Fenêtre sur les religions du monde aux éditions Usborne

Un nouveau venu aux éditions Usborne dans la collection Fenêtre sur… où la découverte du sujet se fait à l’aide de plus de 70 rabats à soulever au gré de sa curiosité. Un ouvrage très coloré et très riche qui aborde de manière très complète et accessible un sujet qui peut être assez complexe.  Une sitographie est également accessible sur le site des éditions usborne : http://www.usborne.com/quicklinks/fr en inscrivant ensuite le titre du livre.

On  apprend ainsi dans cet ouvrage que sur Terre, 5 milliards d’individus ont une religion. Qu’il n’existe pas deux religions identiques mais que beaucoup diffusent le même enseignement. Que la plupart sont fondées sur la croyance en Dieu mais pas toutes mais que leur objectif général est d’inciter les hommes à vivre de manière intègre. Que des codes régissent la plupart des religions : alimentaires, vestimentaires, etc.Nous est présenté particulièrement sept religions qui à elles-seules regroupent des millions de fidèles dans le monde entier : le judaïsme, le christianisme, l’islam, l’hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme,  le sikhisme. On y évoque le culte et la prière, les fêtes et célébrations, la mort et l’au-delà, mais aussi, les religions à travers le temps et les mythes antiques.

Un très bel ouvrage abordable dès 7-8 ans mais à lire à tout âge !!!

Les Koboltz, tome 2. Mission Québec, de Benoit Grelaud

Cap sur le Canada !

mission quebec.jpg

Nous retrouvons avec plaisir les Koboltz, ces petits personnages plein d’énergie qui ont à cœur de sauver la planète de la pollution. Ils vivent dans des souterrains car la surface de la Terre est devenue pour eux un réel danger. Les hommes mettent à mal l’environnement et les Koboltz se donnent pour mission de lutter pour sa survie. Et pour la première fois, ce peuple va partir de France pour aller au Canada où l’extraction du pétrole est une vraie catastrophe pour la nature. Mais il n’y aura pas que ça. En effet, les Koboltz croiseront la route de trappeurs qui n’hésiteront pas à attraper les animaux mais pas pour les protéger !

Le lecteur va de nouveau être entraîné dans une aventure fantastique portée avec éclat par des personnages plein d’humour, d’idées et d’enthousiasme. Une réelle sensibilisation aux problèmes de l’environnement. On apprend d’ailleurs beaucoup de choses sur les animaux, sur les installations pétrolières. Un tome 2 très instructif et qui donne autant de plaisir que le tome précédent. Les illustrations sont superbes et donnent un réel cachet à ce volume si soigné. Au début du récit, l’auteur fait une brève présentation des Koboltz, suffisamment complète pour attaquer le tome 2 sans avoir lu le premier.

Peuple du ciel, de J .M.G Le Clezio et Georges Lemoine

Voyage intérieur

peuple.jpg

Peuple du ciel est l’histoire de Petite Croix, une fillette qui grimpe tous les matins au sommet de la colline. Elle s’assoit par terre et laisse s’écouler les heures au rythme de la course du soleil. Une question lui revient sans cesse depuis de nombreuses années : qu’est-ce que le bleu ?
On ne sait rien d’elle. Seules les illustrations nous apprennent qu’elle est indienne et au bout de quelques lignes on devine quelque chose de spécial. Je laisse le lecteur découvrir la particularité de cette fillette, je ne veux pas en dévoiler d’avantage au risque de casser le charme du récit.
Petite Croix a l’habitude d’aller au bout du village quand le soleil tape très fort. Elle reste là sans bouger pour faire un angle bien droit avec la terre, d’où l’origine de son surnom. Elle rentre alors en communion avec la nature. Elle rêve de s’évader dans ce bleu à la rencontre du peuple du ciel. Elle aime quand elle est seule avec le silence. Un silence que l’on perçoit, qui est tellement riche de rencontres pour qui sait l’entendre. Tour à tour, la lumière, le vent, les nuages, le soleil, les insectes vont faire découvrir à Petite Croix la beauté du monde. Elle va décrire les odeurs, les sons, les émotions qu’elle ressent au contact de ces éléments. On partage avec elle toutes les sensations que procurent ces doux instants de plénitude. Une envie de liberté, d’amour de la nature. La magie opère sous la plume de Le Clezio.
Je vous invite à faire comme Petite Croix. Vous vous asseyez sur le haut d’une colline, d’un rocher. Vous fermez les yeux et vous vous laissez porter. Votre regard n’est plus votre guide, vos sens sont en éveil et vous vous laissez porter par vos émotions. Tout n’est alors que paix et sérénité. Vos yeux ne sont plus le miroir de ce qui vous entoure.
Comme Petite Croix, on veut que ces moments magiques ne finissent pas mais la dure réalité va briser ce calme.
On  comprend que tout peut basculer quand un soldat vient à la rencontre de Petite Croix. Celle-ci est toujours assise en équerre, son visage, cuivré à force de faire face au soleil, se tourne vers lui. Elle lui demande de lui raconter ce qu’il voit. Mais il ne sait pas expliquer, son esprit est ailleurs, son esprit est lié à la guerre, aux combats que se livrent les hommes au-dessus des villages.
Les avions tournent lentement dans le ciel, si haut qu’on les entend à peine, mais ils cherchent leur proie. Le feu et la mort sont partout, autour du promontoire, la mer elle-même brûle comme un lac de poix. Les grandes villes sont embrasées par la lumière intense qui jaillit du fond du ciel.
S’en suit l’apparition du dieu Saquasohuh qui annonce rien de bon, un mauvais présage puisque lorsqu’il apparaît sur terre, il annonce une danse de la mort. La fillette redoute un malheureux événement.
Le vent tourne sur lui-même de toutes ses forces et ce n’est plus une danse , c’est comme la course d’un cheval fou….
C’est le chaos, une nature meurtrie, un séisme dans le cœur de Petite Croix.
Cette nouvelle met en avant deux aspects. D’un côté il y a les peuples indiens qui habitent sur les plateaux du Nouveau Mexique. Des peuples pauvres coupés de la civilisation, dont le quotidien est lié à des croyances comme ici le dieu qui apparaît en fin de récit pour annoncer un drame. Un géant mythique. Il y a aussi le sage, le vieux Bahti qui a expliqué le monde à la petite fille dès son plus jeune âge. C’est un conteur. La fillette garde une attitude immobile, figée, patiente tournée vers le ciel.
De l’autre côté, ce soldat américain qui vit dans une réalité bien sombre, celle des combats et de la guerre de Corée. Ici l’annonce du drame ce sont ces avions qui rodent , chargés de bombes. Des géants d’acier bien réels. L’attitude de la fillette est alors désordonnée, en proie à la panique. Elle passe d’un monde à un autre.
J’ai aimé Peuple du ciel pour la sérénité qu’il procure et pour cette fillette attachante dans sa quête du bleu. Il ne faut pas chercher de l’action, il n’y en a pas. J’aime cette écriture qui sait transmettre l’émotion, qui décrit avec beaucoup de sensibilité le monde et la nature. Je conseille cette nouvelle à des lecteurs sensibles à ce qui les entoure. Je ne peux pas dire que ce récit soit difficile à comprendre mais il faut faire preuve de réflexion pour l’aborder.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La Rose noire, 5 récits du Moyen Age – recueil de nouvelles

