Baby-sitter blues, de Marie-Aude Murail

1er tome de la série des Émilien.

Baby-sitter blues - Poche - Marie-Aude Murail - Achat Livre | fnac

Émilien voudrait bien s’acheter un magnétoscope*, comme ses copains. Mais son argent de poche ne suffira pas. Son amie Martine-Marie a la solution : faire du baby-sitting ! Grâce à elle, Émilien se retrouve baby-sitter et se découvre un vrai don avec les enfants. Grâce à Ranflanflan le lapin et ses histoires incroyables, il devient la star des nounous pour Martin et Axel, des frères pour le moins turbulents. Pour s’occuper du petit Anthony, 6 mois, Émilien décide de se renseigner sur les bébés et le livre Comprendre et aimer son enfant n’a plus de secret pour lui ! Ainsi va la vie d’un adolescent qui découvre les responsabilités des adultes. Et puis changement de programme : Émilien entre en 3ème et il doit se concentrer davantage sur ses études. Il trouve un nouveau job : professeur particulier de français. Comme toujours, il prend ses fonctions très à cœur. C’est ainsi qu’un sujet de rédaction le mène tout droit dans le grenier d’Amandine. Amandine, c’est la cousine de Martine-Marie. Émilien ne devrait-il pas se méfier de cette fille vraiment bizarre ? Attention, ennuis en vue !

Baby-sitter blues est donc le premier volet des aventures d’Émilien. C’est ici qu’on fait la connaissance de cet adolescent à la répartie vive et piquante, de ceux que Marie-Aude Murail sait si bien façonner. L’histoire d’Émilien a la saveur des années 80* : une époque où les ados rêvaient de s’acheter un magnétoscope pour visionner des cassettes VHS, et l’argent de poche se comptait en francs… Mais on retrouve aussi des ingrédients intemporels : les réflexions du jeune garçon sur la vie, sur les adultes, ses relations avec sa mère, l’humour toujours très présent… tout ce qui fait de la lecture de ce roman un moment très agréable. Bonne nouvelle, on peut retrouver Émilien dans d’autres aventures, puisque ce n’est que le premier volet !

*On ne trouve le magnétoscope que dans les ouvrages antérieurs à la réédition de 2006, où Émilien fait peau neuve : parce qu’il faut vivre avec son temps, le magnétoscope devient un ordinateur et le franc passe à l’euro. Sans nul doute le lecteur de 2020 appréciera cette attention de l’autrice à son égard.

C’est pas juste !, de Susie Morgenstern

charlotte.jpgCharlotte rêve d’avoir beaucoup d’argent car ses parents ne veulent pas lui en donner. Elle décide donc de faire des petits travaux, Elle commene par finir les plats des autres à la cantine. Cela ne marche pas très bien.

Elle décide alors de créer des vaccins anti poux, fait quelques tâches ménagères, comme laver sa chambre, mettre la table etc….Elle  invente ensuite la livraison de cartable sur une charrette. Charlotte rédige ensuite plusieurs journaux, des poèmes pour la fête des mères, fabrique des sandwichs, joue de la musique dans les rues, fournit des rouleaux de papier toilette. Maintenant elle a trouvé un super « job » : psychologue . Va-t-elle arriver à gagner beaucoup d’argent avec cette nouvelle idée ? Avoir autant d’argent que ses parents ?

NIVEAU DE LECTURE : super facile

J’ai vraiment apprécié ce livre car il reflète vraiment les enfants de maintenant, qui veulent gagner de l’argent pour s’acheter des jouets, etc…

Je le recommande vivement , il n’est pas difficile à lire ni à comprendre .

Lenny, 5ème

Que la vie est injuste ! par mumu58

Charlotte a 10 ans. C’est une fillette débordante d’énergie qui a une vie paisible et agréable, entourée d’amour. Quand elle fait l’inventaire de ce qu’elle possède, elle avoue ne manquer de rien, mais quand même … Elle ne jette rien et souvent même, elle chaparde. Elle ne peut pas s’en empêcher. Mais elle ne se sent pas très riche pour autant, donc elle doit y remédier par n’importe quel moyen. Sa tête est remplie d’idées pour faire du profit et la voilà partie à mettre en place les plans les plus farfelus pour «se remplir les poches». Elle va embarquer ses camarades dans ce tourbillon infernal de l’appât du gain dans lequel elle va se poser comme chef incontestée. Charlotte va se lancer dans des petits boulots et tout sera bon pour proposer des services contre rémunération.

On peut dire que cette héroïne est des plus surprenantes. A 10 ans, elle a déjà une personnalité affirmée avec des idées bien arrêtées. Pleine d’imagination, elle ne manque pas d’aplomb. Tantôt agaçante, tantôt attendrissante, elle nous fait rire. Susie Morgenstern a fait le pari osé de mettre en avant une petite fille courageuse, qui est loin d’être parfaite et surtout qui ne voit que le profit pour la faire avancer. C’est un roman amusant et plein de fantaisie. Qui n’a pas rêvé un jour d’avoir de l’argent ? Charlotte, malgré son âge, ressemble à tout être humain désireux d’améliorer son quotidien. Qui l’en blâmerait ?