Un ami imaginaire

Je m’appelle Budo [je suis l’ami imaginaire de Max depuis cinq ans, c’est lui qui m’a inventé, c’est ainsi que je suis né], de Matthew Dicks

Je m'appelle Budo par DicksJ’aime les titres à rallonge de certains romans qui sont comme un résumé de l’histoire par son auteur ! Ici, Budo, est l’ami imaginaire d’un enfant autiste de primaire (même si le nom de la maladie n’est jamais citée), Max, dont le père refuse d’accepter la vérité… On suit l’évolution du personnage, son quotidien et ses « relations » à l’autre à travers les yeux de cet être imaginaire créé par l’enfant et le point de vue en est très original : un texte à la première personne raconté par un personnage qui n’existe pas vraiment mais qui est témoin des événements qui se déroulent ! Cela permet d’aborder l’autisme et d’en décrire de nombreux aspects d’une manière très crédible et à la fois assez surprenante. Pourtant, lorsque Max disparaît (à un tiers du roman environ), ce récit de vie prend tout à coup une tournure insolite, entre thriller et drame. Budo, l’ami imaginaire était présent ce jour funeste, et lui qui avait toujours peur de disparaître dès lors que Max n’aurait plus besoin de lui, voit son « maître » disparaître. Peut-il survivre seul ? A-t-il les moyens de le sauver ? Le roman devient dès lors enquête policière et suspens.

Un récit vraiment insolite et fort, qui  montre la force de l’imaginaire pour se sortir de situations difficiles du quotidien, mais aborde aussi des thèmes comme la différence, l’amitié, le courage. Les personnages – imaginaires ou non- sont attachants, en particulier Mme Gosk, l’institutrice. Intéressant.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une réflexion sur “Un ami imaginaire

  1. Budo est une sorte d’ange gardien pour Max que le contact avec l’extérieur effraie. A travers lui , l’auteur nous fait partager les craintes, les angoisses, la frustration des parents pour lesquels élever un enfant autiste est difficile. Un vrai parcours du combattant. Le monde réel est trop agressif, trop angoissant pour ces personnes différentes donc l’imagination à quelque chose de rassurant et de fort. Le roman est prenant, mêlant l’émotion à l’humour, Le regard des autres est très important et je pense que toute différence commence justement dans le regard des autres!L’idée d’utiliser un point de vue extérieur en la personne d’un ami imaginaire est géniale.Les personnages sont plus qu’ attachants et je dois dire que lorsque j’ai dévoré ce livre, ce n’est pas mes yeux d’adulte qui s’attardaient mais bien ceux d’un enfant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s