Pirate rouge, d’Anne-Marie Desplat-Duc !

A l’abordage!

Plongez dans l’univers de la piraterie de la fin du XVIIe avec Josselin.

pirate-rouge Fils d’un noble ruiné, il vit dans une plantation à Saint-Domingue mais il rêve d’aventures, de liberté et de richesse. Quittant sa mère et sa sœur Agathe, il rejoint alors une bande de boucaniers où il rencontre un certain Lalune avec qui il nouera des liens privilégiés.  Poussé par son désir de devenir flibustier, il convainc ses compagnons de se rendre maître d’un navire pour écumer les mers. Il va alors connaître une succession de victoires et d’échecs.

Ce roman se lit très facilement et avec plaisir car les évènements s’enchaînent vite et bien.  Il contient en outre des éléments clés : suspense, amour et combat.  On s’attache aussi à ce héros sympathique et rebelle  qui va gagner en maturité tout au long du livre. Autre point positif : ce roman offre une vision plutôt réaliste de la condition des pirates voguant dans les Caraïbes. Alors moussaillon, prêt à attaquer cette lecture ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’histoire de l’Antiquité, de Céline Bathias

L’Antiquité…dépoussiérée

Afficher l'image d'origineCet ouvrage permet de balayer l’Antiquité en une centaine de pages ! Petit mais concis ! Grâce à une mise en page très agréable, le lecteur (re)découvre avec clarté les événements clés et personnages que la postérité a retenus. Ce livre me semble aussi très intéressant pour croiser, par exemple, l’histoire de la Grèce et de Rome tant au niveau des faits que des modes de vie. Pour ce faire, la formule « Il était une fois » ouvre sur une double page qui résume le quotidien d’un enfant, permettant ainsi d’établir des comparaisons et d’aborder concrètement la vie en Perse ou encore à Pompéi. Astucieuse également la frise en bas de page qui permet aux élèves, mais pas seulement, de se repérer !

Vous l’aurez compris, on est ici loin d’un livre sur l’Antiquité qui, dès sa 1ère de couverture, sent la poussière ! C’est au contraire un très bon point de départ pour une utilisation pédagogique en collège : support d’exposé, introduction pour étudier un fait historique ou encore séance d’accroche pour aborder le mode de vie dans telle ou telle culture. Cet ouvrage offre une multitude de pistes (pour ma part, je compte exploiter et compléter l’idée géniale de la formule « Il était une fois » en cours de Latin) pour faire entrer les élèves dans cette période de l’Histoire.

En bref, nous avons ici l’Antiquité en histoires…presque du soir tant on est happé par ce livre qu’il est très difficile de refermer avant de l’avoir dévoré dans son intégralité.

L’ami retrouvé, de Fred Uhlman

L’amitié: fardeau et renaissance

220px-L-ami-retrouve-2037882Hans et Conrad, deux ados. L’un, fils de médecin; l’autre, fils d’un comte ambassadeur. L’un, juif allemand; l’autre, protestant allemand. Le père de l’un, dévoué à son pays au point d’avoir été décoré de la Croix de guerre et partisan d’une Allemagne où les Juifs s’intègrent et enrichissent la culture allemande; la mère de l’autre, descendante d’une famille royale antisémite et partisane d’Hitler. Vous l’aurez compris, TOUT oppose Hans et Conrad…et pourtant, ils sont des amis inséparables.  Une amitié très forte se noue entre eux. Hans, pour qui la vie était terne et sans véritable intérêt, renaît le jour où Conrad entre dans sa vie: c’est un électrochoc. L’un comme l’autre ont enfin trouvé quelqu’un avec qui partager leur passion des voyages, de la littérature et des pièces de monnaie. La vie aurait donc pu se dérouler comme un long fleuve tranquille …si un vent de nazisme n’avait pas soufflé sur le Karl Alexander Gymnasium. L’arrivée au pouvoir d’Hitler bouleverse -au point de la rompre- la solide amitié entre les deux garçons :  être ami avec un juif devient un fardeau pour Conrad; pour Hans, être juif fait de lui l’ennemi public n°1.  Mais cette rupture qui aurait pu être éternelle ne le sera pas. Découvrez comment et pourquoi en lisant ce récit de vie.  Comprenez mieux comment la grande Histoire peut entrer en collision avec la petite histoire et laisser sur elle des cicatrices toujours à vif.

Fred Ulhman dans son livre l’Ami retrouvé donne au récit l’apparence de la vérité et c’est là que réside sa force.  C’est en nourrissant la fiction par le réel que la portée de ce livre prend toute son efficacité.     Lire des cartes, énumérer des chiffres; oui…mais plonger dans la tête et le cœur de deux ados, voilà la meilleure façon de ressentir ce qu’ont pu vivre des enfants, des hommes et des femmes en d’autres temps et d’autres lieux.