L’homme qui plantait des arbres, de Jean Giono

L’arbre qui cache la forêt

Afficher l'image d'origine

Le narrateur a  entrepris une longue randonnée dans les Alpes, qui pénètre la Provence à 1200-1300 m d’altitude. L’endroit est désertique, les villages sont abandonnés par manque d’eau, plus rien ne pousse.

Assoiffé, il rencontre par chance un  berger qui lui donne à boire. Loin de toute civilisation, il reste chez lui une nuit.
Elzeard Bouffier s’est retiré dans la solitude après la perte des siens. Toute la soirée, le berger trie des glands avec minutie, dans une paix incontestable. Pourquoi ?

Il plante des glands sur une terre qui ne lui appartient pas, dont personne ne se soucie !
« le pays meurt par manque d’arbres »
Le narrateur rendra par la suite régulièrement visite au berger. Elzear continue de planter inlassablement, dans la plus grande solitude, malgré que sa tâche soit méconnue de tous.
Les glands plantés en 1910 forment dix ans après une belle forêt de chênes !
Au retour  de sa mobilisation pour la guerre, il est bon de sentir le frais de l’humidité, d’entendre le bruit des ruisseaux qui se sont à nouveaux formés.
L’eau ramène la vie !
En 1933 la forêt »naturelle » est mise sous protection de l’Etat. Le narrateur montre au capitaine des eaux et forêt qu’elle est l’œuvre d’Elzeard.
Les villages désertiques et arides de 1913 se sont transformés  en havre de paix où l’eau, les odeurs sont portées par une brise comme une résurrection.

Elzeard Bouffier est mort paisiblement en 1947. Il a accompli l’œuvre de sa vie.

J’ai adoré ce livre ! je l’ai lu au moins 3 fois. Quelle sérénité il en découle !!!

 

 

Haïti Chérie / Rêves amers, de Maryse Condé

Rêves amers

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origineRose-Aimée a 13 ans quand elle est confiée par ses parents à Mme Zefir car la misère dans laquelle ils sont ne leur permet plus de garder une bouche de plus à nourrir.

Placée comme domestique, elle subira des humiliations et sera contrainte à de lourds labeurs. Un jour, de peur des représailles, elle décide de ne plus revenir chez Mme Zéphir et de rester à Port au Prince. Forte de cette résolution, de son innocence et de son courage, Rose-Aimée retrouvera du travail et gagnera sa vie. Cependant, la réalité est toute autre. Le travail n’est que de l’esclavage et les nuits sont noires et terrifiantes dans la rue. Malgré une ville et un paysage magnifiques, la vie est de plus en plus dure. Un soir elle retrouvera Lisa, une camarade-amie qui, comme elle, se retrouve à la rue. Ensemble, elles vont élaborer un plan pour migrer dans un pays de rêve et d’espoir. Malheureusement la fin est semblable à bien des migrants qui font la une de notre actualité.

Je n’ai pas aimé ce livre. Je n’aime pas la fin qui est trop dure par rapport à une description de la misère qui n’est pas assez démontrée. L’histoire de cette enfant aurait mérité d’être plus détaillée et les sentiments de douleur plus exacerbés pour comprendre cette décision de partir. « Rêves amers » est le deuxième titre donné au même ouvrage, paru pour la première fois sous le titre « Haïti chérie ».

Plume et le Loup, de Nicole Schneegans – ill. Mette Ivers

Afficher l'image d'origine

Comme une ombre au tableau

Plume, enfant tant désiré par Antoine et Marinette, est fluet et chétif. Son ombre est pourtant disproportionnée par rapport à sa taille si bien que tout le monde a peur de lui et pense que son ombre  est maléfique.

Pourtant, elle n’est qu’à la taille de son courage et de sa valeur humaine. Il va le prouver en tentant de sauver le village des crocs d’un loup.

Ce petit livre est bien sympa. Tant par l’histoire, la morale, que par ses illustrations.

La remplaçante, de P.J. Petersen

Afficher l'image d'origine

Inversion

Raymond et Jacques sont les meilleurs amis. Le jour où leur maître est absent, ils décident de faire une farce à la remplaçante en se faisant passer l’un pour l’autre.
Oui mais voilà ! la remplaçante reste plusieurs jours !
Difficile de ne pas s’empêtrer dans une farce qui se transforme en mensonge et de se mettre dans la peau d’un autre.

