Enfermements

Le fantôme qui écrivait des romans, de Eric Sanvoisin

Afficher l'image d'origineLeï est un personnage de roman. Il est enfermé dans un asile psychiatrique avec le fantôme du chien des voisins que sa mère a sciemment écrasé sur la route.

Emilia est une adolescente que le mal-être empêche de vivre. Anorexique, le monde extérieur l’effraie tant qu’elle ne sort plus de chez elle et survit grâce à la lecture. Elle va s’attacher au personnage de Leï.

Antonin est un fantôme. Tué par son père, gourou d’une secte, lors d’un sacrifice qui a mal tourné, il hante l’ancienne demeure désertée et supporte sa condition grâce à son accès à un ordinateur et une connexion Internet. Il est l’auteur  du roman  de Leï.

Ces trois être en souffrance vont tisser des liens étroits. Trois adolescents au bord du gouffre qui cherchent à s’agripper à un espoir.

Un récit à trois voix où fiction et réalité s’entremêlent, dans la chaleur moite de la Nouvelle-Calédonie. Des parcours de vie tristes qui rendent le lecteur que nous sommes vulnérables à la souffrance d’autrui. Des thèmes forts sont abordés, effleurés, évoqués : l’anorexie, le suicide et les tentatives de suicide (TS), la folie, la vie dans l’au-delà, les relations familiales, les sectes, le corps, la mort, l’assassinat, l’anonymat d’Internet. Une histoire à la construction complexe, bien écrite, toute en finesse et poétique qui nous emmènent dans les méandres psychologiques d’êtres en souffrance. Un texte exigeant à réserver aux bons lecteurs de 4e-3e.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s