Une aventure des spectaculaires, 3. Les spectaculaires prennent l’eau, de Régis Hautière – ill. Arnaud Poitevin

Les Spectaculaires sont de retour ! Un immense merci aux éditions Rue de Sèvre pour cet envoi… car comme vous avez dû le comprendre lors de ma chronique du tome 2, je suis plutôt assez fan de cette série gentiment déjantée !

Cette fois-ci, notre déterminée Pétronille, notre loup-garou Félix, Eustache et sa combinaison d’homme le plus fort du monde, Evariste l’homme volant et notre professeur-inventeur de machines déréglées doivent faire face à un bandit redoutable qui signe ses forfaits d’une lettre M peinte en rouge… Maudit ? Morue ? Murène ? Mulet ? Non … Le Marsouin !!!

Nous sommes à Paris en janvier 1910. La crue de la Seine paralyse la capitale. Les banques et musées, privés des systèmes d’alarme sont à la merci des criminels, et en particulier de ce fameux M qui signe ses forfaits comme pour ridiculiser le préfet de police aux yeux de la population… Et notre pauvre préfet Lépine n’a plus assez d’agents pour assurer la sécurité de la ville, ceux-ci ayant été réquisitionnés pour secourir la population sinistrée. Ni une ni deux, et sur les conseils de Sarah Bernhardt, il fait appel au professeur Pipolet et à ses collaborateurs, les Spectaculaires.

Le professeur va pouvoir faire preuve de la plus grande inventivité dans les équipements aquatiques qu’il va fournir à ses équipiers comme SON Batmobile – contraction de bateau et automobile par exemple… Mais ses prototypes seront-ils suffisamment au point pour faire face à leur ennemi ?

Un album totalement dans la lignée des précédents. On retrouve avec un immense plaisir notre spectaculaire quatuor coaché par le vieux professeur Pipolet. C’est toujours bourré d’humour, toujours déjanté et original, toujours plein de rebondissements et sans ennui aucun ! Une série dont on peut également souligner la qualité de l’édition. Si vous ne la connaissez pas encore, je vous conseille vraiment de découvrir cette série !

J’ai aussi repensé le costume de Félix. La fourrure a été remplacée par des écailles et ses bottes sont maintenant une extension palmée qui se replie pour faciliter ses déplacements sur la terre ferme . – C’est pratique. – Je ne ressemble plus vraiment à un loup-garou. – Vous êtes un loup de mer ! -On dirait plutôt un gros canard.

Marcelin de Saint-Ouen : Le Marsouin ! / -J’ai compris ! Mérichon de Saint-Cloud, Mer-oud… Le Mérou ! / -Ah oui ! Et Murat de la Garenne, la Murène ! /- Ca y est, j’ai saisi ! Marleau de Saint-Germain, le Marlin ! / -A mon tour ! Mulatier du Vésinet, le Mulet. / -J’en ai une ! J’en ai une ! Macron de Puteaux, le Maquer…. / – Il s’appelle le MARSOUIN !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s