Princesse Sara, tome 2 à 5

Princesse Sara, tome 2. La princesse déchue : Après avoir appris la mort de son père, Sara doit travailler comme bonne à l’orphelinat avec Becky jusqu’au jour où de mystérieux voisins s’installent dans la maison d’à côté…

Princesse Sara, tome 3. Mystérieuses héritières :  Sara continue toujours de travailler comme bonne à l’orphelinat mais elle ne sait pas que les voisins la recherchent. Sauf que ceux-ci la croient en Russie et vont aller rechercher une Sara qui n’est pas la même…

Princesse Sara tome 4. Une petite princesse ! : Miss Minchin fait tout pour énerver Sara et la rendre moins fière ; elle ne lui donne plus à manger et la punie continuellement. Sara rêve d’être une princesse et d’être bien traitée jusqu’au jour où elle découvre sa chambre richement décorée ainsi que de la nourriture qu’elle partage avec Becky. Mais elle ne sait pas qui lui offre tout ça…

Princesse Sara, tome 5. Retour aux Indes : Les voisins ont enfin retrouvé Sara. Celle-ci veut retourner en Inde dans sa maison d’enfance avec Becky mais elle ne veut pas montrer son visage et se cacher. Elle va cependant prendre une fausse identité et travailler comme ingénieure aux usines Delatour, qui remplace l’usine d’automates de son père. Réussira-t-elle à la racheter ?

Alicia, 3e – 14 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Découvrez la suite de cette série au succès jamais démenti,  au CDI du collège comme auprès des élèves de l’école primaire d’à côté ! A posséder dans tous les bons (!) CDI de collèges -si votre budget vous le permet, bien sûr !- pour faire lire même les plus irréductibles non-lectrices ! Une série de qualité, une très belle adaptation de ce classique de la littérature anglaise, aux illustrations très soignées qui collent parfaitement à l’ambiance de l’histoire.

Les filles au chocolat, 2. Cœur Guimauve d’après le roman de Cathy Cassidy, Raymond Sébastien

Skye et le fantôme de Clara Travers !

Résultat de recherche d'images pour "coeur guimauve"Skye est différente de sa jumelle, Summer. Plus populaire, passionnée par la danse, Summer est souvent sur le devant de la scène. Skye, plus réservée et indépendante a l’impression de vivre dans l’ombre de sa sœur.  Bien qu’elles s’aiment par-dessus tout, les deux sœurs ont des préoccupations différentes et ne se sont pas toujours sur la même longueur d’ondes. Surtout après ce soir Halloween où une sombre histoire sur la maison où ils vivent va ressurgir et absorber toutes les pensées de Skye. La jeune fille va être obnubilée par le fantôme de Clara Travers et fera des rêves étranges et envahissants. Un garçon vient cependant hanter les rêves de Skye ne la laissant pas indifférente. Skye va tenter de percer le mystère relatif au destin de Clara Travers et de savoir qui est ce charmant garçon qui envahit ses rêves.

Dans le premier tome des filles au chocolat, l’histoire est centrée sur l’arrivée et l’intégration  de Cherry Costello chez les filles Tanberry. Intégration rendue difficile par Honey, la plus âgée des cinq adolescentes qui n’avait toujours pas digéré le divorce de ses parents. Dans ce deuxième tome, Honey n’est toujours pas sous son meilleur jour. Toujours aussi triste à cause de l’absence de son père, elle reste en froid avec Cherry et désagréable avec les autres.

Ce deuxième tome est centré sur les deux jumelles, Skye et Summer, particulièrement sur Skye. Skye ne s’intéresse pas aux garçons du collège et a moins d’amis que sa sœur. Moins populaire, elle a arrêté la danse alors que Summer prend ce sport très au sérieux et continue de briller lors des spectacles au collège. Skye s’interroge alors sur elle et semble moins sûre d’elle que sa sœur. Les deux filles sont bien différentes bien que leur relation soit fusionnelle.

