Un prénom, trois destins

L’histoire des trois Adolfs, volume 1, de Osamu Tezuka

L’histoire se déroule adolf_deluxe_01peu avant la Seconde Guerre Mondiale, durant les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 très exactement, et relate le destin de trois hommes prénommés Adolf, dont Hitler bien évidemment. Sohei, journaliste japonnais, se rend justement dans la capitale allemande pour couvrir l’événement lorsque son frère prend contact avec lui. Mais il est assassiné avant d’avoir pu lui en donner la raison. Le reporter décide d’enquêter sur sa mort mais va vite se heurter à un problème : toute trace du séjour de son frère ont été effacées. Il découvre malgré tout que ce dernier avait en sa possession un mystérieux document concernant le chancelier allemand et qui pourrait anéantir le IIIème Reich : la preuve qu’Adolf Hitler serait en fait juif. Ordre est alors donné à Wolfgang Kaufmann, un nazi basé au Japon, de récupérer le dangereux dossier. C’est alors que nous rencontrons les deux autres Adolfs de l’histoire : le propre fils de l’officier nazi, Adolf Kaufmann, qui vient d’entrer aux Jeunesses Hitlériennes et l’un de ses amis, Adolf Kamil, un garçon juif qui désapprouve la décision de son copain. Leur amitié pourra t’elle perdurer longtemps malgré les choix d’Adolf Kaufmann et les péripéties de l’Histoire ?

L’idée d’une amitié entre un enfant nazi et un enfant juif durant la Deuxième Guerre Mondiale n’est pas nouvelle puisque nous pouvons la retrouver dans l’Ami Retrouvé de Fred Uhlmann ou encore Mon ami Frédéric de Hans Peter Richter. Les enfants ne se rendent souvent pas compte des événements qui se passent autour d’eux, ne pensant qu’à leurs jeux, et ce sont souvent les décisions des familles de ceux-ci qui interviennent. L’idée la plus étonnante reste cette supposition concernant les origines juives d’Hitler. Celle-ci repose sur une légende tenace mais des historiens ont prouvé que cette dernière était fausse. L’Histoire qui se déroule en arrière plan à toute son importance dans l’intrigue et nous dépeint parfaitement le contexte de l’époque, y compris au Japon. Il s’agit donc d’un livre riche en enseignements pour les élèves de 3ème qui ont cette partie de l’Histoire au programme. Des lecteurs plus jeunes pourraient par ailleurs être choqués par certaines scènes un peu violentes. A la fin de l’ouvrage, nous trouvons d’ailleurs deux petits dossiers : l’un concernant le régime nazi et son organisation, l’autre concernant l’auteur et la naissance de son oeuvre. Il sera par contre difficile à lire pour des élèves plus jeunes qui ne possèdent pas de solides connaissances sur le contexte. Comme je l’ai déjà dit dans d’autres chroniques, je ne suis pas fan des mangas mais celui-ci fait partie de ceux que j’ai appréciés, notamment pour sa richesse historique.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s