Transportez-vous au coeur du Moyen-Age, de ses mystères, de ses croyances !

Résultat de recherche d'images pour "la rose noire rageot"Ce recueil de nouvelles comprend : La rose noire, de Alain Surget ; Les treize coups de minuit, d’Evelyne Brisou-Pellen ;  L’épée de la Pucelle, de Christian Grenier ; Le puits maudit,  de Aubert e tCavali ;  La clé de feu,  de Jean Molla, pour la plupart des valeurs sûres de la littérature jeunesse, donc.

Ces cinq récits, de cinq auteurs différents ont la puissance des croyances du calendrier catholique médiéval ô combien présent dans ces années où l’Eglise toute puissante dictait sa loi et détenait le savoir, son savoir distillé au rythme des fêtes du moment. A lire absolument pour les climats dérangeants, une ambiance lourde où les épidémies et la mort faisait partie de l’ordinaire et du quotidien de chacun.

A la fin de l’ouvrage, une biographie des auteurs nous en apprend plus sur chacun en évoquant leurs parcours respectifs.

 

Avec religion, sans religion, de Brigitte Labbé et P.F. Dupont-Beurier

Tolérance

https://i2.wp.com/librairiesandales.hautetfort.com/media/02/01/3295265275.2.jpgDans la collection Les goûters philo, aux éditions Milan, voici le nouveau titre sorti ! Comment choisir une religion ? Qu’est-ce que la foi ? Quelle est la place de la tolérance dans les religions ? Et celle des lois ?  Qu’est-ce que la laïcité ? Un sujet complexe et brûlant d’actualité pour essayer de faire comprendre aux plus jeunes la place des religions dans notre société et dans le monde. Pour cela, il est aussi question de CGU, le Grand Glacier de l’Univers, invention du livre qui représente le plus haut glacier du monde, là où le Grand Livre de l’Univers (GLU) est déposé par le GEU (Grand Esprit de l’Univers) et présentant une religion qui n’existe pas et les conséquences qu’elle peut avoir sur notre vie en société. Il est aussi fait un parallèle à d’autres convictions qui dictent les actes de certains d’entre nous, comme être végétarien.

Avec ou sans religion, on se pose les mêmes questions : Papy, il est mort pour toujours ? il est où ? On le reverra un jour […] ?Quand on a une rleigion, les réponses à ces questions existent, on les trouvent dans les textes sacrés et les enseignements auxquels on croit. quand on n’a pas de religion, aucune réponse n’est donnée d’avance. On essaie de trouver ses réponses en soi, on apprend aussi à vivre sur terre en acceptant de ne pas en trouver […]

Une façon d’aborder le sujet intelligente et originale qui nous surprend à chaque page : il n’est absolument pas question ici d’un inventaire des religions, mais bien d’une réflexion profonde sur la croyance ou la non-croyance et ce que cela implique dans le vivre ensemble. Et comment donner du sens à sa vie, à la vie sur Terre, avec ou sans religion. Une réflexion riche  sur le respect et la tolérance.

Voir également notre chronique sur le titre : Prendre son temps, perdre son temps, dans la même collection.