Je suis venu te chercher, de Hervé Mestron

Un mur entre toi et moi

je suis venu.jpg

Berlin dans les années 60, deux jeunes gens, David et Tabea, passionnés de musique classique. Une passion commune qui marquera aussi le début de leur amour… Un amour chamboulé par un mur qui va couper la ville en deux, un mur qui se dressera entre eux, un mur qui va séparer des familles, des amis durant 28 longues années. En une nuit, tout va basculer…

Pour David, commence alors une longue période d’angoisse, de doute pendant laquelle il n’aura de cesse de se battre pour rechercher son amour. Où est Tabea, que fait-elle, que devient-elle, est-elle encore vivante ? David va se révolter contre la dictature, essayer de comprendre pourquoi soudain tout s’est assombri…

En 1961, un événement historique, tragique a vu le jour avec la construction du mur de Berlin. Un véritable dispositif militaire est mis en place par la RDA de l’époque, pour mettre fin à l’exode de ses habitants vers la RFA. Quiconque essaye de passer le mur est abattu.

A travers les yeux d’un adolescent, Hervé Mestron nous transmet les difficultés de la vie à l’est du mur, les restrictions et les répressions subies par le peuple. Un adolescent qui ne comprend pas pourquoi on a divisé tout un peuple, si brusquement, pourquoi l’ami devient soudain l’ennemi. La méfiance, la crainte de l’autre habitent tout le monde. Ce mur qui tient en otage tous ces gens devient le symbole d’une liberté bafouée, le symbole d’une façon de penser, d’une façon de vivre.

Je suis venu te chercher est aussi l’histoire d’une jeunesse qui ne veut pas mourir, une jeunesse qui a envie de hurler, une jeunesse  qui ne veut pas s’asphyxier. Une lecture très instructive et très abordable pour de jeunes lecteurs.

Le mur sera détruit en 1989.

Le sourire du diable, de Nancy Guilbert

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chronqiues des élèves du comité de lecture du blog

Louise est une adolescente de 15 ans, sa mère Rose la déteste et lui répète sans cesse qu’elle a le sourire du diable.

Louise ne parvient pas à comprendre. Mais un jour, elle reçoit une lettre d’un Allemand qui lui dit connaître des secrets qu’elle ignore sur sa famille. La jeune fille questionne alors sa mère qui la frappe pour toute réponse … Louise s’enfuit dans la forêt.

C’est le soir. L’adolescente rentre dans sa chambre et découvre sur sa table de chevet le journal intime de sa mère, Rose, qu’elle tenait à l’âge de 17 ans.

La jeune fille se plonge dans sa lecture et y découvre le pourquoi du comportement de sa mère envers elle..

Une aventure qui se passe peu de temps après la guerre contre les Nazis. Une histoire forte plutôt pour les 4ème/3ème car certains événements sont relatés sont terribles et peuvent choquer les âmes sensibles.

Mais personnellement, même si je suis en  6eme j’ ai adoré ce roman très bouleversant qui peut même amener les larmes chez le lecteur. L’histoire et son contexte nous permet une aventure dans le temps et dans l’Histoire à travers des personnages forts. Un roman à trois voix  où alternent le point de vue de la mère, la grand-mère et la petite-fille. Un coup de coeur !

Judith, 6ème – 11 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Un espion chez Gutenberg, de Olivier Melano

Le tourbillon des lettres…

gutenberg.jpg

En Allemagne, dans les années 1450, Johann Gensfleisch, plus connu sous le nom de Gutenberg, travaille en secret dans son atelier. Seuls les enfants de sa voisine, Hans et Lotte, sont au courant de ses recherches. L’inventeur de l’imprimerie est espionné, jalousé et son dur labeur pourrait être réduit à néant. A cette époque, les écrits sont essentiellement établis à la main et Gutenberg est accusé de sorcellerie.

