Avancer main dans la main

Papa cherche du travail…et moi aussi ! , Régis Duffour et Philippe Godard

Résultat de recherche d'images pour La famille de Jade vient de déménager dans une jolie petite maison. Jade a onze ans et va au collège Nicolas-Flamel qu’elle adore. Elle a un petit frère, Léon et pleins de super copines ! Un soir, elle apprend que son père a perdu son travail. Jade s’interroge, car son père s’investit beaucoup dans son travail, comment a-t-il pu perdre son emploi ? L’usine dans laquelle il travaillait est délocalisée dans un autre pays, il s’agit d’un licenciement économique. Jade s’inquiète et a peur de voir sa famille se déchirer à cause de la perte d’emploi de son père, l’ambiance devient plus tendue à la maison. Surtout que sa mère est très inquiète car il faut continuer de payer les charges de la maison. Quant à Jade, elle craint de ne plus pouvoir continuer ses cours de danse et de ne pas partir à Mimizan pendant les vacances où elle souhaitait retrouver Antoine… Jade ne compte pas regarder sa famille s’effondrer à cause du chômage et décide de prendre les choses en main. Mais à onze ans, dans un pays avec des millions de chômeurs, la tâche s’annonce difficile. Jade va-t-elle réussir à aider son père à retrouver du travail ?

Un roman traitant un sujet d’actualité, à hauteur d’enfant, touchant de nombreux foyers, le chômage. Cet ouvrage commence par une phrase forte « Aujourd’hui, papa a perdu son boulot. » n’étant pas sans nous rappeler l’incipit de L’étranger d’Albert Camus : « Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. ». Comme si le chômage signait la perte de l’existence d’un individu, à l’image de la mort.

Les auteurs décident de se glisser dans la peau de Jade, onze ans, pour aborder cette problématique. Ce point de vu adopté permet de ne jamais rendre dramatique cette situation bien que certains aspects le sont. La peur de ne plus pouvoir répondre aux besoins des enfants, de devoir abandonner une maison tant désirée, de se trouver dans l’obligation de vendre sa voiture, de renoncer aux cours de danse, de ne pas pouvoir payer des vacances aux enfants… Une situation qui laisse une famille dans l’impuissance face aux coûts et aux coups de la vie.

Les auteurs évoquent aussi le sentiment ressenti, la peur de passer pour des « cas sociaux » dans un monde où le regard des autres devient préoccupant, à travers le personnage de la mère refusant que son mari ait recours à l’assistance sociale pour bénéficier d’une aide aux vacances. Entre le père et la mère, un débat prend forme sur ces questions de sentiment d’infériorité et de honte ressenti dans ces situations complexes à surmonter.

Un autre point sensible est abordé, celui de passer pour celui qui ne fait rien et qui ne cherche pas. Régis Duffour et Philippe Godard parlent de ce préjugé et n’hésitent pas à défendre l’idée que le travail se raréfie à travers un discours du père adressé à Jade. D’abord, ce sont les machines qui ont remplacé les humains puis les différences de coûts d’exploitation d’un pays à l’autre incitent les patrons à délocaliser, d’où la difficulté de retrouver rapidement un emploi après avoir perdu le sien pour des raisons économiques.

Cependant ce roman transmet un message fort, rien ne sert de se décomposer ou de se désunir face au chômage. La meilleure solution est de garder espoir et de se serrer les coudes, de continuer à partager des moments agréables en famille et de se soutenir dans cette épreuve difficile. Une lecture à proposer aux élèves dès la 6ème pour mieux comprendre et appréhender ce fléau touchant un grand nombre de familles.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s