Fille de vampire, de S.P. Somtow

Johnny, adolescent de 16 ans, vient de déménager à Hollywood. Sa mère, anthropologue, vient d’écrire les mémoires de son grand-père, un sage Indien du Dakota qui est devenu bien vite un best-seller qui les a rendu riches ! Dans son nouveau lycée, il tombe amoureux de Rebecca, qui elle, a des problèmes bien plus sévères de racines et d’identité culturelle : son père est vampire et elle doit bientôt choisir définitivement dans quel monde est souhaite évoluer, pour la foin de sa vie ou pour l’éternité…

Un petit livre sur les vampires, avec tous les codes du genre, quelques références glissées de-ci de-là – en particulier sur la trilogie du même auteur , pas déplaisant, qui se lit vite mais pas franchement un incontournable de la thématique. Finalement, c’est  l’enchevêtrement des croyances amérindiennes et leurs rituels dans une histoire de vampires qui m’a le plus séduit et amusé avec le personnage du grand-père indien, particulièrement haut en couleur.

-Tu vas prendre un bain de vapeur purificateur, puis tu expérimenteras une vision mystique, afin de rencontrer les esprits qui te donneront ta véritable identité.

– Moi ?

– Bien sûr, me répondit [mon grand-père]. Sinon, pourquoi apparaîtrais-tu dans mon tipi à cinq heures du matin, vêtu de ton seul caleçon ?

-Mais grand-père, tu n’y es pas du tout. J’ai fait cet affreux cauchemar et je…

[…]

-Ecoute, fiston, dit grand-père. Tu n’as pas fait ta bar-mitsvah, ni ta communion solennelle, et tu dois faire quelque chose qui  symbolise ton passage à l’âge adulte.

-Je ne peux pas simplement me contenter de perdre ma virginité ?

L’île des disparus, 1. La fille de l’eau, de Camilla et Viveca Sten

Les humains n’ont pas de branchies…

Tuva, 12 ans, est une adolescente solitaire qui ne se sent jamais à sa place au milieu de ses camarades. Elle habite sur une île d’un archipel de Stockholm en Suède et se sent bien dans ce havre de paix entouré d’eau. Pourtant, depuis quelques temps des choses étranges viennent bousculer l’ordre établi : des gens disparaissent mystérieusement en mer. Bientôt, c’est un camarade de classe de Tuva, Axel,  qui disparaît lors d’une course d’orientation en forêt, un jour de brouillard. Tuva est alors témoin de phénomènes étranges : elle croise le chemin de Rasmus, l’ami avec qui Axel consitutait le binôme pour la course. Il semble hypnotisé et s’enfonce dans la forêt, dans une mauvaise direction, comme entraîné par des forces supérieures, guidé par de petites lumières qui scientillent autour de lui. Elle le sauve de justesse et se retrouve alors en première ligne de l’enquête menée par la police.

L’archipel de Stockholm, avec l’eau omniprésente et son brouillard semble le lieu idéal pour planter le décor angoissant de cette intrigue qui mèle thriller et fantastique dans un contexte de croyances nordiques  ancestrales.

Un roman pour adolescents écrit à quatre mains par un des grands noms de la littérature policière suédoise adulte actuelle – Viveca Sten – et sa fille Camilla Sten. Une ambiance et un décor particuliers où le chant des sirènes guident le lecteur vers un monde parallèle peuplé de monstres marins, de lutins, d’elfes, de changelins. Un premier tome qui, pour notre plus grand soulagement, se suffit à lui-même, ce qui ne nous empêche pas de vouloir lire la suite pour apprendre de nouvelles révélations.

A la fin de l’ouvrage, quelques pages très instructives nous alertent sur le problème environnemental de la mer Baltique, une petite mer intérieure faisant partie des mers les plus polluées au monde.

Le pays hors du monde, de Jean Joubert

Peuple en péril…

 

Nous voilà propulsés entre deux mondes. La Fraterie qui regroupe les partisans d’une vie traditionnelle et les autres, regroupés dans le Sud, adeptes de la modernité, des industries. La Fraterie vit en autonomie et rien n’a changé depuis des siècles. C’est le travail de la terre avec du matériel ancestral, pas d’électricité, les habitants sont loin du progrès et de la concurrence.Un choix de vie qui leur convient. L’esprit de la terre et et de la nuit veille sur eux. Contraste violent avec le reste de la population qui baigne dans une civilisation moderne, toujours en quête de nouveautés et de pouvoir. Tout va basculer quand le Sud va progresser sur les terres de la Fraterie afin d’y installer des axes de communication pour exploiter de nouvelles ressources minières. Commence alors une période de grand séisme culturel qui verra s’affronter les partisans du changement et ceux qui veulent continuer à mener une existence rudimentaire.

Et puis en parallèle une histoire d’amour entre deux êtres qui font partie de la Fraterie pour l’un et du Sud pour l’autre.

Un roman qui nous fait réfléchir sur cette soif de pouvoir, de progrès toujours plus présent. Il est normal de vouloir évoluer et de chercher des techniques qui nous facilitent de plus en plus la vie. Faut-il pour autant faire obstacle aux hommes qui font le choix de vivre simplement, avec des valeurs traditionnelles ?

Mythes du monde entier illustrés, Collectif – ill. Anja Klauss

Il était une fois la vie

mythes.jpg

L’homme a inventé des histoires pour trouver des explications aux choses de la vie. Pour nous faire comprendre ce qui nous entoure, des fables et des mythes ont été créés partout dans le monde. Au fil du temps, ces contes ont évolué et sont restés très captivants.

Mythes du monde entier illustrés nous livre dix-huit de ces contes qui évoquent tous une partie de l’origine de la vie. Comment sont arrivées les saisons, comment les animaux ont été choisis pour représenter chaque nouvelle année chinoise, l’origine des vents ?

Ce livre est magnifique avec de superbes illustrations colorées, une couverture « matelassée » qui donne du cachet à l’ouvrage. Une réelle invitation au voyage de l’Afrique au Japon, en passant par l’Irlande, le Brésil, l’Australie ! Un beau moment de lecture à partager sans modération.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Martin et le gourou, de Jean-Marie Abgrall

martin-et-le-gourou-de-jean-marie-abgrall-

La secte Bandana

Jeanne, la mère de Martin, est devenue adepte d’une secte dont le gourou est Bandana, une réincarnation de Bouddha-Vishnou et de Jésus-Christ. C’est pour cette raison que le père de Martin a quitté la maison. Comme chaque année, Jeanne emmène ses enfants, Martin et Sophie pour un séjour à Peyreveyre, cité sainte de la secte. Martin a 16 ans et, cette année, il va découvrir le vrai visage « du camp de vacances »…

On découvre, dans ce livre, les dangers que représentent les sectes, ces groupes de personnes réunies par une même croyance et qui suivent les idées d’un gourou. Tout commence de façon anodine par un régime alimentaire, une tenue vestimentaire, une discipline stricte, la vie en communauté pour, progressivement, couper la personne du monde et de la réalité et pour, enfin, aboutir à des extrêmes terribles. L’individu ne reconnaît plus et ne défend même plus les membres de sa famille. De plus, tout cela dans un roman policier, à lire absolument.