Le bonheur sous contrôle

Digitale, de Sarah Wagon

Alors que le pocket-aout-2monde a été détruit par le comportement violent de leurs ancêtres, les humains ont décidé d’inhiber la personnalité des générations futures en leur implantant un programme informatique à l’aide d’une puce. Jade subit son transfert à 10 ans, bien plus tôt que les autres adolescents qui ne sont d’ordinaire pucés qu’à 13 ans. Comme sa propre mère était elle-même déficiente, son programme informatique ayant bugué, et qu’elle possède beaucoup d’imagination, les dirigeants ont détecté en elle un risque majeur de défaillance précoce. Elle devient ensuite guérisseuse en centre de Reboot. C’est là qu’arrive les défaillants, on essaye de les « réparer » à l’aide de séjour en capsule d’isolation sensorielle. Et c’est là qu’elle va croiser la route de Sasha, néo-défficient : il n’est plus du tout digital, il n’y a plus aucune connexion et son cas est inquiétant. Après l’échec de la période d’isolation, les guérisseurs tentent une nouvelle méthode : envoyer l’un d’entre eux pour communiquer avec lui. Jade se porte d’emblée volontaire. Mais lors de leur première séance, Sasha se montre violent et l’embrasse de force. Pour se défendre, Jade va avoir recours à la violence, chose que son programme informatique RUBY est sensé empêcher. Elle y retourne malgré tout pour aider Sasha mais aussi pour tenter de comprendre ce qu’il s’est passé. Mais petit à petit, Jade va se rendre compte qu’elle non plus n’est plus connectée. Elle est en danger car si ses collègues se rendent compte de quelque chose, ils l’enverront à son tour en reboot. Face au peu de succès du traitement sur Sasha, le Pr Nevess décide par ailleurs de stopper les entrevues. Lorsqu’il l’annonce à Jade, elle obtient malgré tout l’autorisation de le voir une dernière fois. Mais dans son esprit, il est clair que cette dernière séance ne sera pas pour lui faire ses adieux, elle fera tout pour le sauver.

Ce roman se lit très vite. L’auteur ne nous laisse que peu de temps pour nous imprégner de l’univers que déjà nous plongeons dans le cœur de l’intrigue. Certains apprécieront mais personnellement, j’aurai souhaité plus de détails sur ce nouveau monde. Nous faisons connaissance avec une jeune fille, un peu perdue, peu sûre d’elle, qui va finalement se retrouver plongée dans une mission périlleuse digne d’un Mission Impossible. A travers l’oeuvre et les personnages, transparaît une critique de notre société actuelle : on découvre le regard d’un génération future sur nos actes. « Comment l’homme pouvait-il être aussi inconscient ? » Mais qu’en est-il de leur attitude ?  L’utopie d’une société sans violence, thème d’actualité après les attentats, est ici poussée à son paroxysme. Mais si l’idéal se défend, ici on l’impose par l’implantation d’un programme informatique dans chaque être humain qui vient remplacer sa personnalité et annihile tout comportement trop « extrême » comme la violence mais aussi l’amour. Bref, les êtres perdent tout ce qui fait d’eux des humains pour devenir des robots. Ils perdent leur liberté. La violence ferait donc partie de nos libertés ? Non, rassurez-vous il n’est nullement ici question d’une ode à la violence mais principalement de l’importance du libre arbitre de chacun. Cette facette de la digitalisation n’est cependant que peu visible au début du roman car les personnages n’en ont heureusement pas conscience, mais lorsque le programme de Jade défaille, elle porte un regard beaucoup plus objectif sur ses congénères Cette réflexion fait partie des choses que j’ai le plus aimé dans le livre, tout comme le personnage de Jade.  Je regrette néanmoins que la relation entre les deux personnages principaux prennent trop d’ampleur sur le reste. Destinée à des adolescents, la relation amoureuse est certes une valeur sûre de la littérature pré-adulte. Mais leur relation est trop simple et trop rapide à mon goût pour être vraisemblable. Au fil de ses aventures, Jade va aussi faire des découvertes sur son passé et sur celui de sa mère. Découvertes qui seront certainement plus détaillées dans un second tome…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s