Etat d’âme d’un terroriste

Terroriste…. Toi ! de Arthur Tenor

terr.jpg

Timy et Marco sont enthousiastes à l’idée de monter à Paris faire du shopping. Plus précisément pour acheter la décoration et les bonbons pour la fête d’anniversaire de Marco. C’est Clara, la sœur de Marco, qui va les accompagner. Nous sommes à quelques jours de Noël et ce moment va être magique. Enfin presque….En réalité, ces jeunes adolescents vont passer la pire journée de leur vie. Un commando de terroristes a décidé de plonger la capitale dans un bain de sang.

Un sujet délicat traité après les attentats de Paris à partir d’une fiction.

Ce roman est en trois parties. Le début relate le départ des adolescents pour Paris avec en parallèle la préparation de l’attentat, la seconde qui nous entraîne dans l’horreur des attaques et la troisième symbole de recueillement et de retour à la vie. La couverture  m’a interpellée : une sorte de photo aux rayons X d’un homme armé dont le coeur semble avoir une importance particulière. Pourquoi ? Quel est le message de l’auteur ?

Je dois dire que la description de ces fous furieux plein de haine et prêt à tout annonçait un roman plein d’émotions. On suit le départ de ces jeunes vers la capitale dans une atmosphère euphorique tout en étant spectateur de la détermination des terroristes dans ce qui est le plus effroyable.

L’auteur joue avec un compte à rebours ; à chaque nouveau chapitre, l’angoisse du lecteur se renforce. Il voit se dessiner de page en page une horreur prévisible.

Les images fortes des attentats de Paris reviennent alors à l’esprit….Mais j’ai trouvé un peu trop d’invraisemblances dans la seconde partie. Ceci n’engage que moi mais j’ai eu du mal à suivre l’auteur sur le chemin du questionnement, sur les doutes que peut ressentir un terroriste. Et voilà le lien avec le cœur de la couverture. On se trouve face à un terroriste qui hésite à tuer. Il éprouverait  de la compassion ? Peu commun comme situation… en principe il n’hésite  pas vraiment face à  des enfants, des femmes, des hommes ! Il ne fait pas de sentiment, il est conditionné. Donc, lorsqu’il se trouve en situation, il ne réfléchit pas. Il agit. Il tue. Dans le roman, le terroriste, Azied, est en balance, toujours dans la réflexion qui contraste avec la ténacité de son chef.

Et puis mettre devant sa route  un membre de sa famille… ça me parait irréaliste. Faut-il alors lire entre les lignes et se poser la question sur la radicalisation ? Azied n’est pas complètement endurci, il  peut être sauvé ? Un deuxième point qui m’a étonné. La réaction de Timy quand il reçoit un appel de sa mère lui demandant de revenir quand elle a appris ce qui se passait. L’enfant ment, prend un air jovial et détaché en lui disant qu’il n’est au courant de rien et qu’il est en train de manger dans un fast food ! La première réaction quand on se trouve dans ce genre de situation serait sûrement de crier au secours et au contraire de dire ce qu’il se passe ! On est désespéré et on essaie de trouver du réconfort.

On voudrait surtout comprendre qu’est ce qui fait qu’un individu puisse haïr autant l’autre au point de tirer sans états d’âme, aussi froidement. Sa vie n’a plus d’importance au point de se sacrifier, la mort est pour lui le début d’une vie suprême au paradis?

La troisième partie oppose la douleur des familles des victimes avec la détresse et l’incompréhension des proches du terroriste. Une souffrance différente qui meurtrit à vie. L’auteur va même amener son héros, Timy, à faire un exposé sur le djihadisme afin de trouver les raisons qui poussent des jeunes gens à devenir de tels montres. Je trouve cette partie un peu plus délicate à traiter. J’avoue que si l’auteur avait écrit un documentaire sur le terrorisme, évoquer l’état d’âme d’un terroriste m’aurait moins gêné. Toutes les personnes qui se trouvent embarquées dans une idéologie totalitaire par la violence passent peut être par des phases de questionnement. Mais j’ai trouvé que dans ce roman c’était trop peu réaliste.

Ce livre s’adresse aux collégiens mais pour des débats poussés sur le sujet il pourrait aussi servir de base aux  lycéens.

Enregistrer

Une réflexion sur “Etat d’âme d’un terroriste

  1. Je n’ai pas trouvé réaliste ce livre à partir du moment où le terroriste s’est dévoilé devant son petit frère. De plus, le terroriste était très hésitant, il ne savait pas quoi faire entre mourir et vivre, alors qu’en réalité, un vrai terroriste n’hésite pas à tuer lorsqu’il est lancé dans l’action

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s