Table ronde

Les aventures du Roi Arthur, de Russell Punter, ill. Andrea Da Rold

 

Le Roi Arthur, les chevaliers de la Table ronde, Merlin, voici des personnages dont tout le monde a forcément entendu parler… Ils sont tellement ancrés dans nos mémoires que l’on ne sait plus où s’arrête l’Histoire et où commence la légende… Et si rien de tout cela n’avait jamais existé ? Et si l’épée Excalibur, aux pouvoirs magiques, et si le Saint Graal n’avaient tout simplement jamais existés… Que de désillusions pour nos rêves d’enfant… Une bande dessinée de petit format, qui se lit vite, colorée et dynamique,  à l’histoire rythmée, pour nous rappeler de manière simple mais très complète la légende du Roi Arthur, l’implication de Merlin ou de la fée Viviane, la quête des Chevaliers. Très agréable tout en étant instructif. Idéal pour revoir ses connaissances sur le sujet. L’ouvrage s’ouvre sur une carte géographique permettant de bien situer la Bretagne celtique et le château de Camelot. En fin d’ouvrage, deux double pages, (plutôt destinées aux adultes car un peu pointu pour les enfants) permettent de rappeler l’historique de la légende du Roi Arthur et comment elle a traversé les siècles. Une très bonne idée que de retracer cette légende en bande dessinée.  A posséder dans les CDI, pour le programme de français des classes de 5ème !

Extrait des notes complémentaires en fin d ‘ouvrage :

Toutefois, la plupart des historiens pensent qu’il est peu probable que le roi Arthur de la légende ait réellement existé, ou soutiennent qu’aucune véritable preuve n’a encore été mise au jour

… zut alors…

 

 

Le donjon de Naheulbeuk, tome 2, John LANG et Marion POINSOT

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Le donjon de Naheulbeuk, tome 2, de John LANG et Marion POINSOT

Nos six aventuriers préférés sont toujours dans le donjon à la recherche de la statuette de Gladeulfeurha cachée par le magicien Zangdar. L’elfe, le nain, la sorcière, le barbare, l’ogre et le voleur n’en sont qu’à leur tout premier niveau et il est temps pour eux de passer à un niveau supérieur. Mais, attention, le donjon recèle de pleins de dangers mortels et notre équipe devra y faire face vaillamment.
Dans ce deuxième tome, l’humour est beaucoup plus présent que lors du premier. Les images sont très bien dessinées et permettent de s’immerger dans cet univers particulier. Lors de leur quête, nos aventuriers rencontreront un barde qui les accompagnera dans leurs recherches pour trouver la statuette. Les tensions entre l’elfe et le nain sont palpables et laissent une ambiance électrique de même lorsque la sorcière lit dans son livre les réponses, puis, fait mine de connaître La vérité… mais ses compagnons de route ne sont pas dupe et le lui font bien savoir !

Guillaume Gourtay – 3°, 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

Enregistrer

Ma vie en Smiley, 3. Au secours (ou pas), de Anna Kalicky.

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Ma vie en smiley, 3. Au secours ! de Anne  Kalicky

Max, un jeune ado de bientôt 13 ans, est cette année envoyé en colonie de vacances par ses parents. Pourtant, avec sa super année de cinquième au collège, il pensait pouvoir y échapper. Car malheureusement pour lui les colos c’est une horreur ! Au secours… il est au bord du suicide ! Samedi approche et aujourd’hui, c’est le grand départ. Max doit prendre le bus et dire en revoir à ses parents. A partir de ce moment, il passe en mode « furtif »… Mais à la colo il est bien obligé de participer aux activités proposées … donc Max passe en mode « faire semblant ».  Mais il commence à se lier d’amitié avec ses camarades de chambre. En fait la colo de vacances c’est pas si mal…

Ce livre est très amusant (j’ai dû être mort de rire une bonne dizaine de fois !!!). A chaque début de chapitre, une phrase  destinée « aux humains du futurs » ouvre le texte avec un smiley vert à l’apparence d’un Martien : c’est drôle et bizarre en même temps de se dire qu’on est des humains du futur pour les gens du passé ! Les dessins sont super bien réussis et les smileys qui ponctuent régulièremement le texte permettent à de faibles lecteurs de lire sans s’ennuyer et de rigoler une fois de plus. La police de caractère ressemble à une écriture manuscrite, avec une mise en page un peu déjantée, ponctuée de plein d’illustrations drôles et riches qui donnent le ton à cette histoire.

Ce livre est un don d’éditeur, c’est le tome 3 et nous n’avons, hélas, pas les deux premiers. Mais ce manque n’empêche absolument pas la compréhension ! En revanche, je me ferai un plaisir de lire et chroniquer les tomes 1 et 2 si un jour on les reçoit car ce livre a été pour moi un coup de coeur  !!! Bonne lecture.

