American dream

Western girl, de Anne Percin

Afficher l'image d'origineElise, 16 ans, est passionnée par la musique country, l’équitation, les chemises à carreaux et les repas au Buffalo Grill. Alors, le jour où ses parents acceptent de la laisser partir faire un stage d’équitation western dans un ranch au fin fond du Middle West américain, elle est euphorique ! Pour garder une trace de cette merveilleuse expérience, elle va tenir son journal de bord… et ce qu’elle va y révéler n’est pas forcément ce à quoi elle s’attendait. Car ses compagnons de route, d’autres adolescents français inscrits au stage ne semblent pas vivre la même expérience qu’elle et la prennent  de haut… Ses goûts sont loin d’être partagés par tous et elle passe pour une vraie ringarde aux yeux de cette bande de petits snobs. Mais Elise a de la ressource et ne compte pas se laisser faire…

Voilà un roman qui se lit d’une traite tant on s’attache à ce personnage atypique d’adolescente. Son fort caractère et sa détermination n’ont d’égal que sa passion qui l’aideront à surmonter toutes les épreuves auxquelles elle va être confrontées. Et elles seront nombreuses. Pourtant, Elise ne se départira presque jamais de son sens aiguisé de l’humour et de l’autodérision.  Le roman est en fait la retranscription de son journal intime qu’elle tient durant ces trois semaines de stage. C’est un témoignage fort des relations adolescentes mais également de la vie dans un ranch américain. Elise a bien des défauts mais ce sont ces défauts qui vont nous la rendre très attachante : elle s’énerve, parle trop vite, juge trop vite, se laisse emporter par ses émotions, n’a pas froid aux yeux. Et ses moments de solitude intense seront surmontée grâce à la musique (très présente dans le livre) et l’écriture de son journal. Mais bien sûr, tout cela n’aurait pas été vécu de la même manière s’il n’y avait pas eu ce charmant garçon inscrit au stage…

C’est bourré d’énergie, ça fait voyager…  je ne pensais pourtant vraiment pas un jour m’intéresser à la country et aux chevaux… mais en fermant ce livre, c’est presque ce qui est arrivé ! Une discographie en fin d’ouvrage nous permettent de découvrir toute une discographie empruntée du répertoire de country blues américain (dont les titres sont utilisés pour donner les noms des chapitres).

Vraiment distrayant !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s