Toujours aussi colorée et pétillante, Cœur guimauve est une bande-dessinée alléchante et intéressante traitant du sujet de l’adolescence et des rapports avec la famille, les amis, les premiers amours. À lire dès la 6ème !

 

Les aventures du Roi Arthur, de Russell Punter, ill. Andrea Da Rold

Table ronde…

Le Roi Arthur, les chevaliers de la Table ronde, Merlin, voici des personnages dont tout le monde a forcément entendu parler… Ils sont tellement ancrés dans nos mémoires que l’on ne sait plus où s’arrête l’Histoire et où commence la légende… Et si rien de tout cela n’avait jamais existé ? Et si l’épée Excalibur, aux pouvoirs magiques, et si le Saint Graal n’avaient tout simplement jamais existés… Que de désillusions pour nos rêves d’enfant… Une bande dessinée de petit format, qui se lit vite, colorée et dynamique,  à l’histoire rythmée, pour nous rappeler de manière simple mais très complète la légende du Roi Arthur, l’implication de Merlin ou de la fée Viviane, la quête des Chevaliers. Très agréable tout en étant instructif. Idéal pour revoir ses connaissances sur le sujet. L’ouvrage s’ouvre sur une carte géographique permettant de bien situer la Bretagne celtique et le château de Camelot. En fin d’ouvrage, deux double pages, (plutôt destinées aux adultes car un peu pointu pour les enfants) permettent de rappeler l’historique de la légende du Roi Arthur et comment elle a traversé les siècles. Une très bonne idée que de retracer cette légende en bande dessinée.  A posséder dans les CDI, pour le programme de français des classes de 5ème !

Extrait des notes complémentaires en fin d ‘ouvrage :

Toutefois, la plupart des historiens pensent qu’il est peu probable que le roi Arthur de la légende ait réellement existé, ou soutiennent qu’aucune véritable preuve n’a encore été mise au jour

… zut alors…

 

 

Le donjon de Naheulbeuk, tome 2, John LANG et Marion POINSOT

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Le donjon de Naheulbeuk, tome 2, de John LANG et Marion POINSOT

Nos six aventuriers préférés sont toujours dans le donjon à la recherche de la statuette de Gladeulfeurha cachée par le magicien Zangdar. L’elfe, le nain, la sorcière, le barbare, l’ogre et le voleur n’en sont qu’à leur tout premier niveau et il est temps pour eux de passer à un niveau supérieur. Mais, attention, le donjon recèle de pleins de dangers mortels et notre équipe devra y faire face vaillamment.
Dans ce deuxième tome, l’humour est beaucoup plus présent que lors du premier. Les images sont très bien dessinées et permettent de s’immerger dans cet univers particulier. Lors de leur quête, nos aventuriers rencontreront un barde qui les accompagnera dans leurs recherches pour trouver la statuette. Les tensions entre l’elfe et le nain sont palpables et laissent une ambiance électrique de même lorsque la sorcière lit dans son livre les réponses, puis, fait mine de connaître La vérité… mais ses compagnons de route ne sont pas dupe et le lui font bien savoir !

Guillaume Gourtay – 3°, 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

Enregistrer

Ma vie en Smiley, 3. Au secours (ou pas), de Anna Kalicky.

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Ma vie en smiley, 3. Au secours ! de Anne  Kalicky

Max, un jeune ado de bientôt 13 ans, est cette année envoyé en colonie de vacances par ses parents. Pourtant, avec sa super année de cinquième au collège, il pensait pouvoir y échapper. Car malheureusement pour lui les colos c’est une horreur ! Au secours… il est au bord du suicide ! Samedi approche et aujourd’hui, c’est le grand départ. Max doit prendre le bus et dire en revoir à ses parents. A partir de ce moment, il passe en mode « furtif »… Mais à la colo il est bien obligé de participer aux activités proposées … donc Max passe en mode « faire semblant ».  Mais il commence à se lier d’amitié avec ses camarades de chambre. En fait la colo de vacances c’est pas si mal…