L’Eglise le surveille de près, voyant en lui un concurrent qui risque de lui faire de l’ombre. En effet, copier les livres étaient le travail des moines. Sa découverte qui va permettre de reproduire un livre en plusieurs exemplaires en un temps limité, à moindre coût, dérange. Tout va être mis en œuvre pour voler les secrets de Gutenberg et ainsi l’empêcher de réaliser ses projets, notamment d’imprimer la Bible.

Ce livre documentaire, très bien ficelé, se lie comme une bande dessinée. De grandes illustrations, un texte clair et précis permettront à nos plus jeunes lecteurs de comprendre l’impact de cette invention. Gutenberg n’est jamais dessiné de face car son aspect physique reste méconnu ainsi que sa date de naissance d’ailleurs. Le travail de l’inventeur est très bien détaillé. Une petite précision néanmoins, Gutenberg n’a pas inventé l’imprimerie proprement dite, mais il a adapté de nouvelles techniques à ce qui existait déjà : les caractères métalliques mobiles. Les deux enfants sont le fil conducteur de l’histoire. Ils vont tout faire pour que le secret de Gutenberg soit protégé. Ils se lancent dans une grande aventure, n’hésitant pas à prendre des risques. Un dossier complet sur Gutenberg et l’histoire du livre, clôture l’album.

La décision, de Christophe Léon

Un choix difficile

zaim.jpg

Zaïm, un jeune orphelin syrien qui vit dans un camp de réfugiés au Liban, a tout de la graine d’un champion. Il adore le football et ne cesse de taper dans la balle surtout dans la cour de récréation. Dans la balle ? Devrais-je dire plutôt dans une vulgaire boule de tissus entourée d’une corde. Il est doué. Un jour alors qu’il est avec ses copains, le chef de la Croix rouge s’avance vers lui, accompagné d’un homme. Ce dernier est un recruteur allemand, il est intéressé par Zaïm. Il lui tend un ballon en cuir et lui demande de montrer ce qu’il sait faire. Le jeune garçon s’exécute et réalise de véritables prouesses. Sa vie va alors basculer, lui qui jusque-là menait une existence plus que modeste, au fin fond d’un camp. Mais sera-t-il prêt à tous les sacrifices pour y arriver ?

La décision nous fait pénétrer dans le milieu du football, notamment dans les centres de formation. Pour certains jeunes, la technique et la volonté ne suffisent pas toujours. Certains recruteurs se font une fortune en «misant» sur des gamins comme Zaïm, ils profitent de leur désarroi, leur font miroiter monts et merveilles. Ils leur promettent un bel avenir qui les sortirait de leur misère mais attention aux personnes mal attentionnées… !

Un texte très court sur un sujet sensible.

Quand Hitler s’empara du lapin rose, de Judith Kerr

Avoir 10 ans dans l’Europe des années 30

Quand Hitler s'empara du lapin rose par KerrRoman autobiographique de 233 pages.

Ce livre raconte les transformations historiques en Europe avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir, à travers les yeux d’une petite fille de famille juive allemande.

Rien de sordide dans cette histoire mais on ressent bien la montée des tensions de cette période. L’enfant découvre petit à petit la réalité du monde qui la fait s’éloigner du monde de l’enfance.

Avec cette histoire, le lecteur pourra comprendre la difficulté d’être obligé de fuir son pays et la difficulté de s’intégrer dans un autre. Cela peut permettre ainsi de comprendre la situations des migrants d’aujourd’hui.

Le niveau de lecture est accessible au lecteur moyen mais il faut toutefois apprécier les textes descriptifs.

On peut conseiller ce livre à tous, de la 6ème à la 3ème et adultes aussi peuvent y trouver matière à réflexion.

