Miss Peregrine et les enfants particuliers, 3. La Bibliothèque des âmes de Ransom Riggs

La Bibliothèque des âmes, de Ransom Riggs

Voilà donc le dernier volume tant attendu des aventures des enfants particuliers. Jacob et Emma réussiront-ils à délivrer leurs amis des Estres maléfiques et de leurs affidés les Sépulcreux ? Et qui sont vraiment, au final, tous ces grands méchants ? Les réponses vous attendent dans les quelque 600 pages de La Bibliothèque des âmes, toujours agrémentées de superbes et mystérieuses photographies anciennes qui invitent à la divagation de l’esprit (libre à chacun de créer ses propres histoires avec ces images étonnantes). L’un des aspects les plus piquants de l’ouvrage est constitué par le décor infernal que compose la boucle de relégation des particuliers hors-la-loi et criminels, où se déroule la majeure partie de l’aventure : l’Arpent du Diable. Y sont associés de nouveaux beaux personnages : Sharon (allusion au passeur des enfers de la mythologie grecque, Charon), le batelier spécialisé dans les visites à thèmes horribles, M. Bentham qui se révèle un artisan déterminant de toute cette tragédie… Mais chut ! Ne dévoilons rien pour ne pas émousser les révélations de cet ultime volume. Le caractère un peu primitif de la psychologie des deux héros ne suffit pas à gâcher le plaisir de lecture d’un roman qui tisse des liens tant avec la mythologie antique, qu’avec le roman social du XIXe siècle (les « misérables » de l’Arpent du diable) ou les récits sur la Shoah.

 

La 6ème la pire année de ma vie, de James Patterson et Chris Tebbetts

Opération R.AF.E

rafe.jpg

La rentrée en 6ème est toujours source d’angoisse. Finie la primaire, au revoir maîtresse, au revoir maître. Bonjour les longs couloirs, les salles qui n’en finissent pas, des élèves partout, beaucoup trop de professeurs et dans la cour, de grosses brutes qui s’en donnent à cœur joie avec les petits nouveaux. Bref, une rentrée qui provoque cette boule au ventre qu’on connaît tous. Notre jeune héros, Rafe, entre aussi pour la première fois au collège et on ne peut vraiment pas dire que ce soit une réussite. C’est même un véritable cauchemar ! L’école ce n’est pas son truc, il n’y arrive pas et n’a pas envie non plus de travailler. Il faut dire qu’en plus il collectionne les boulettes et fait beaucoup de bêtises. Pour Rafe, il y a trop de règles, trop d’interdits donc il décide un jour d’enfreindre le règlement intérieur.  Il veut mettre de la fantaisie dans l’établissement. Pour réussir à accomplir sa mission, il va s’inventer un ami imaginaire. Mais le directeur du collège n’a pas l’intention de laisser le chaos s’installer et va déclarer la guerre à Rafe.

Un roman plein d’humour, aux illustrations déjantées, qui nous fait passer un très bon moment. Rafe, personnage très attachant, se confie aux lecteurs. Il est solitaire et son carnet de dessins est son refuge. Ce livre est en quelque sorte le journal intime d’un collégien. Si on creuse un peu, l’auteur délivre un petit message. Pour les enfants qui sont récalcitrants, qui n’aiment pas l’école comme Rafe, tout n’est pas perdu ! Une scolarité bancale n’est pas synonyme d’échec pour une vie future. La fin de cette histoire le prouve !

Une adaptation cinématographique de ce roman est sorti en 2016 : La 6ème, la pire année de ma vie, un film réalisé par Steve Carr

Les ailes d’émeraude, 3. L’île des secrets, d’Alexiane de Lys

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les ailes d’émeraude, 3. L’île des secrets, d’Alexiane de Lys

Echappés de chez les Narques, Cassiopée, Gabriel et leur équipe d’amis, retrouvent Tornwalker, le village des Myrmes, complètement détruit. De nombreux Myrmes ont été tués… reste à savoir où sont les survivants. De plus, Manassé, que Cassiopée a fait prisonnier, les met en danger. Il faut maintenant comprendre à quoi sert le code que la mère de Cassiopée lui a transmis… et Morgane a peut-être son idée. Après s’être fait attaquer par les Narques, les voilà partis pour le lac Baïkal en Sibérie… Que vont-ils y trouver ?

De nombreuses rencontres vont aider nos héros, mais des pertes les blesseront. Et de nombreuses questions sur les relations que chacun entretient : Cassiopée et Gabriel pourront-ils enfin vivre ensemble ? Entre Isha et Morgane les étincelles fusent, qu’est-ce que cela va donner ? Et Nathan, pourra-t-il rester avec Saphira ? Des alliances se nouent. Serait-ce bientôt la fin des Narques et la paix tant attendue qui arrive ?