Ce livre est très amusant (j’ai dû être mort de rire une bonne dizaine de fois !!!). A chaque début de chapitre, une phrase  destinée « aux humains du futurs » ouvre le texte avec un smiley vert à l’apparence d’un Martien : c’est drôle et bizarre en même temps de se dire qu’on est des humains du futur pour les gens du passé ! Les dessins sont super bien réussis et les smileys qui ponctuent régulièremement le texte permettent à de faibles lecteurs de lire sans s’ennuyer et de rigoler une fois de plus. La police de caractère ressemble à une écriture manuscrite, avec une mise en page un peu déjantée, ponctuée de plein d’illustrations drôles et riches qui donnent le ton à cette histoire.

Ce livre est un don d’éditeur, c’est le tome 3 et nous n’avons, hélas, pas les deux premiers. Mais ce manque n’empêche absolument pas la compréhension ! En revanche, je me ferai un plaisir de lire et chroniquer les tomes 1 et 2 si un jour on les reçoit car ce livre a été pour moi un coup de coeur  !!! Bonne lecture.

Guillaume Gourtay – 3°, 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

Les aventures de Robin des Bois, de Russell Punter et Mattéo Pincelli

Robin des bois, le défenseur des opprimés !

bois.jpg

Qui ne connaît pas Robin des Bois, ce célèbre brigand au grand cœur, ce justicier qui défend la veuve et l’orphelin, qui prend aux riches pour donner aux pauvres ? Un personnage qui a traversé les temps, dont les exploits ont été racontés par de nombreux auteurs. Robin des Bois avait des hommes de mains, de joyeux compagnons qui n’hésitaient pas à l’aider dans sa quête de justice. Cette bande dessinée est un récit palpitant qui va entraîner le lecteur dans une grande aventure pleine de rebondissements. Les illustrations sont superbes, dynamiques, elles nous happent littéralement. Le lecteur a vraiment l’impression de faire partie de l’histoire. Les dialogues sont épurés, bien répartis sur les planches. A la fin de son ouvrage, l’auteur nous dresse un historique du personnage de Robin des Bois qui complète à merveille la bande dessinée. Avec une très belle couverture cartonnée qui attire l’œil et qui accroche.

Enregistrer

Les Campbell, 1. Inferno, de Munuera

La piraterie, une histoire de famille…

Le légendaire pirate Campbell s’est retiré des affaires depuis le décès de sa femme. Il vit reculé, loin de son douloureux passé, afin d’élever en paix ses deux filles Génova et Itaca. Mais le passé va le rattraper lorsqu’il croise la route de Carapepito, un pirate imbécile à la solde du terrible Inferno, le meurtrier de sa femme. Inferno n’a de cesse de les pourchasser. La petite famille trouvera refuge sur l’île Bakalaoo, où vivent une colonie de lépreux. Pourquoi Inferno leur en veut-il à mort ?

Une histoire menée tambour battant, servie par de superbes illustrations. On y retrouve tous les thèmes chers à la piraterie : aventure, amour, vengeance, bagarre, avec une touche de cruauté, mais qui sait apporter également une petite touche féminine avec la présence des deux fillettes et les souvenirs émouvants de la maman, ce qui ne manquera pas de plaire à nos lectrices. L’humour y est également présent. Un premier tome efficace, qui plante le décor d’une histoire assez complexe pour nous tenir en haleine du début à la fin. Car la construction nous fait prendre l’histoire en cours de navigation, et se sont les flash back, sous forme de souvenirs, de rêves, qui nous permettent d’en dérouler les fils, par petits bouts, et ainsi reconstituer le passé. En cela, cette bande dessinée est très bien construite et  riche. On a vraiment hâte de lire la suite !

Enregistrer

Enregistrer