Il a vu

Yllavu, de Gambhiro Bhikkhu et Samuel Ribeyron

Afficher l'image d'origineDans ce pays-là, les gens possédaient peu mais vivaient heureux. Jusqu’au jour où un habitant découvre de petites pierres brillantes sur le sol. Les habitants n’ont alors de cesse de chercher et ramasser ces trésors en espérant fortune. Désormais, tout le monde vit la tête penchée vers la terre, les yeux rivés au sol. Ils ne voient plus rien d’autre et la vie devient terne et triste. Les générations se succèdent jusqu’au jour où Yllavu tombe dans un trou… Il est alors bien obligé de lever la tête pour voir comment en sortir et découvre alors la beauté du monde. Mais les gens le croiront-ils ?

C’est ainsi que la Cupidité et l’Egoïsme prirent racine dans ce pays où l’on savait, auparavant, vivre heureux ensemble

Le bonheur n’est-il pas, lui-même une pierre précieuse ? […]Et il vient du coeur et non de la terre. Pourquoi ne faites-vous pas briller ce trésor ? Vous pourriez être heureux, vous aussi !

Ce conte philosophique écrit par un moine bouddhiste tend à nous enseigner la joie des bonheurs simples.  Le ciel étoilé ne brille-t-il pas autant que des pierres précieuses ?  Rien ne sert de s’enrichir si c’est pour devenir aveugle aux beautés et aux gens qui nous entourent. Ici, la cupidité  arrive à transformer le corps même des gens dont le cou se rigidifie, où les yeux se rétrécissent et perdent leur éclat. Une belle métaphore à la portée des enfants et un très beau texte servi par des illustrations que j’ai trouvé, pour ma part, particulièrement magnifiques et totalement en accord avec le texte et son message.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s