Lire entre les lignes

Seuls dans la ville entre 9h et 10h30, d’Yves Grevet

Résultat de recherche d'images pour "seuls dans la ville entre 9h et 10h30 syros"Mme Darlène, professeur de français a une riche idée.  Elle propose à sa classe de terminale une expérience littéraire : « Postez-vous seul(e) à un endroit du centre-ville entre 9 heures et 10h30, et écrivez ce que vous voyez ou ce que cela vous inspire. La forme est libre : description, fiction, poésie… ». Les vingt-quatre élèves de la classe se prêtent au jeu et tous rendent un texte à leur professeur écrit durant ce temps de « Création-récréation ». Depuis, ils ont appris que le notaire de la ville, Maître Marideau a été assassiné ce matin du 23 mars où ils étaient répartis dans le centre-ville pour rédiger leur chef-d’œuvre. Le corps de celui-ci a été retrouvé à l’arrière d’une Mercedes bleue. Deux semaines après, Erwan est préoccupé par cette affaire et souhaiterai pouvoir aider la police à résoudre l’enquête. Les copies des élèves révèlent peut-être des éléments étant susceptibles d’élucider la situation. Mais Madame Darlène refuse de l’entendre et conseille plutôt à Erwan de se concentrer sur l’examen du baccalauréat qui approche à grand pas. Néanmoins Erwan ne compte pas en rester là. Avec Cassandre, ils décident d’entremêler leurs révisions avec l’étude des éléments qui pourraient aider la police à résoudre cette enquête criminelle.

Yves Grevet maîtrise l’art de laisser planer le mystère dès les premières lignes jusqu’au dernier signe de ponctuation du livre.  Pour écrire ce roman à énigme, il invente vingt-quatre copies d’élèves où potentiellement se trouvent des informations pour clarifier l’enquête. Erwan et Cassandre décortiquent ces copies en espérant élucider le meurtre du notaire. L’auteur livre des textes différents tant sur la forme que sur le fond, de la science-fiction à la poésie en passant par des textes plus techniques. Le lecteur s’amuse de surcroît à lire les commentaires de l’enseignante qu’elle inscrit sur chaque copie.

Par cette initiative astucieuse, il suscite un vif intérêt chez le lecteur, curieux de découvrir au fil des pages les textes rédigés par Erwan, Cassandre, Clémence, Apolline, Milan, Philémon, Salomé, etc. Et montre par ce biais que l’écriture est un terrain où l’imagination peut se laisser déborder à l’infini.

Les écrits laissent transparaitre par ailleurs la personnalité de chaque adolescent de cette classe de terminale littéraire. En quelques lignes, Yves Grevet crée des personnages divers et dresse le portrait d’une classe de lycéens ordinaires. Il expose les agréables années au lycée, les relations nouées à un âge où les amis et les premiers amours deviennent sérieux et capitaux.

Seuls dans la ville entre 9 heures et 10h30 évoque aussi les différentes classes sociales auxquelles appartiennent les personnages à travers la relation entre Cassandre et Erwan. Cassandre, issue de classe très aisée voit son père rejeter Erwan car appartenant à un milieu modeste où son père enchaîne les CDD et l’intérim. Néanmoins, Cassandre ne perçoit aucun problème à fréquenter Erwan et refuse de se plier aux ordres de son père. Yves Grevet parle aussi d’un âge où les jeunes commencent à s’émanciper et se construire.

Rarement déçue par Yves Grevet, Seuls dans la ville entre 9 heures et 10h30 est une réussite. Un roman à énigme ultra original où l’histoire mêle le goût pour les lettres et pour les enquêtes. Nous retrouvons dans cet ouvrage les thèmes phares de l’auteur comme les liens familiaux et l’apprentissage de l’autonomie et de la liberté. Suspens, rebondissements et inattendus, l’auteur joue avec les mots pour tenir le lecteur et éveiller sa curiosité. Il partage et transmet de surcroit par cette expérience littéraire son amour pour l’écriture. Un roman que je recommande infiniment aux jeunes et moins jeunes lecteurs mordus de lecture et d’enquête !

L’expérience littéraire proposée par Madame Darlène « Création-récréation » m’a personnellement convaincue, et si on tentait avec nos dévoreurs de livres ? En espérant qu’un meurtre ne se produise pas ce jour-là…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s