Du suspens, des secrets, de nombreux rebondissements nous tiennent en haleine jusqu’à la fin de ce deuxième tome de la trilogie. Un livre vraiment génial que je conseille à tout le monde, malgré son grand nombre de pages. Et pour les plus petits lecteurs, sachez qu’une adaptation cinématographique a été réalisé en 2014 par Felix Fuchssteiner et Katharina Schöde; Si vous l’avez vu, n’hésitez pas à nous poster un commentaire pour nous dire si le film est bien et fidèle au livre !

Johanne, 3ème – 14 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

 

Un cauchemar nommé Vatenguerre

Vatenguerre et le fantôme, de Marty Beardsley

Martyn Beardsley - Vatenguerre et le fantôme.Vatenguerre est un chevalier de la Table ronde. Sa particularité : il est le plus nul chevalier de la planète  ! une catastrophe ! Alors, quand il croise le fantôme de sir Henri Hirsute, imaginez sa réaction ! Il a peur, il est pétrifié ! Mais ce fantôme est gentil et veut simplement que Vatenguerre prouve son innocence dans le vol d’une boîte de sardines à l’huile. Cela fait dix ans qu’il hante la salle de la Table ronde et si le vrai coupable est retrouvé, il sera délivré.

Aidé de son écuyer Herbert et de Sydney Smith, le chat de Merlin l’enchanteur, Vatenguerre va tenter d’accomplir cette difficile mission.

Dès les premières pages, Vatenguerre nous apparaît plus nul que jamais. Tantôt maladroit, tantôt niais, ce chevalier n’a rien d’un super héros. Lorsqu’on lui demande de décrire son dernier exploit, il explique qu’il a sauvé de la noyade, avec sa cuiller, un insecte qui se trouvait dans son thé. Il est, en plus, ridicule et incompétent. Bref, on ne peut pas compter sur lui, le pire n’est jamais loin et pourtant il doit sauver le fantôme du chevalier Hirsute. Sydney, le chat, sera un allier très précieux et déjouera tous les pièges pour arriver à démasquer le voleur.

Une histoire pleine d’humour qui revisite l’époque médiévale dans laquelle l’auteur n’hésite pas à placer des objets qui n’existent pas encore à l’époque, comme un annuaire téléphonique, une bombe… Les illustrations sont marrantes et renforcent le côté déjanté de l’histoire. La couverture donne un bon avant goût du style de l’histoire. Les noms des personnages sont des jeux de mots qui les caractérisent à merveille.

Les jeunes lecteurs s’amuseront à jouer les détectives et les indices très précis leur permettront de découvrir la vérité rapidement, en tous les cas avant ce pauvre Vatenguerre. Cette histoire est une comédie très agréable et très animée avec un héros loufoque très attachant.

Enregistrer

Le choc des images…

Lucas est choqué par des images, de Nathalie Dargent

Nathalie Dargent et Yannick Thomé - Lucas est choqué par les images.Lucas qui adore la télévision va désobéir à sa maman :  en cachette il va regarder les informations, restées allumées sur son ordinateur et tombe sur un reportage où des gens tirent avec des fusils pendant que d’autres s’enfuient en criant. Le petit garçon est totalement choqué et ne peut oublier ces images.

Dans la collection Les Inséparables, destinée aux plus jeunes, voici le nouveau titre sorti, sur le thème des enfants confrontés aux images des informations télévisées, qui ne leur sont absolument pas destinées ! Les émotions ressenties lorsque l’on voie des hommes munis de fusils tirer sur la population en fuite peuvent ensuite difficilement s’effacer des esprits. Lucas est entouré de ses amis, de sa grande soeur et de sa maman qui  font mettre des mots sur sa peur. « Tu es petit et ces images sont trop fortes. Tu les lis avec ton coeur. C’est lui qui réagit. En grandissant, on arrive à regarder aussi avec son cerveau. » En ces sombres jours où un nouvel attentat n’est pas à exclure, ce petit livre accessible dès 6 ans peut être utile pour ne pas laisser un enfant, qui aurait été confronté à ce genre d’images, enfermé dans le silence de l’angoisse. Le sujet n’est pas sans rappeler le texte  L’enfant qui voulait boire la mer, de Chantal Péninon.

En tout cas, ma fille de CE1, qui n’est jamais confrontée à ce genre d’images à la maison (mais qui sait qu’elles existent car je lui en ai parlé, que je lui ai expliqué pourquoi je ne la laissais pas regarder les émissions non destinées à la jeunesse), m’a demandé de le lire deux fois de suite, puis l’a regardé encore en autonomie… Elle souhaite toute la collection maintenant !

Tolérance

Avec religion, sans religion, de Brigitte Labbé et P.F. Dupont-Beurier

https://i0.wp.com/librairiesandales.hautetfort.com/media/02/01/3295265275.2.jpgDans la collection Les goûters philo, aux éditions Milan, voici le nouveau titre sorti ! Comment choisir une religion ? Qu’est-ce que la foi ? Quelle est la place de la tolérance dans les religions ? Et celle des lois ?  Qu’est-ce que la laïcité ? Un sujet complexe et brûlant d’actualité pour essayer de faire comprendre aux plus jeunes la place des religions dans notre société et dans le monde. Pour cela, il est aussi question de CGU, le Grand Glacier de l’Univers, invention du livre qui représente le plus haut glacier du monde, là où le Grand Livre de l’Univers (GLU) est déposé par le GEU (Grand Esprit de l’Univers) et présentant une religion qui n’existe pas et les conséquences qu’elle peut avoir sur notre vie en société. Il est aussi fait un parallèle à d’autres convictions qui dictent les actes de certains d’entre nous, comme être végétarien.

Avec ou sans religion, on se pose les mêmes questions : Papy, il est mort pour toujours ? il est où ? On le reverra un jour […] ?Quand on a une rleigion, les réponses à ces questions existent, on les trouvent dans les textes sacrés et les enseignements auxquels on croit. quand on n’a pas de religion, aucune réponse n’est donnée d’avance. On essaie de trouver ses réponses en soi, on apprend aussi à vivre sur terre en acceptant de ne pas en trouver […]

Une façon d’aborder le sujet intelligente et originale qui nous surprend à chaque page : il n’est absolument pas question ici d’un inventaire des religions, mais bien d’une réflexion profonde sur la croyance ou la non-croyance et ce que cela implique dans le vivre ensemble. Et comment donner du sens à sa vie, à la vie sur Terre, avec ou sans religion. Une réflexion riche  sur le respect et la tolérance.

Voir également notre chronique sur le titre : Prendre son temps, perdre son temps, dans la même collection.