Nouvelles drôles et pleines de rebondissements

Drôle de samedi soir, de Claude Klotz

9782010151590_1_75

Ce livre est un recueil de 3 nouvelles :

La première concerne un petit garçon, Harp, qui est seul pour une soirée. Il se pose devant sa télé et entend sonner à sa porte. N’attendant personne et ses parents n’étant pas là, il pense à un cambrioleur. Tout au long de la nouvelle il va faire preuve de sang froid, d’ingéniosité et de malice pour venir à bout de non pas un, deux mais quatre personnes. Alors cambrioleurs ou non ? Je vous laisse découvrir la suite.

La deuxième nouvelle est vue de 2 points différents :

  • un homme, Andros Borknan, très puissant et très riche, se retrouve menacé de mort par la mafia : règlement de comptes qui a mal tourné. En entendant cela, tous ses amis le quittent, à part un, un avocat, M. Bondenboe. Pour s’occuper de son argent, il lui donne un rendez-vous mais quand Andros arrive, il se rend compte que ce n’est pas son ami qui l’attend…
  • une vieille dame nommée Andréa vit chez son fils, Henry et sa belle-fille Martha après la mort de son mari. Andréa ne s’entendait pas avec sa belle-fille qui la détestait et qui faisait tout pour la faire passer pour folle aux yeux de son fils. Alors que celui-ci était absent, Martha joua la comédie et envoya sa belle mère chercher un médecin inexistant dans un quartier malfamé. Andréa, ne sortant jamais, prit son courage à deux mains et traversa la ville. Va-t-elle s’en sortir ? Trouvera-t-elle le médecin ? Aura-t-elle un peu de chance dans son malheur ?

La troisième nouvelle parle d’un vieux garçon d’une quarantaine d’années vivant encore chez sa mère et qui s’ennuyait à mourir tellement la vie lui paraissait monotone. Un jour, il se mit à avoir une drôle d’idée : réussir à se déshabiller et se rhabiller entre le rez-de-chaussée et le 14ème étage. Cela devint une routine quotidienne et son plaisir. M. Dobichon voulut en faire un record … Mais un jour, alors qu’une vitre de l’ascenseur fut brisé, il se fit voir par des habitants de l’immeuble et le calvaire commença, à tel point qu’il se fit licencié. Il pensa que la vie n’en valait plus la peine et allait se jeter par la fenêtre quand… et je ne raconterai pas la suite.

Ces 3 nouvelles sont distrayantes et très bien écrites. L’auteur met en commun des personnes qui, dans une réalité, ne se rencontreraient probablement jamais. Il y a du suspense dans les 2 premières qui tient le lecteur  en haleine quasiment jusqu’au bout de chacune. Il y a quelques illustrations raccrochées à certains passages du texte qui sont bien choisies. Les personnages ont des carrures particulières qui nous permettent de bien visualiser les diverses situations.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s