Un troisième tome époustouflant, dans laquelle l’histoire se joue de nous. Le cours de l’histoire change à presque chaque chapitre nous poussant à ne pas arrêter notre lecture avant la fin du livre ! Tous les personnages, nouveaux et anciens, nous donnent du fil à retordre. Un livre fantastique que je recommande à tous les fans du genre. Je regrette que certaines scènes n’aient pas été plus développées, mais cela n’empêche pas ce livre d’être fabuleux !

Johanne, 3ème – 14 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Sélection du comité de lecture-élèves

Bonjour,

Les élèves membres du comité de lecture ont fait leur petite sélection à destination de leurs camarades et enseignants. Voici les résultats pour la période de mai-juin 2017.  Pour la visionner, suivez le lien :

coups de coeur comité lecture mai-juin 2017

Les étoiles de Noss Head, tome 3. Accomplissement, de Sophie Jomain

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les étoiles de Noss Head, tome 3, Accomplissement, de Sophie Jomain

Une transformation, une meute, des vampires, un loup, une vampire, un amour…

Les étoiles de Noss Head, tome 3 : Accomplissement - Sophie Jomain Leith est désespéré, Hannah, son seul amour s’est transformé en la créature qu’il déteste le plus : un vampire. De son côté, Hannah est elle aussi désespérée : sa nouvelle enveloppe corporelle la dégoûte, elle subit de plus sa transformation comme une torture. Son amour, Leith l’a rejetté et l’a abandonné. Plus rien n’existe. Avec l’aide de Darius, elle va apprendre à devenir un vampire malgré tout. Elle a maintenant un corps de rêve qui ne lui ressemble pas.  Mais la rentrée approche. Pourra-t-elle revoir Leith ? Que va-t-il se passer ? Va-t-il l’accepter ? Et elle, va-t-elle lui pardonner son abandon ?

Dans ce tome, nos deux héros seront confrontés à plusieurs problèmes, comme surmonter le fardeau de leur espèce. Hannah pourra-t-elle redevenir humaine ? L’auteur nous fait passer de petits messages. Encore une fois, pari réussi, le livre nous tient en haleine jusqu’à la fin avec une chute géniale. il reste malgré tout, et malheureusement, quelques moments où l’on s’ennuie, ou on se languit. L’écriture facile et les chapitres courts rendent le livre fluide  et simple à lire. Un livre génial que l’on dévore, rempli d’humour, d’intrigue, de fantastique, d’amour. Bref, une bonne recette gagnante. Recommandé dès la 5ème.

Pauvre Rémi

Sans famille, tome 1. Mère Barberin, de Yann Dégruel, d’après le roman d’Hector Malot

Sans familleRémi vit très pauvrement mais heureux avec sa mère adoptive, mère Barberin dans leur ferme à la campagne. Il ne connait pas son père adoptif, parti à Paris travailler sur des chantiers. Hélas, un jour, son père, blessé au travail, revient à la maison. Il décide de se débarrasser de l’enfant qui lui coûte trop cher et de l’emmener à l’hospice. Au café, un saltimbanque, le signor Vitalis, lui propose de le louer… Voilà donc notre pauvre Rémi en route pour une toute autre vie… Ses aventures ne vont pas s’arrêter là… Son chemin va l’emmener à découvrir des choses sur sa naissance. Une histoire toute en émotion et aux personnages attachants.

Une adaptation en bande dessinée du célèbre roman du 19e siècle Sans famille d’Hector Malot, qui réussit à faire pleurer toutes les mères de famille ! Les dessins doux et sombres à la fois retranscrivent bien l’ambiance de cette triste histoire. Idéal pour aborder un texte de la littérature classique sans en avoir l’air !

Une bande dessinée dont l’intégrale comprend 6 tomes, comme autant de chapitres de la vie du jeune garçon. Le CDI ne possède que les deux premiers… pour l’instant.

Miss Pain d’épices, de Cathy Cassidy

Le droit à la différence

Miss Pain d'épices  - Cathy Cassidy  Eh vous, oui, vous ! Je me présente, je m’appelle Cannelle Brownie. Ne riez pas et … oui c’est tombé sur moi ! La faute à qui ? A mon père fan de cuisine et qui a décidé d’appeler ses enfants avec les noms qui seraient inscrits sur ses pots d’épices ! Je rêve ! En plus je suis rousse, ronde donc imaginez les galères et les moqueries, surtout à l’école ! Une horreur ! Bref j’ai trop dégusté et maintenant je rentre en cinquième et j’ai décidé de changer de look et d’affirmer ma personnalité. Et ça marche ! D’ailleurs, je me suis fait une amie. Shannon, fille très sûre d’elle, populaire… enfin elle a tout, quoi ! Et c’est grâce à elle, cette métamorphose !

