« Au moment où je peins, je convoque le passé au présent pour le transmettre »

L’art aborigène, de Marine Degli et olivier Morel

Afficher l'image d'origineLes Aborigènes, premiers habitants d’Australie, ont utilisés depuis 30 000 ans, différents supports pour exprimer leur art rituel : roche, sol, bois, ou même leur propre corps. Car c’est à travers leur peinture, sculpture, gravure que ce peuple convoque leurs ancêtres. Un art premier, « primitif », populaire, qui rencontre un succès croissant  au plan international depuis sa « découverte » au XIXème siècle.

Cet ouvrage nous permet de mieux comprendre cet art. Après une introduction replaçant l’art aborigène dans son contexte socio-culturel et un sommaire détaillé, l’ouvrage se divise en cinq parties dont chacune est introduite par des explications sur la thématique abordée : les génies des roches, les animaux totems, les rites funéraires, les paysages et territoires, combats et résistance. Chaque chapitre fait la part belle aux illustrations légendées (dont beaucoup proviennent du musée du Quai Branly à Paris) et propose des activités, donne des exemples de projets à réaliser pour mettre en pratique la notion ou le thème abordés, en volume ou en peinture (totems, body art, sculpture, peinture). « Toutes mes histoires d’art », une collection riche et très accessible  des éditions Courtes et longues que j’ai eu grand plaisir à découvrir.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s