Un veilleur de nuit bien inquiétant…

L’ogre au pull vert moutarde, de Marion Brunet

Abdou vit dans un foyer pour enfants. Il aime faire les 400 coups avec son ami Yoan et tous les deux ne se privent pas d’embêter veilleur de nuit et éducateurs. Alors, lorsqu’un nouveau veilleur de nuit arrive au foyer, ils ne rateraient pour rien au monde son « intégration ». Ils hésitent : « feinte du serpent », « t’as le bonjour du fou »… Ils misent finalement pour l’approche frontale dite « attaque nucléaire » qui consiste en un raffut du diable mêlée à des courses effrénées dans les couloirs. Mais devant le manque de réaction du veilleur de nuit, Yoan et Abdou sont déçus… et lorsque cet horrible homme gros et laid demande en se lissant la moustache « Lequel je mange en premier », ils comprennent qu’ils sont face à un ogre qui choisit son travail en fonction de ses proies. Comment nos deux amis vont-ils réussir à lui échapper ?

Un ton original pour ce roman de la collection Pepix (dont vous avez déjà pu découvrir chez nous : Mémé Dusa et Le journal de Gurty) qui mèle conte -avec un personnage d’ogre des plus pittoresques, récit de vie -avec le parcours de ces enfants placés en foyer, toujours sous un angle humoristique. Le passage où l’ogre raconte comment il assaisonne les vieux pour qu’ils deviennent mangeables est assez « savoureux ». Tout comme la description de cet infecte directeur ou la dénonciation du jargon psychologique employé par les professionnels pour parler des enfants en situations familiales difficiles… Des trouvailles vraiment  intéressantes dans ce livre qui se lit facilement et qui n’est pas si anodin qu’il n’y paraît.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s