Guillaume Gourtay – 3°, 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

Robin des bois, le défenseur des opprimés

Les aventures de Robin des Bois, de Russell Punter et Mattéo Pincelli

bois.jpg

Qui ne connaît pas Robin des Bois, ce célèbre brigand au grand cœur, ce justicier qui défend la veuve et l’orphelin, qui prend aux riches pour donner aux pauvres ? Un personnage qui a traversé les temps, dont les exploits ont été racontés par de nombreux auteurs. Robin des Bois avait des hommes de mains, de joyeux compagnons qui n’hésitaient pas à l’aider dans sa quête de justice. Cette bande dessinée est un récit palpitant qui va entraîner le lecteur dans une grande aventure pleine de rebondissements. Les illustrations sont superbes, dynamiques, elles nous happent littéralement. Le lecteur a vraiment l’impression de faire partie de l’histoire. Les dialogues sont épurés, bien répartis sur les planches. A la fin de son ouvrage, l’auteur nous dresse un historique du personnage de Robin des Bois qui complète à merveille la bande dessinée. Avec une très belle couverture cartonnée qui attire l’œil et qui accroche.

Enregistrer

La piraterie, une histoire de famille…

Les Campbell, 1. Inferno, de Munuera

Le légendaire pirate Campbell s’est retiré des affaires depuis le décès de sa femme. Il vit reculé, loin de son douloureux passé, afin d’élever en paix ses deux filles Génova et Itaca. Mais le passé va le rattraper lorsqu’il croise la route de Carapepito, un pirate imbécile à la solde du terrible Inferno, le meurtrier de sa femme. Inferno n’a de cesse de les pourchasser. La petite famille trouvera refuge sur l’île Bakalaoo, où vivent une colonie de lépreux. Pourquoi Inferno leur en veut-il à mort ?

Une histoire menée tambour battant, servie par de superbes illustrations. On y retrouve tous les thèmes chers à la piraterie : aventure, amour, vengeance, bagarre, avec une touche de cruauté, mais qui sait apporter également une petite touche féminine avec la présence des deux fillettes et les souvenirs émouvants de la maman, ce qui ne manquera pas de plaire à nos lectrices. L’humour y est également présent. Un premier tome efficace, qui plante le décor d’une histoire assez complexe pour nous tenir en haleine du début à la fin. Car la construction nous fait prendre l’histoire en cours de navigation, et se sont les flash back, sous forme de souvenirs, de rêves, qui nous permettent d’en dérouler les fils, par petits bouts, et ainsi reconstituer le passé. En cela, cette bande dessinée est très bien construite et  riche. On a vraiment hâte de lire la suite !

Enregistrer

Enregistrer

Gothique…

Tizombi, 1. Toujours affamé, de Cazenove et William

Tizombi - Tizombi, T1Un jour, la jeune Margotik fugue de chez elle et trouve refuge dans un cimetière. C’est là que vit Tizombi et toute sa bande de zombies. Leur occupation principale : dévorer tout ceux qui se présente à eux, en particulier les cadavres du cimetière ! Comment Margotik va-t-elle faire pour les dissuader de l’engloutir ? En proposant d’écrire un livre sur Tizombi, tout simplement… car Tizombi c’est le dernier zombie à être né zombie  !

Une bande dessinée des plus gothiques, à l’humour  noir, écrit sous forme de plusieurs petits sketchs même si l’histoire elle-même se suit.   Les scènes de cadavres dévorés sont des plus parlantes ! Sanglant et divertissant avec des personnages haut en couleur… A destination d’un public averti pour les dessins.

Pour les amateurs du genre !

 

 

Boulard le rebelle flegmatique

Boulard en mode surdoué -tome 4- de Mauricet, Erroc

boulard.jpg

Thierry Boulard est un ado mais aussi le plus mauvais des lycéens. Il n’arrive pas à avoir son bac donc refait sans cesse une année. Une catastrophe ambulante, avec une dégaine atypique : casquette rouge à l’envers vissée sur le crane, mèche blonde rebelle. Mais ce qui étonne tout le monde c’est qu’il a été diagnostiqué surdoué par la psychologue scolaire! Surdoué de quoi, on se le demande ! Mais difficile d’assumer ce nouveau statut de génie, lui qui est la honte  de ses parents, qui ne supporte pas son petit frère. Boulard est au bord du gouffre mais il tient grâce à l’amour qu’il porte à Chloé, sa petite amie qui a quitté le lycée pour la fac.

Boulard en mode surdoué est une succession de petites scénettes « gentillettes ». Les illustrations colorées et déjantées donnent du rythme aux histoires. Une couverture amusante. Je ne connais pas les tomes précédents mais ce tome 4 me laisse quelque peu sur ma faim. Les gags sont bien construits mais m’ont fait juste sourire. Je n’ai pas accroché. On suit Boulard en dehors de son lycée ça rappelle un peu la série Soda avec Kev Adams qui incarne cet ado fâché avec les études. Mais je n’enlèverai pas le plaisir de retrouver cette bande dessinée aux fans de Boulard.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer