Survivre dans un monde sans repères

Faits d’hiver, de Cathy Ribeiro

Résultat de recherche d'images pour "faits d'hiver le muscadier"Faits d’hiver est un court roman où l’auteure propose deux histoires en parallèle. Deux histoires différentes où chaque protagoniste vit une existence opposée à l’autre. Et pourtant, il « suffisait de quelques mots, d’un sourire ou d’un geste pour tout changer »

Elie est un vieil homme profondément attristé par la mort de sa femme, Marcelle. Elie n’a pas perdu seulement sa femme, il a perdu bien plus, tout ce que la vie pouvait encore lui apporter, même de simples petits plaisirs. « D’ailleurs, la vie sans Marcelle, ce n’était plus la vie… ». Elie épie un intrus qui lui vole son bois. Armé de son fusil de chasse, l’animal à deux pattes le dépouillant de son bois ne paie rien pour attendre. Elie a tout son temps, plongé dans ses souvenirs en compagnie d’eau de vie, il attend celui qui viendra le déposséder de ses biens.

En parallèle, l’histoire d’une famille du Nord venant s’installer dans ce village pour vivre dans une maison. Non, pas un HLM avec trois pièces de neuf mètres carrés pour six personnes, une vraie maison. Ils ont laissé là haut le beau père violent, le chômage, la drogue, le vol mais ont récupéré au village les regards méfiants, les doigts pointés vers eux, une mère qui pleure sans arrêts. Malgré cette vie misérable et difficile, Tony est débrouillard et courageux. Il tente du mieux qu’il peut de subvenir aux besoins de sa famille.

Cathy Ribeiro, avec une plume  tantôt poétique pour l’histoire d’Elie et tantôt aigre lorsqu’elle laisse parler le jeune homme, livre un roman sombre où elle met en parallèle deux histoires, deux vies opposées. Celle d’un vieil homme seul souffrant de l’absence de sa belle et tendre épouse et celle d’un jeune homme, peu aidé par la vie, préoccupé par la nécessité de nourrir et chauffer sa famille.

Deux parcours  bien distincts, l’un regardant vers l’avenir et qui tente de survivre et l’autre fixant le passé pour apaiser le présent. Et ces deux personnages se croisent sans se voir, « Pour sûr qu’on s’est ratés. De peu, mais on s’est drôlement ratés… ». Alors qu’un simple échange aurait peut-être permis à chacun d’entrevoir une once de lumière, de changer le cours des choses. Elie et Tony ne voyaient tous deux aucun mal à aider son prochain et chacun d’entre eux pouvaient mutuellement s’aider, de la compagnie contre quelques bûches de bois.

Faits d’hiver révèle les comportements humains, les jugements que chacun porte à autrui. Parfois, il suffit d’un pas vers l’autre pour faire voler en éclat les préjugés. Trop de personnes se trouvent dans une situation de défiance face à l’autre, notamment dans les milieux les plus isolés et où le chômage a envenimé les relations entre les citoyens. Cathy Ribeiro révèle une dure et triste réalité sociale régnant sur une partie de l’hexagone.

Un roman saisissant et poignant proche de la réalité qui parle des sentiments face aux situations difficiles à surmonter, des différences, de la pauvreté, du deuil. Bien que les parcours des deux protagonistes soient dissemblables, ils partent d’un même point de départ : comment survivre dans un monde sans repères ?

Un roman que je conseille vivement aux jeunes lecteurs pour prendre conscience que, souvent, les choses ne tiennent qu’à un fil et qu’un simple détail n’est pas anodin. Faire un pas vers autrui peut bouleverser un quotidien lugubre, une vie difficile…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s