La Marque de Cthulhu, de Gauthier Wendling

escape-book-la-marque-de-cthulhu

Piège tentaculaire !

Vous êtes Anselme H***, un journaliste expérimenté en manque de scoop. Vous recevez une étrange lettre provenant d’un bibliothécaire, celui-ci vous propose de mettre la main sur le Roi en Jaune, une étrange pièce de théâtre maudite. Lorsque vous arrivez à Arkheim, rien ne se passe comme prévu…

Je vous ai déjà présenté le travail de Lovecraft précédemment, voici désormais l’occasion de vivre une aventure au sein de récits remplis d’horreurs indicibles. Si 404 nous avait habitué à de la qualité avec ses précédents escape books, il rehausse un peu plus la barre avec cet ouvrage. L’histoire en elle-même est totalement lovecraftienne, on y trouve, par exemple, un personnage type du récit d’horreur métaphysique : un journaliste plutôt intelligent. Le décor fait bien sûr allusion à Arkham et Innsmouth. D’ailleurs, en plus du nom du village, les clins d’œils à l’œuvre originale sont omniprésents, on sent sincèrement que Wendling est un amateur de Lovecraft. Le format du livre est pensé pour nous imprégner de son ambiance. L’humour est également présent et bien dosé, rendant d’autant plus attachant le personnage que nous tentons de sauver. Les énigmes sont toujours pensées finement avec une gradation de la difficulté. Les illustrations présentent ça et là permettent de se faire une belle représentation mentale des lieux et de l’ambiance, c’est alors qu’en lisant quelques lignes, l’anxiété de la situation prend le dessus et vous fait tourner les pages fébrilement, dans l’espoir d’échapper à l’horreur indicible.

Bref, je ne peux que vous recommander cet ouvrage qui, je l’espère, sera une porte d’entrée pour vous vers les Contrées du Rêve.

Le dernier hiver, de Samwise Didier


le-dernier-hiver-world-of-warcraft-404-editions

Sauver Mistgard…

La déesse Sprign est morte, laissant sur son île le peuple Pandyr orphelin et divisé en huit clans ennemis. Lorsqu’une terrible menace pèse sur celui-ci, le temps de s’allier est venu. Cela suffira-t-il à sauver les habitants de Mistgard ?

Dès la couverture, le livre se présente comme une quête épique accessible à tous. Parfois plus proche du conte que du roman, le récit nous emmène à suivre les pérégrinations du peuple Pantyr, parent des Pandarens, menant bataille pour sa survie, une quête à la fois épique et touchante où nous serons emmené à découvrir toute une partie d’un vaste univers. Très joliment illustré, comportant un vocabulaire accessible à tous, une présentation aérée en partie grâce à un découpage en courts chapitres, cet ouvrage se veut clairement facile à aborder pour les plus jeunes. Il faut néanmoins noter que la fiction se déroule en Azeroth, dans l’univers de Wacraft, et que cette histoire n’est ni plus ni moins qu’une (très bonne) porte d’entrée vers les jeux-vidéos de la saga à destination d’un public préadolescent, aucun prérequis n’est donc nécessaire pour profiter pleinement de ce récit. Il est important de saluer le travail de l’éditeur sur cet ouvrage qui a tenu à en faire un objet à part entière, qui sera agréable d’ouvrir pour en regarder les illustrations et détails.

153913199-main

Ezaah, Draeneï prêtresse de l’Ombre au niveau 100.

Warcraft, kézako?

C’est à la base un jeu-vidéo développé à la fin des années 90 dont découle plusieurs suites. L’histoire prend place dans un monde médiéval-fantastique, on y incarne les héros de différents peuples ayant chacun leurs propres objectifs, dirigeants des armées dont les batailles feront progresser le scénario. La saga s’imposera vite comme la référence des jeux de Stratégies en Temps Réel (RTS). En Novembre 2004, Blizzard, l’éditeur de Warcraft, souhaite proposer une nouvelle expérience de jeu : incarner un modeste inconnu qui deviendra un champion en Azeroth sous les bannières de la Horde ou de l’Alliance, un MMORPG nommé World of Warcraft. L’opus, considéré comme le 4ème de la saga Warcraft, deviendra vite le mastodonte du marché des jeux en lignes et aura un succès phénomènale jusqu’en 2012. Encore peuplé de millions de joueurs, WoW propose toujours plus de contenus à travers des extensions payantes sortant tous les 2 à 3 ans. Le modèle économique du jeu est classique : une version d’essai gratuite est disponible, jouable jusqu’au niveau 20. Pour accéder à tout le contenu il est nécessaire d’acheter une licence dans laquelle est inclus un mois de jeu, il faut ensuite payer un abonnnement de 13€ les mois où l’on souhaite jouer. WoW reste un classique par lequel la plupart des joueurs passent mais il est coûteux (14,99€ la licence + 12.99/mois à l’heure où j’écris ces lignes), il est donc nécessaire de bien mesurer la fréquence et durée de jeu des joueurs les plus jeunes.

