L’alchimiste, de Paulo Coelho

Quête perpétuelle du bonheur

img071.jpg

Santiago est un jeune berger espagnol. Il est solitaire et adore la lecture. Sa vie n’a rien d’extraordinaire. Un jour, il décide de tout quitter, sa famille, son métier, son pays. Pourquoi ce départ si soudain ? Tout part d’un rêve qu’il a fait deux fois. Santiago a rêvé d’un trésor qui serait enfoui au pied des pyramides. Il part à sa recherche et commence alors pour lui un véritable pèlerinage semé d’épreuves. Il va faire des rencontres très instructives qui vont lui permettre de se remettre en question, de réfléchir sur ce qui est important dans l’existence et d’écarter toutes les futilités. Il apprend qui il est. Santiago va beaucoup voyager et c’est plus une quête de soi que la recherche d’un trésor. Toute sa richesse sera en fait dans son cœur. Et puis un jour, alors qu’il est dans le désert il va faire la connaissance de l’Alchimiste qui va l’aider à aller au bout de son rêve.

Beaucoup de spiritualité dans ce récit que j’apparenterais à un conte philosophique. Le parcours de ce berger est un peu celui des pèlerins qui empruntent le chemin de Compostelle. Un retour sur soi, être à l’écoute des autres, être attentif aux signes que peut nous donner la vie. Un peu simpliste pour moi et naïf aussi. Le message est d’aller à l’essentiel, partir, changer de vie en écartant tout ce côté matériel imposé par la société. La religion reste aussi en toile de fond. L’auteur évoque beaucoup Dieu. Paulo Coelho nous invite à suivre nos rêves sans hésitation, à écouter notre cœur. Pour lui ce qui freine l’humain, c’est la peur de l’échec. Personnellement, j’aurais du mal à tout quitter, à partir en écoutant simplement mon cœur sans savoir où tout cela me mènerait. La prise de risques doit être calculée, je pense. Et puis attendre un signe du ciel, oui …pourquoi pas… mais là encore ça risque d’être long ! Tout ça n’engage que moi, je précise ! Serais-je passé à côté de quelque chose ? Et vous, chers lecteurs, pourriez-vous me laisser des commentaires pour me donner votre avis ?

Le passage des loups, de James Houston

Punik ou l’expérience d’une vie…

loups.jpg

Punik est un esquimau de treize ans qui vit dans un campement d’à peine trois igloos. Tous ceux qui vivent avec lui sont chasseurs de caribou. Au sud, il y avait des tribus d’indiens, à l’Est des chasseurs de morses et au nord des chasseurs de phoques. Depuis le décès de son père, Punik et son grand-père sont les seuls qui peuvent nourrir les femmes de la famille. La famine les guette, les caribous ne sont pas revenus. Punik décide alors de partir vers l’Ouest pour trouver du caribou ou du poisson. Sa grand-mère lui a inculqué une très grande connaissance du terrain donc Punik est bien préparé pour partir. Le froid est intense et peut à tout moment le tuer. Il se nourrit de crottes de lapin et d’oeufs pourris. Il lui arrive de délirer à cause de la faim, de la peur, de la solitude. Son périple est très éprouvant. Pendant six jours et six nuits, il marche à travers ce climat glacial jusqu’au moment où son chemin croise celui de deux loups. Punik est très effrayé, les loups sont là pour chasser. Que va-t-il se passer ? Quel va être le sort du jeune garçon ?

Une belle histoire touchante ayant pour décor le grand nord dont nous habitue James Houston. C’est un récit qui nous montre le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Le père est décédé et le fils se donne pour mission de le remplacer pour nourrir la famille. Beaucoup de souvenirs accompagnent Punik et l’aident à progresser. Ils lui donnent la force de poursuivre.

James Houston est un habitué des grands froids puisqu’il est parti vivre pendant 12 ans parmi les esquimaux. Il nous fait partager son expérience dans de merveilleux récits. Vous trouverez au CDI du même auteur, Akavak.