Un amour de cochon

Babe le cochon devenu berger, de Dick King-Smith

babe.jpg

En général, quand vous gagnez un poulet ou tout autre animal de ferme vivant, celui-ci va finir en pâté ou rôti. Je vous entends déjà réagir mais c’est vrai, il faut reconnaître que rare sont ceux qui le mettent dans leur jardin…Mais l’avenir de notre petit cochon sera autre, je dois même dire qu’il va être hors du commun.

Petit point à préciser : en Grande-Bretagne, l’élevage de moutons est très répandu et le savoir-faire des chiens de berger est très reconnu . Il y a même des concours pour récompenser les meilleurs !

Une nouvelle journée commence à la ferme de monsieur et madame Hogget. Une journée particulière toutefois pour ce couple de berger car aujourd’hui c’est la foire au village . Monsieur Hogget est intrigué par des cris puissants et peu communs qui remontent de la vallée. On dirait ceux d’un cochon ! Poussé par la curiosité, il décide d’aller voir ça de plus près. Et il a raison ! Monsieur le curé a organisé un petit jeu. Il faut deviner le poids du cochon contre 10 pences et le gagnant remportera l’animal. Monsieur Hogget se lance et … remporte le concours. Il ramène le porcelet à la ferme et il ne pense qu’à le transformer en un beau gros jambon.

A peine arrivé, Babe fait la connaissance des animaux et surtout de Ficelle le chien de berger qui va très vite le prendre sous sa coupe. Tout ce petit monde va vite adopter leur nouvel ami. Mais Babe est intrigué par le travail de Ficelle et remarque très vite la manière qu’elle a de s’occuper des moutons. C’est décidé, Ficelle va initier Babe pour le transformer en chien de berger. Une mission pas très évidente il faut le dire ! Ficelle arrivera-t-elle à ses fins et que va en penser monsieur Hogget ? Sa nouvelle utilité lui permettrait sans aucun doute d’échapper à un destin tragique.

Une histoire drôle où l’auteur donne vie à des animaux qui parlent et qui ont du caractère. King-Smith nous dépeint le côté humain des personnages. Ce récit est un conte avec une morale dont les protagonistes principaux sont des animaux. Le lecteur y tire un enseignement : rien n’est impossible. Quand on veut quelque chose, il faut se battre, croire en ses capacités et aller au-delà des préjugés. Un cochon chien de berger ! Mais c’est impensable  ! Un cochon ne peut pas devenir gardien de moutons ! Et pourquoi pas ?

Un récit qui met en avant le respect de l’autre et la tolérance. Le cochon est  très poli et donne toujours de sa personne pour réussir. La persévérance va payer et va bouleverser les idées reçues. Il n’y a pas que les chiens qui peuvent garder les moutons, preuve en est !

 Babe me fait penser aux contes de Marcel Aymé qui lui aussi donnait la parole aux animaux, aux fables de La Fontaine qui utilisaient les bêtes pour se moquer de la société. Beaucoup d’auteurs se sont  essayer à cet exercice et le résultat est plutôt très distrayant.

Une adaptation cinématographique de ce récit a été réalisée avec succès.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s