Radiations

Pripiat paradise, de Arnaud Tiercelin

Thomas est un adolescent somme toute banal… Collégien amoureux de Lou, il mène une petite vie tranquille. Son rêve : partir au bord de la mer pour des vacances farniente avec sa Lou chérie… Mais ses parents en ont décidé autrement. Direction Kiev, en Ukraine, pas loin du site de Tchernobyl. Là, il va rencontrer Tanya, une jeune lycéenne.

Ce très court roman débute en fait sur un chapitre introductif constituant la fin de l’histoire… En cela, il plairait sûrement à mon ancienne élève de 3ème, A. qui ne pouvait commencer un livre sans avoir d’abord lu les dernières pages… ce qui, je l’avoue, nous faisait tous hurler à chaque fois !

Ici, ce procédé sonne juste, car on est happé par le sujet ; et le fil de l’histoire, rapide et prenant, nous incite,  de page en page, à découvrir au plus vite comment notre Thomas en est arrivé là. Nous sommes le 8 juillet, il est 10h13… L’année n’est pas précisée. Pourquoi Thomas se trouve-t-il dans la ville fantôme de Pripiat, interdite d’accès à cause des radiations mortelles dûe à la catastrophe de Tchernobyl ? Chapitre suivant : retour en arrière : 26 mai, Thomas est encore cet adolescent insouciant qui suit avec plus ou moins d’entrain ses cours, en pensant à sa chérie qu’il reverra à la sortie du collège.

Un roman très vite lu, qui, de par son ancrage dans la réalité du monde, saura intégrer avec intelligence notre liste de lectures cursives en 4ème sur la thématique « Information, désinformation »… Si je l’avais eu en main 15 jours plus tôt, il aurait pu être testé dès cette année par les élèves dans ce cadre !

Une histoire finalement très sombre qui parle de faits d’actualités via une approche humaine, ancrée dans le quotidien. Un roman-nouvelle coup de poing qui m’a énormément touchée, d’autant qu’ayant fait moi-même des études de russe, tout ce qui concerne de près ou de loin la Russie ou l’URSS m’intéresse d’emblée.

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl a eu lieu en 1986 en URSS dans la République d’Ukraine. Ce fut, à ce moment-là, l’accident nucléaire le plus grave qu’ait jamais connu le monde. Depuis, il y a aussi eu Fukushima en 2011. Pripiat est la ville la plus proche de la centrale de Tchernobyl. Située à 3 km de la centrale, elle a du être évacuée d’urgence après l’accident, en laissant tout sur place puisque tout était radioactif. Elle est depuis devenue une ville fantôme, toujours radioactive et interdite d’accès… Mais depuis quelques années, la ville est pillée des objets précieux abandonnés sur place qui sont revendus malgré le taux de radioactivité encore important du lieu. Un petit dossier documentaire pourrait compléter judicieusement cet ouvrage afin de donner des notions aux adolescents qui liraient le texte sans en connaître le contexte. Peut-être dans une prochaine réédition ? 

Ce livre fait partie de la collection « Rester vivant » des éditions Le Muscadier dont vous découvrirez bientôt de nouveaux titres chroniqués sur notre blog.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 réflexions sur “Radiations

  1. Et donc une lecture à conseiller aux 4e qui vont étudier des extraits de « La Supplication » de Svetlana Alexievitch, recueil de témoignages de survivants de la catastrophe de Tchernobyl !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s