La rafle

 

Juillet 42 : Sous une mauvaise étoile, de Stéphane DESCORNES

« Horrible été que celui de 1942. Le plus étouffant que Paris eût connu depuis longtemps. C’était le dernier jour de juin en fin d’après-midi. Munis d’un maigre sac à provisions, les trois enfants remontaient le quai de Grenelle, la gorge sèche, fourbus, en nage… »
Lise, François, Jonas ainsi que Paul, le père de famille sont les héros de cette histoire touchante, où se mêlent famine, ration journalière et bien pire encore. C’est le temps de la guerre, les gens meurent de faim. L’occupation allemande dure depuis deux ans, des officiers SS sont partout, impressionnants et armés. La ville est à l’heure allemande, des croix gammées sont sur toutes les façades, les monuments, les panneaux indicateurs… Les Juifs portent une étoile jaune pour être repérables. C’est aussi une période, malgré tout, de solidarité des Français envers les Juifs, qu’ils prennent sous leurs ailes. Ils rebaptisent les enfants juifs pour qu’ils ne puissent pas être reconnus et embarqués. C’est ainsi que Jonas est recueilli par Paul et devient le « frère » de Lise et François. Jonas qui culpabilise parfois, par peur de causer des ennuis à sa nouvelle famille, d’autant que Paul est policier. Jonas qui parle souvent de son père parti depuis 5 mois et qui aimerait le rejoindre : mais où ? Ces enfants écoutent tous les soirs leur émission radio favorite « Chanteloup », qui leur donne la force de résister à la pression allemande.
Paul, au quotidien essaie de prévenir un maximum de juifs de la rafle qui est programmée mais qui se sent malgré tout impuissant. L’incompréhension règne : quels reproches peut-on faire aux juifs ? Cette fois-ci les enfants et les femmes sont concernés par la déportation.
La deuxième partie du livre raconte la Rafle du Vel d’Hiv, son déroulement, les arrestations, les conditions de vie dans ce grand gymnase. Certains Juifs préfèrent se suicider face à cette détresse infinie, tandis que quelques Français n’ont aucune pitié et sont aussi mauvais voire pire que les allemands. Jonas se jette dans la gueule du loup pour retrouver son père et se dénonce. Paul qui n’en peut plus de toute cette manigance s’en prend à son chef. Il est alors arrêté et emprisonné tel un juif.

C’est un livre que je recommande puisqu’il replace le lecteur au cœur de périodes difficiles de notre histoire. Il décrit des scènes typiques de ces temps d’occupations avec la persécution du peuple juif. C’est un récit approprié pour un jeune public qui redécouvre l’histoire de ce chaos et l’enfer qui y règne. Beaucoup de descriptions déchirantes et inhumaines mais tellement réalistes qu’on ne peut y rester insensible. Des films comme « La rafle » ou « Elle s’appelait Sarah » retracent également cette tragédie et peuvent être conseillés à des élèves qui ont le cœur bien accroché et qui souhaitent en apprendre sur ce sujet.