140784303-main

Xiafey, Pandaren chaman élémentaire de niveau 60.

114366676-main

Daozong, Pandaren moine tisse-brume de niveau 100.

Un chaton dans le Nether, de Cube Kid

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Un chaton (qui s’est perdu) dans le Nether, de Cube Kid

Auteurs : Cube Kid,
Pages : 240 pages
Roman jeunesse / Romans 9-13 ans

Une histoire dans l’univers de Minecraft.  Billy n’est pas un chaton très obéissant… Sa maman lui avait pourtant dit de ne pas aller vers la mystérieuse lumière violette. Mais Billy n’a pas voulu écouter et se retrouve dans le Nether. Il découvre alors qu’il est l’élu choisi par le Nether et doit affronter une horde de créatures venant d’ailleurs. Comment va-t-il bien pouvoir se sortir de cette situation ?

On est plongé dans l’univers Minecraft, célèbre jeu vidéo qui mélange à la fois aventure et construction avec des cubes.
Voilà un roman d’aventure qui ravira les joueurs de Minecraft ! Pour ma part, je me suis bien amusé à découvrir les péripéties du chaton Billy. Un roman qui se lit facilement, avec des chapitres courts. Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu vidéo, cela peut être une entrée pour le découvrir ! Les illustrations sont sympathiques et l’histoire est pleine de rebondissements.  Le style est très simple, graphique, dynamique, peu descriptif et utilise des termes, du vocabulaire ou des expressions du jeu, avec des illustrations assez personnelles en couleur. Et quand on est assez jeune, on arrive peut-être encore mieux à imaginer, visualiser  cet univers de cubes. La mise en page représente le parchemin du jeu, il ya tout un jeu sur les polices de caractères pour mettre en valeur certains passages ou certains mots et quelques encadrés pour valider les compétences des personnages du jeu !

C’est plaisant de découvrir l’univers du jeu également en roman !
Et il en existe plein d’autres à découvrir !

Axel, 13 ans – 4ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Des agendas pour la rentrée !

Préparez la rentrée des classes avec des agendas qui vont vous permettre de passer une année en compagnie de vos personnages préférés.

Aux éditions Dragon d’or :

Les Pokémon - Agenda 2017-2018 Les PokémonRetrouve Pikachu et ses amis dans cet agenda illustré.

Yo-Kai Watch - Agenda 2017-2018 Yo-Kai WatchEt si tu es plutôt fan de Yo-Kai Watch, retrouve Nathan, Whisper et Jibanyan dans cet autre agenda !

Pour chacun, chaque mois, une double page présente 3 à 5 des personnages. Un marque-page de tissu permet de se repérer facilement tout au long de l’année et des pages de notes laissent place à l’imprévu !

 

Aux éditions 404 :

Minecraft - Agenda 2017-2018 MinecraftEt pour les adeptes de Minecraft (… et j’en ai quelques uns ici !)un agenda minecraft « non officiel » qui donne plein de trucs et astuces de jeu tout au long de l’année pour améliorer, automatiser ou personnaliser votre univers Minecraft !

Prisonniers des pages

1507-1

Escape Book – Prisonnier de l’Overworld, de Irving Le Hen.

Vous et vos amis êtes particulièrement fiers de votre serveur Minecraft, seulement, lorsque vous vous connectez ce soir, tout a disparu. Ne reste plus qu’un mystérieux message, apparemment laissé par un hacker ; une invitation à récupérer votre monde en vous rendant dans une étrange map, où la physique est altérée. Entre aventures et énigmes, il va falloir donner le meilleur de vous-même pour vous enfuir de ce livre !

Alpagué par ma documentaliste tyrannique préférée, je me fais refourguer le précieux. C’est le coup de foudre pour moi : d’abord, « escape book », une référence inratable aux fameuses escape rooms, un jeu grandeur nature passionnant. Ensuite, un logo à droite attire mon œil, 404, là je me dis qu’on a à faire à un éditeur qui doit travailler un peu son sujet. Enfin, le visuel général est très sympathique et donne au livre une ligne dynamique. La suite de l’aventure continue en ouvrant le livre, l’écriture est facile d’accès, le prologue est intéressant, les règles sont claires et il y en a peu. Le but est de retrouver l’expérience de Minecraft à travers une aventure inédite. Pour ma part, le pari est réussi : nous voilà face à un livre dont vous êtes le héros version 2.0. Les énigmes sont sympathiques et devraient vous prendre quelques (dizaines de) minutes à résoudre chacunes. Le tout est largement saupoudré de référence à Minecraft, ce qui pourrait être lourd si mal fait, mais que nenni ! L’utilisation de la syntaxe minecraftienne est très bonne, et fera plaisir aux inconditionnels du jeu. Les captures d’écran des constructions réalisées pour le jeu sont la touche finale du livre. Si l’histoire est orientée vers un jeune public, je pense que le bouquin pourra intéresser les lecteurs de tout âge. Je recommande chaudement !

Enregistrer