 

Berlin 2.0,de Alberto Madrigal et Mathilde Ramadier

Erasmus au rabais

Margot, une jeune françaBerlin-2.0ise de 23 ans, décide de s’installer à Berlin. Elle espère trouver plus facilement du travail dans la capitale allemande et pouvoir ainsi acquérir de l’expérience. Et puis, Berlin est réputée pour être la ville des jeunes, où il y a toujours quelque chose à faire… L’ambiance de la ville lui plaît beaucoup et elle va très rapidement se faire de nouveaux amis. Mais elle va aussi se heurter à un problème imprévu : si trouver un boulot n’est pas difficile, il ne faut pas être exigeants sur les conditions de travail…

Cette bande-dessinée est particulièrement intéressante. Aujourd’hui, nous entendons beaucoup parler du modèle allemand. En effet, notre voisin d’outre-Rhin a une économie florissante et un taux de chômage très bas. Cet album nous met cependant face à la réalité du monde du travail en Allemagne… Les jeunes actifs ne doivent ni compter leurs heures ni espérer un salaire mirobolant à la fin du mois. Certes, la thématique est réservée à de jeunes adultes mais elle peut aussi être intéressante pour des élèves de troisième qui pourront ainsi comparer les mondes professionnels.

Le château des étoiles, 1. 1869 : la conquête de l’espace, de Alex Alice

Le rocher du cygne et ses explorateurs

Séraphin n’ealbum-cover-large-23827st encore qu’un jeune garçon lorsqu’il assiste au décollage de sa mère en montgolfière. Aventurière intrépide, elle espère pouvoir s’élever assez haut pour découvrir l’éther, une substance invisible mais qui serait présente en altitude. Les hommes cherchent à prouver son existence depuis plus de 2000 ans, depuis que Socrate lui-même l’a mentionnée dans l’une de ses œuvres. Sa maman réussit bel et bien à la découvrir, mais, hélas, elle périt peut après et ne pourra jamais en faire part ni à sa famille ni à la communauté scientifique. Depuis lors, Séraphin est passionné par l’éther et tout ce qui y touche : étoiles, planètes …. Un an plus tard, son père, lui aussi scientifique et inventeur, reçoit une lettre anonyme d’une personne qui prétend avoir retrouvé le carnet de bord de son épouse. La lettre, à laquelle est joint un billet de train, l’invite à se rendre à Füssen en Bavière en Allemagne. Mais dès la gare de Lille, d’étranges gentlemen armés de canes-épées essayent de les empêcher de prendre leur correspondance.

Sur fond de Révolution Industrielle, une période passionnante pour ses inventions et ses découvertes, l’auteur nous invite aussi à découvrir l’Allemagne romantique que les illustrations très réussies retranscrivent à merveille. En tant que professeur d’allemand, c’est l’une des nombreuses choses qui m’ont plu : voyager au cœur de la Bavière, la plus grande mais aussi la plus typique de par ses traditions des régions allemandes et surtout voyager par procuration à l’intérieur même de son emblème, le château Neuschwanstein. On y découvre Louis II, un monarque que les historiens qualifient bien souvent de fou car plus intéressé par les contes et les légendes que par la gestion de son royaume. Il s’agit là d’un personnage capital de l’album. J’ai aussi beaucoup aimé l’évocation de l’histoire mouvementée de l’Allemagne de l’époque qui n’est pas encore un pays unifié mais plusieurs provinces indépendantes et concurrentes. Mais au-delà de la matière que j’enseigne, il y a aussi l’histoire : les expériences menées, les échecs, les complots… tout cela rappelle la mouvance Steampunk. Ce fut pour moi d’ailleurs un coup de coeur lorsque, intriguée par la couverture,  je l’avais emprunté à la médiathèque et c’est pourquoi je tenais absolument à ce qu’il fasse partie du fond du CDI. Ce premier tome se finit en apothéose avec un suspens insoutenable qui nous laisse hébété en attendant de connaître la suite. Preuve s’il en est de son succès, je n’ai pour l’instant pas réussi à emprunter le seconde opus à la médiathèque car il est, depuis son achat, régulièrement sorti.