Johnny !!!

Une voix en nord, de Véronique Petit

Afficher l'image d'origineMarco a 8 ans et ne sait toujours pas lire. Pourquoi ce blocage ? Son enseignant, inquiet, convoque sa maman : elle doit absolument le stimuler ! Mais, sa maman, elle, trouve toujours une excuse pour se défiler : elle a perdu ses lunettes, elle n’a pas le temps et préfère l’envoyer vers son grand frère ou sa grande soeur… ou lui faire écouter des chansons. Remarqué par son professeur de chorale, Marco accepte de s’inscrire au casting du concours télé « Graine d’étoile »… Et  même si sa mère est fan de Johnny Halliday, lui, choisira : Une chanson populaire de Cloclo…

Un roman sur l’illettrisme qui aborde ce sujet grave avec beaucoup de sensibilité.  Ecrit à la première personne, son narrateur est Marco. On comprend au fur et à mesure ses craintes, ses blocages, ses émotions dans un milieu familial soudé mais plutôt populaire, pauvre et peu instruit. La thématique de la télé-réalité permettra d’accrocher un lectorat assez large : c’est finalement le concours auquel participe Marco qui va lui permettre de grandir, de prendre confiance en lui et de s’accepter tel qu’il est et d’accepter sa mère « pas finie », selon les props de sa voisine… Un livre sur l’acceptation de la différence, plein de candeur et de bons sentiments tout à fait abordable pour les jeunes lecteurs.

– Tu m’aides à lire une histoire comme le maître il a dit ?
– Tu ne préfères pas qu’on écoute Cloclo ? me répond-elle ?
– N’importe quoi ! intervient Laura sur son canapé.
Elle est en train de mâchouiller une mèche de ses cheveux blonds en tournant les pages de son livre.
– Et si tu demandais plutôt à ta sœur ? me lance alors maman.
– Je ne peux pas, je suis occupée, grommelle Laura. Ca se voit, non ?
– Eh bien demande à David, je suis sûre qu’il sera content, lui, propose maman en glissant un œil noir à Laura.
Moi je voudrais bien, mais David n’est pas encore rentré de son école pour grands.
– Il n’est pas là, maman, je dis.
– Alors il faudra attendre qu’il rentre, répond maman. Moi je ne peux pas lire, j’ai perdu mes lunettes.
J’entends Laura ricaner du fond de son canapé.
– N’importe quoi ! grogne-t-elle encore.
Et c’est vrai que j’ai beau me fouiller la mémoire, je n’ai encore jamais vu maman avec des lunettes.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s