Terre, terre !

Le voyage inspiré, de Jean-Côme Noguès

voyage.jpg

Grenade 1492…Pedro Alvarez se souviendra à jamais de cette année. Il n’a que quatorze ans. Seul, sans attaches, sans maison, il est livré à lui-même. Une vie de misère à laquelle il doit s’habituer. Il veut fuir Grenade mais pour aller où ? Jusqu’au jour, où son chemin croise celui d’un homme qui va bouleverser le cours de sa vie, qui va l’entraîner dans une folle aventure sur les eaux. Cet homme n’est autre que Christophe Colomb qui projette d’aller aux Indes, pays de l’or et des épices. Il propose à Pedro de l’accompagner. Il lui donne un surnom, Chinito qui veut dire petit caillou en espagnol. Le gamin décide alors de se laisser emporter par un destin dont il n’aura pas la maîtrise.

C’est un récit qui mêle histoire et fiction car l’auteur a imaginé que Christophe Colomb avait emmené pour son premier voyage, un jeune garçon rencontré sur un chemin à Grenade. Il sera témoin d’un événement historique mais il ne le sait pas encore..

Pedro Alvarez, devenu un vieillard, raconte cette expédition tourmentée et merveilleuse qu’il a fait avec Christophe Colom b. Un périple pas  facile car Pedro n’a pas été accepté par les autres matelots et son maître n’a pas toujours été tendre.Un récit sous forme de journal de bord dans lequel cet ancien mousse va livrer les sentiments qu’il a ressentis tout au long de son voyage. L’histoire s’articule autour de la période où Pedro est enfant et la période d’écriture où le vieil homme laisse aller ses émotions. Il embellit ses souvenirs.

Le voyage inspiré souligne tous les dangers d’un voyage de l’époque : le manque d’hygiène, les changements climatiques auxquels l’équipage n’était pas préparé, le risque de mutinerie, la façon de s’orienter. Il y aussi l’envers du décor avec le mauvais traitement que subira le peuple découvert par les marins à leur arrivée sur terre. Un peuple nu dont la seule richesse est une nature que l’homme n’a pas encore transformée. Mais Christophe Colomb a déjà de grandes idées pour exploiter les terres sans faire de sentiments pour ceux qui y habitent.

Un récit historique qu’on prend plaisir à lire.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Star trip, d’Eric Senabre

Les dévoreurs de livres dArsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Star tripEté 1968, aux Etats-Unis. May, une jeune adolescente de 15 ans, dépérit d’ennui dans son village perdu au fin fond de ldaho. Son petit frère, Sam, handicapé, est fan de science-fiction. Ils avaient prévu de passer des vacances d’été « spéciales science-fiction », Mais après le départ rapide des parents pour une mission secrète, les vacances sont annulées… May, aidée de son petit ami Will, va tout faire pour le distraire. Mais un matin, May retrouve l’acteur de la série favorite de Sam « Star Trip » dans la grange… Sam voit son rêve se réaliser… rejointe par un Indien chaman un peu fou, notre petite bande va entamer un road trip rempli d’humour et de rebondissements.

J’ai dévoré ce livre ! Une pépite ! L’histoire est fluide et on s’attache aux personnages haut en couleur. Plein d’humour et de fraîcheur, ce livre nous transporte jusqu’à la fin dans une histoire au rythme effréné  ! Et, en final, je vous informe de l’apparition d’un personnage connu assez étonnant !

A emmener d’urgence dans ses bagages de l’été !

Johanne, 3ème – 14 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de mumu58 :

Des étoiles plein les yeux !

Nous sommes en 1968 aux USA. May, 15 ans, va devoir s’occuper de son petit frère Sam, après le départ précipité de ses parents pour une mission secrète. Sam, handicapé depuis qu’il est tombé d’un toit, est fan de la série de sciences fiction Star trip. Il passe tout son temps à regarder les épisodes qu’il connaît par cœur. Pour le distraire, May a l’idée de fabriquer en secret la réplique de la navette de Star Trip dans la grange de la maison. Partie en ville avec son petit ami Will, elle tombe par hasard sur une séance de dédicaces de Benjamin Spike, le héros principal de la série. Bouleversée, May va lui demander de rendre visite à Sam qui ne peut se déplacer. Le comédien refuse catégoriquement, il se montre même très désagréable. Déçue et très désappointée, May en reste là. Le lendemain, alors que l’adolescente se remet au travail, elle voit une forme étrange sur le plancher de la navette. Elle s’approche et quelle n’est pas sa surprise de voir Benjamin Spike en personne ! Et là débute une histoire folle qui va conduire nos héros dans un voyage peu commun et captivant qui va vite les dépasser.

L’auteur nous plonge dans l ‘univers des années 60 avec des références musicales de l’époque, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Un petit clin d’oeil aussi en passant à la série Star Trek de 1966. Des personnages hauts en couleur et déjantés, de l’humour, de l’émotion, tous les ingrédients qui font de ce roman un beau moment de lecture, d’évasion. On aime May, cette adolescente qui pour compenser l’absence de ses parents, va se lancer le défi fou d’entraîner son frère dans un voyage qu’il n’oubliera jamais. Elle qui rêve aussi d’autres horizons va vivre la plus palpitante période de sa vie. C’est aussi une belle histoire sur les liens forts qui unissent un frère et une sœur. Chaque personnage est une pièce maîtresse de l’histoire. On les aime, ils nous touchent. Lorsqu’on finit Star Trip, on a vraiment l’impression d’avoir vécu dans un autre temps.