Et puis comme j’ai une bonté d’âme, j’aide Emily, une fille de l’école, déprimée par le départ de sa meilleure amie. Mais il y a un hic, Shannon se rapproche d’elle, prend pitié d’elle et moi elle me relègue au second plan. Je n’avais pas prévu ça ! J’avoue, je suis jalouse.

Je ne vous ai pas dit, il y a un nouveau dans la classe : Sam , il me fait trop craquer et il a un petit faible pour moi. Il m’a donné un surnom : Miss pain d’épices. Je sais ça ne va rien arranger ! Mais ça me plaît bien. Sam est un peu marginal et à l’école on se moque de lui par rapport à sa façon de s’habiller. Pas cool ! Et sur ce coup là, je me sens lâche car je ne veux pas que mes amies, notamment Shannon apprennent que je l’aime en fait. Et pourtant je suis passée par là donc je devrais réagir autrement. Pas simple tout ça ! Sam, lui, se moque royalement de ce qu’on peut penser de lui. Il s’en amuse et joue la provocation.Moi, je n’aurais jamais osé ! Je ne veux pas renoncer à lui mais d’un autre côté , si je reste avec Sam, je ne ferai plus partie du groupe….

Mais bon je ne vous en dit pas plus. A vous de vous plonger dans mon histoire et de découvrir comment je vais me sortir de tout ça !

Un titre plein de gourmandise, un prénom qui invite au voyage ! Une histoire rigolote, pleine d’humour , une adolescente qu’on aimerait bien avoir comme amie. L’auteur pourtant, touche un problème bien réel et persistant sur la différence qui attise tant de moqueries et de méchanceté  et qu’on appelle le harcèlement.

Shannon est ma meilleure amie, et rien ne pourra changer ça. Mais elle ignore ce que signifie être exclue et vouloir à tout prix se faire une place au soleil. Elle a toujours attiré les regards – moi, que je le veuille ou non, j’appartiens à la même espèce qu’Emily : l’espèce des invisibles.  p.94

Quatre personnages, quatre portraits :

  • Cannelle une ancienne harcelée mais qui en garde des traces ce qui parfois la rend méchante notamment envers Sam et Emily. En fait, pour ne pas perdre une amitié et exister, elle est maladroite avec les autres et parfois piquante.
  • Sam, un garçon qui s’assume et qui voudrait que Cannelle en fasse autant
  • Emily, qui se trouve malgré elle, prise entre les jalousies et qui devient la « chose » de Shannon.
  • Shannon, la fille à qui tout réussit, qui domine et… qui craque pour le professeur d’anglais. Elle a besoin d’une cour autour d’elle, elle veut tout diriger. Elle veut mettre tout le monde à ses pieds.

L’auteur évoque aussi la relation prof/élève. Le professeur qui se fait appeler par son prénom hors des cours, qui participe à une fête d’anniversaire et qui, malgré lui, va se trouver dans une situation délicate. Certaines adolescentes veulent paraître plus âgées en se maquillant, ou dans leur façon de s’habiller. Elles veulent plaire et ne mesurent pas toujours les conséquences de leurs actes en matière de séduction. Mais, attention, pour un jeune professeur, être trop cool pour se faire apprécier peut vite déraper !

Des sujets très graves mais que l’auteur, Cathy, traite avec un ton léger. C’est judicieux de laisser parler Cannelle, ce qui rend le récit plus réaliste.

L’histoire est néanmoins douce, sucrée, acidulée. Le lecteur a vraiment l’impression d’être dans la classe de cinquième et d’être invité aux soirées pyjamas.

Pas facile de s’affirmer et de vaincre des brimades, de faire partie d’un groupe tout en voulant s’y détacher : on doit aimer les mêmes choses, s’habiller pareil ! Ne pas avoir de personnalité, quoi ! Dure réalité que Cathy Cassidy met en évidence simplement, sans brusquer ou faire la morale. Heureusement la fin est positive, Cannelle a su réagir à temps, ouvrir les yeux et comprendre ce qui est important.

Il fut un temps où je considérais Shannon comme la fille la plus cool du monde-avec le recul, j’ai du mal à comprendre ce que je lui trouvais. Voyait- elle en moi une amie, une égale, ou simplement un petit chien obéissant qui s’émerveillait de ses exploits ? La réponse a beau être évidente, il m’a fallu un temps pour m’en apercevoir. p.252

Je suis restée sous le charme de cette histoire qui m’a fait passer un bon moment.

Bonne réflexion pour les lecteurs qui, j’espère, prendront conscience qu’on ne peut pas être tous semblables et que chacun a sa place avec ses différences. Il faut rester soi-même pour exister.

Cathy Cassidy est aussi l’auteur de la série Les filles au chocolat, dont le CDI possède les 3 premiers tomes dont deux ont été publiés sur le blog.

Enregistrer