Le roi de la jungle

Animal Kingdom 1, de Makoto Raiku

Animal Kingdanimal-kingdom-1-ki-oonom est un univers bien particulier puisque, comme son nom l’indique, il n’est peuplé que d’animaux. Et évidemment, c’est la loi du plus fort qui règne. Le pauvre peuple Raton laveur ne doit sa survie qu’à sa solidarité. Mais malgré cela, il n’est pas rare que l’un deux périsse, dévoré par un chat sauvage. Monoko, par exemple, est orpheline depuis que ses deux parents ont subi ce triste sort. Lors d’une mission de pêche, elle découvre un panier dérivant le long des flots. Malgré l’eau glaciale, elle se précipite pour le récupérer et découvre … un bébé. Mais un drôle de bébé…un bébé dépourvu de poil, tout rose… Vous l’aurez deviné, un bébé humain. Elle décide alors, malgré l’avis de sa tribu, de le garder, quitte à subvenir elle-même à ses besoins. Heureusement, Mokoto peut malgré tout compter sur ses amis pour l’aider à le protéger. Mais lors d’une excursion pour récupérer du lait de vache, ils sont attaqués par Croc-Noir, un redoutable félin. Et c’est là que ce petit bébé sans nom va dévoiler son secret : il est capable de parler le langage de tous les animaux.

Tout comme notre chère documentaliste, je n’étais pas enthousiaste à l’idée de me plonger dans ce manga, n’étant pas fan du genre. Surtout qu’il s’agit ici d’un manga dans son sens original de lecture, autrement dit en commençant par la fin du livre. Tourner les pages dans l’autre sens ne m’a finalement pas posé problème, mais sur chaque page devoir lire les vignettes de la droite vers la gauche beaucoup plus. Toutes les trois ou quatre pages, l’automatisme gauche-droite reprenait le dessus. La couverture plutôt colorée m’intriguait malgré tout et l’univers que le résumé nous laissait apercevoir aussi. Au final, l’histoire, qui peut rappeler les aventures de Mowgli ou encore de Tarzan, m’a beaucoup plu et j’ai même envie de savoir la suite. Si je n’apprécie pas plus que ça l’apparence des ratons laveurs (on dirait des humains avec un costume) ni de l’hystérie de Monoko qui parfois se mets à sauter partout ou à hurler, je me suis bien attachée au personnage de Croc-Noir, dont le look lui donne un grand charisme. Le thème n’est pas évident : la loi du plus fort dans le règne animal qui est à la fois douloureuse à vivre pour les plus faible mais difficilement évitable pour les plus forts (il faut bien se nourrir). Malgré tout, certains personnages, comme le bébé notamment, apporte une lueur d’espoir. Je pense que je serai ravie de pouvoir lire la suite pour découvrir le reste de l’histoire mais aussi le reste de l’univers et de son bestiaire.

Une réflexion sur “Le roi de la jungle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s