Rouge tagada, de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Une histoire d’amour ou d’amitié…

Le premier jour de laCouv_183136 rentrée, Alex repère une autre jeune fille, Layla, assise seule sur un banc mais n’ose pas lui parler. Elle est avec ses deux amis : Jade et Benjamin. Lors d’une sortie théâtre, les deux adolescentes se rapprochent jusqu’à devenir inséparables. Elles font désormais tout ensemble : écouter de la musique, se déguiser, faire du shopping … Jusqu’au jour où Layla, en vacances chez son père, rencontre un garçon. Alex ressent alors un drôle de sentiment qu’elle a du mal à s’expliquer : de la jalousie.

Les auteurs abordent dans cette courte bande-dessinée le thème de l’homosexualité ou du moins de l’attirance entre deux jeunes filles à un âge où non seulement on se cherche mais où aussi il est important d’être comme les autres pour être accepté. Dommage que le thème ne soit pas plus approfondi : il nous manque la réaction des autres camarades, la réciprocité ou non des sentiments… La fin est très soudaine, il n’y a pas vraiment de conclusion. En fait, on effleure à peine le sujet que le livre touche à sa fin et on se sent frustré.

Enregistrer

Bulles & Blues, de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Voilà, c’était nous deux

Soan et Chloé vivent ensemble depuis l’âge de huit ans, depuis que le père de Soan est tombé amoureux de la mère de Chloé. Mais leur relation ne se limite pas à une simple cohabitation. Ils sont très proches, comme s’ils avaient enfin retrouvé leur jumeau manquant, leur âme sœur. Mais depuis quelque temps, Soan semble prendre ses distances par rapport à sa sœur, il s’est même inscrit à un club de théâtre sans lui en avoir parlé. Auparavant, Chloé pouvait tout encaisser : les moqueries, les disputes avec sa mère au sujet de ses notes… puisque Soan était là pour la soutenir et la faire rire. La jeune fille prend tout cela très mal et la solitude la pousse à se tourner vers son journal intime pour lui raconter ses crève-cœurs sous forme de dessins…

Ce mélange de journal intime et de bande dessinée aborde un thème très important : l’amitié. Mais loin dans la facilité d’une belle amitié routinière, les auteures ont décidé de dépeindre les amitiés qui, au fil des ans, de l’âge et des changements de personnalité, s’effritent ; une expérience toujours dure à faire à un âge où l’on a au contraire besoin de repères et de sécurité. C’est ce qui arrive à Chloé, qui se retrouve comme abandonnée et trouve dans son journal son seul et unique confident. Mais cette épreuve va paradoxalement aussi lui permettre de s’ouvrir, de redécouvrir les personnes qui l’entourent et leurs problèmes.  Au départ, les dessins me semblaient un peu enfantins mais on s’y fait vite et les élèves, qui l’ont déjà lu, eux, accrochent beaucoup !

Il existe deux autres tomes Rouge Tagada et Mots rumeurs, Mots cutters qui traitent tous deux de sujets tout aussi intéressants (l’homosexualité et le harcèlement) et dont les destins des personnages s’entrecroisent avec celui de Chloé. A noter aussi que les dessins du journal de Chloé ont été réalisés par Léo Sapolsky, une élève de seconde arts plastiques et jeune talent prometteur du manga et de la bande-dessinée, à qui Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini ont décidé de donnertéléchargement (1) un coup de pouce.

Voilà, c’était nous deux.

Quand nous étions frères et sœurs.

Quand nous étions âmes sœurs.

Avant.