Martin et la mysteriöse Kreatur, de Roland Fuentès

Martin Mystère

Lors de vac1540-1ances au ski en Allemagne avec ses parents et sa sœur, Martin qui apprend pourtant l’allemand au collège, n’arrive pas à décrocher un mot. Sa sœur qui se destine à l’enseignement de cette langue est elle nettement plus à l’aise. Mais Martin va bien devoir s’y mettre à son tour s’il veut aider Meister Floh, la minuscule créature qui s’est retrouvée sur son épaule et qui s’est échappée d’un livre.

Ces romans très courts de la série Tip Tongue dont le but est d’exposer les élèves de plus en plus à la langue allemande sont une réussite. Les romans ne sont pas des traductions mais des créations spécifiques d’auteurs confirmés de la littérature jeunesse et pour autant, l’exposition à la langue n’est pas qu’un prétexte puisque l’histoire reste intéressante. La lecture ne nécessite pas l’usage d’un dictionnaire qui pourrait restreindre le plaisir et l’immersion dans l’histoire qui sait éveiller la curiosité du lecteur. Le roman, destiné à des élèves de milieu de première année d’apprentissage, en leur permet pas seulement d’acquérir du vocabulaire mais aussi des connaissances grammaticales, des connaissances de la culture allemande et surtout de la méthodologie à travers le comportement même du héros. En effet, celui-ci s’appuie sur les mots qu’ils comprend et sur les mots transparents afin de saisir le sens de ce qui lui est dit. Le petit plus de la collection, que je n’ai malheureusement pas pu testé faute de connexion internet, est la version audio gratuite en téléchargement gratuit et un site d’accompagnement avec des exercices et des jeux à disposition. Bref, un premier roman qui, en tant que professeur d’allemand, m’a convaincu et j’espère en voir beaucoup d’autres.

Enregistrer

Emma et la japanische Mangaka, de Isabelle Collombat

Japan Expo

Emma se rend avec son père à la foire du livre de Leipzig pour réaliser son rêve : rencontrer en personne la star du manga Miki Kawase. Mais très vite, ils se retrouvent séparés : Emma est à la gare de Leipzig tandis que Stéphane, son père, est resté dans le train qui continue en direction de Dresde. Avec ses quelques années d’allemand, Emma se sent vite perdue. Heureusement, Tobi, une jeune homme qui partageait son wagon et qui travaille justement à la foire, reste avec elle pour l’aider.

Ce deuxième romcouv-emmaan de la collection Tip Tongue confirme ma première impression : il s’agit là d’une excellente idée de concept. Le thème du manga, du cosplay et de la foire aux livres saura attirer les fans du genre qui pourront alors facilement s’identifier à Emma. Les élèves acquièrent avec toujours autant de naturel des connaissances lexicales, grammaticales, méthodologiques (ici, l’utilisation d’un traducteur) et culturelles. On découvre en effet la ville de Leipzig à travers son histoire, et notamment les révoltes de 1989 qui entraînèrent la chute du mur de Berlin, mais aussi à travers ses spécialités. Petit à petit, le lecteur a de moins en moins accès à des traductions (qui sont de toute façon toujours données dans le corps de lecture et non à part) et la transition se fait très naturellement. Cet ouvrage étant un petit plus compliqué que Martin et la mysteriöse Kreatur, je le conseille davantage à des élèves de deuxième année d’apprentissage.

La conférence des animaux, de Erich Kästner

Les animaux prennent le pouvoir

Bientôt aSans titre 1ura lieu la 87ème assemblée des chefs d’état. Ceux-ci se réunissent dans un seul but : la paix. Hélas, à chaque fois, ils ne parviennent pas à surmonter leurs désaccords. Dans le Sahara, Aloïs le lion, Léopold la girafe et Oscar l’éléphant se lamentent. La dernière guerre n’est pas si loin et les nouvelles dans les journaux ne laissent rien présager de bon. Ils décident alors d’organiser leur propre conférence. Cette idée saugrenue vient d’Oscar, qui s’empresse d’avertir les animaux du monde entier afin de s’assurer leur présence. Mais la paix ne peut venir que des hommes, il faut donc les obliger à se mettre d’accord puisqu’ils n’y arrivent pas par eux-mêmes… Nos compères sont certes des animaux mais c’est là leur force. Ils vont faire appel à tous les animaux pour pouvoir mettre leur plan à exécution. Grâce à leurs audacieux subterfuges que je vous laisse le plaisir de découvrir, réussiront-ils à obtenir une promesse de paix ?

Voilà un livre qui a une grande valeur sentimentale pour moi : c’est le premier livre que j’ai lu en allemand. C’est un livre très simple à la lecture mais qui dresse malgré tout une certain critique de l’humanité qui ne cesse de reproduire les mêmes erreurs. Erich Kästner écrit ce livre en 1949 : nous sortons à peine d’une guerre terrible qu’une autre semble se profiler. En effet, c’est l’année du début de la Guerre Froide et l’année de la séparation de l’Allemagne en deux états. Ce que dénonce notamment l’auteur, ce sont les décisions des dirigeants qui influent sur la vie de millions de personnes. Il veut un monde meilleur au moins pour les enfants. C’est donc un livre qui a une double lecture : les plus jeunes y verront une histoire pour enfants amusante avec des animaux qui parlent et les plus grands s’attarderont sur les éléments de la satire et les solutions proposées.

Les élèves ont aussi la possibilité de le lire en langue originale puisque la version allemande est également disponible au CDI. L’histoire est facile à comprendre et c’est un excellent travail autour du lexique des animaux et des moyens de transports mais aussi du discours rapporté. S’ils ne se sentent pas suffisamment en confiance, ils peuvent dans un premier temps le lire en français puis le relire en allemand ou se lancer dans la lecture des deux en même temps. N’ayez pas peur de vous lancer et garder en tête que l’objectif est de saisir le sens global et non de comprendre tous les détails !

Enregistrer