SOS d’un père en détresse

L’homme de la grue, de Eric Sanvoisin

grue.png

Un divorce, deux parents qui se déchirent et au milieu Camille qui ne comprend pas la haine de sa mère pour son père… Tout ce qu’elle sait c’est qu’elle ne voit plus son père et elle souffre. Ce père tenu éloigné de son enfant, ce père en plein désespoir, privé de la garde de sa fille depuis un an, n’en peut plus. Alors pour marquer cette année d’absence il décide de monter sur une grue et de manifester cette injustice.Est-il fou?Est-il inconscient ? « l’homme de la grue » comme le surnomment les médias ne sait pas où tout ça va le mener. Camille est ballotée entre une mère bien décidée à l’éloigner de son père, les médias et sa vie au collège.

Inspiré d’un fait réel, ce livre alterne le témoignage direct du père et les sentiments de Camille qu’elle exprime dans un journal. Cet écrit dégage une grande sensibilité et met à nu l’amour d’un père pour sa fille. Le journal intime fait le balancier dans le roman et permet aux lecteurs de se rapprocher du personnage de Camille. Au début on ne sait pas bien pourquoi cet homme va sur un chantier la nuit pour monter sur une grue. L’auteur sait ménager le suspens. Le lecteur ne sait pas où il va. Puis on fait la connaissance de Camille et tout commence à prendre forme. Eric Sanvoisin met l’accent sur le côté psychologique des personnages. La maman de Camille a une haine démesurée envers son ex-mari et on apprendra pourquoi à la fin du roman. Elle ne veut pas que sa fille voit son père ou qu’elle parle de lui. En fait, elle utilise Camille pour faire payer à son ex-mari ce qu’elle a subi. Les relations mère / fille sont donc tendues. D’une certaine manière, Camille est prise en otage par ses parents. Elle ne sait même pas pourquoi ses parents ont divorcé. Heureusement, elle a une amie qui vit elle aussi une situation difficile et à qui elle peut se confier.

Aujourd’hui est un drôle d’anniversaire. Je n’ai pas très envie de le fêter. Il n’y aura pas de bougie. Pas de gâteau. Comment célébrer quelque chose qu’on a envie d’oublier ? Ça fait tout juste un an que je n’ai pas vu papa. C’est long, un an. Je n’en parle plus à maman. À chaque fois que je prononce le mot « papa », elle s’énerve, se fâche et monte sur ses grands chevaux. Ça me décourage. Alors je me tais. Je ne parle plus jamais de lui.

Trois personnages, trois souffrances. C’est la dure réalité des déchirements familiaux…Les enfants n’ont rien demandé mais se trouvent au milieu des conflits des « grands ». On ne peut pas juger le père qui veut défendre ses droits ou la mère terriblement marquée par la trahison de son ex-mari. Chacun réagit suivant un vécu, leur réaction est légitime.

Un roman court, accessible dans lequel les adolescents se sentiront proches de Camille. Un récit poignant, émouvant qui ne laissera personne indifférent.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s