Ce  livre est facile à lire. Malgré l’inversion des personnages, on ne perd pas l’identité de chacun.

Enregistrer

Momo, petit prince des Bleuets, de Yaël Hassan

Un joli bleuet

Afficher l'image d'origine

Momo est un enfant de la cité des Bleuets.
Les vacances débutent et vont être longues. Momo, ce qu’il aime, c’est l’école ! Ce n’est pas traîner dans la cité.
Sa maîtresse a bien remarqué son goût pour les études et pour l’encourager, vient à la cité lui donner une liste de livres à lire pour sa rentrée en 6ème.
Au fil de ses lectures, il sera « le petit Prince » «  Robinson »… mais surtout il deviendra le petit prince des bleuets pour Edouard.
Lors de ses escapades pour s’isoler et lire, il fera la connaissance d’un vieux monsieur qui deviendra son meilleur ami. Edouard, ancien instituteur, le fera rêver, l’encouragera, le comprendra.
Entre l’enfant et l’octogénaire se lie une grande complicité et une énorme tendresse.
Si Edouard accompagne Momo dans ses premiers pas littéraires et vient colorer la cité des bleuets, Momo lui, accompagnera Edouard jusqu’à ses derniers instants alors qu’il est atteint de la maladie d’Alzheimer.

Cette histoire est vraiment belle et émouvante. L’image de la cité est un peu stéréotypée, mais la main tendue entre deux mondes totalement différents à tout point de vue est un bel exemple !
Bravo !

 

Enregistrer

Enregistrer

Expérience Noa Torson, 2. Ne regarde pas, de Michelle Gagnon

 

Démantèlement

 

Afficher l'image d'origineNoa est partie en guerre contre le projet Perséphone. Avec l’armée d’adolescents qu’elle a constituée avec son ami Zeke, ils combattent l’organisation en attaquant un entrepôt où pourrait bien se trouver des victimes du projet Perséphone. L’opération est délicate.

Amanda secrètement déçue de sa rupture avec Peter essaie de se prouver qu’elle aussi peut sauver des adolescents. Elle découvre que Mason vient régulièrement dans l’association où elle est bénévole pour récupérer les dossiers d’enfants potentiellement seuls dans la rue. Elle substitue les dossiers par des informations erronées.

Amanda compte beaucoup pour Peter. Elle est une proie facile pour Mason et elle peut lui permettre d’influencer Peter.

De son coté, Peter continue d’infiltrer le réseau de Pike et Dolan et suit tous les faits et gestes de Mason en mettant sous surveillance son appartement et son ordinateur. Bien qu’il prenne toutes les précautions possibles, Mason découvre le stratagème et propose à Peter de l’aider à voler les disques durs des serveurs du réseau.

Peter accompagne Mason avec méfiance.

Noa  a réussi à sauver de nouveaux adolescents et savoure un repos bien mérité chez ses bienfaiteurs. Malheureusement, elle est trahie et doit à nouveau se sauver en laissant derrière elle ceux qui lui sont chers.

Arrivera-t-elle un jour à avoir une vie normale ? Suite au prochain roman !

J’ai eu du mal à  entrer dans l’histoire. L’action commence vraiment au milieu du livre. Je regrette aussi un peu que le côté hacker informatique ne soit pas plus détaillé. Malgré tout, Noa est bien attachante et la fin du livre laisse présager quelques nouvelles aventures dans le prochain livre que j’ai hâte de découvrir.

 

L’énigme des tableaux fantômes, de Christos et Amélie Callot

Le manoir hanté

Afficher l'image d'origine

Monsieur Voltaire, chien détective, est demandé par Sachat MacGouttière pour élucider un forfait commis dans le manoir de ses ancêtres. Ceux-ci sont condamnés à hanter le manoir tant que le coupable ne sera pas découvert.

Pas sûr que son flair de chien limier soit suffisant pour découvrir  la vérité, mais l’appât des 34 kg de croquettes de récompense le motive pour faire travailler toutes ses compétences de détective en questionnant les chats fantômes.

Une enquête pleine de déduction et très originale qui saura plaire ! Les illustrations très jolies et très soignées,  font également qu’on lit et regarde les pages de ce livre avec plaisir.

Pour tous les Sherlock Holmes en herbe !!

Enregistrer