Mais qui cela peut-il être à cette heure ?

Les fausses bonnes questions de Lemony Snicket, de Lemony Snicket

Lemony Snicket, le journaliste qui a mis à jour les tristes péripéties des orphelins Baudelaire (Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire), n’a qu’une quinzaine d’année mais a été recruté par une mystérieuse organisation. Il a lui même choisi sa tutrice : S. Theodora Markson. Drôle de choix puisque sur la liste des différents mentors, liste classée par taux de réussite, elle était la dernière et la suite allait bien lui confirmer que Theodora n’excellait pas dans le métier. Mais le jeune homme pensait ainsi pouvoir, parallèlement à son apprentissage, poursuivre une autre affaire qu’il avait laissée en plan. Pour leur première mission en tandem, nos deux détectives doivent se rendre à Salencres-sur-Mer pour retrouver une statue de la Bête Bombissante, une créature légendaire de la ville, afin de la rendre à son propriétaire. Mais lorsque Lemony rencontre Moxie Mallahan, apprentie journaliste et fille de la famille sensée avoir volé le trophée, il commence à douter du bien fondé de cette mission. Le vrai propriétaire, est-ce bien Mrs. Sallis, la dame qui les a engagés ?

Il me tardait de lire ce roman car j’avais particulièrement aimé la saga des orphelins Baudelaire. Le ton n’a pas changé. L’histoire est ponctuée de mystères dont l’auteur nous donne juste assez d’éléments pour attiser notre curiosité avant de nous dire qu’on en reparlera plus tard et nous laisser sur notre faim. L’intrigue principale reste donc cette recherche de statue mais plusieurs autres affaires sont évoquées et j’ose espérer qu’on en apprendra plus sur celles-ci dans le tome 2, puisque tome 2 il y a. J’ai été ravie de retrouver le ton de l’auteur, qui nous explique régulièrement des mots de vocabulaire et qui, nouveauté, fait souvent référence à d’autres romans, principalement des classiques de la littérature jeunesse ( Roald Dahl….). A plusieurs reprises, il me semble même avoir trouvé des allusions aux orphelins Baudelaire, du moins à certains éléments des romans, puisqu’ici l’histoire se passe bien avant. Les lecteurs qui ont aimé les aventures de Prunille, Klaus et Violette, seront, je pense, tout comme moi, ravis de se plonger dans cette nouvelle série.

 

6 réflexions sur “Mais qui cela peut-il être à cette heure ?

    • Il est vrai que le style peut déranger car l’auteur ne va pas toujours au bout de sa pensée… Il laisse ainsi planer le mystère sur des affaires survenues avant ou pendant l’histoire. Mais je n’ai pas trouvé pour autant que cela compliquait le lecture, il faut simplement être patient et accepter de ne pas tout savoir tout de suite.

      J'aime

      • J’ai été assez déçue par la fin des Orphelins Baudelaire, et découvrant ce livre, je me suis dit « ah, une ‘suite’ des OB » et j’ai cru à un faux espoir.

        J'aime

      • Oui, il ne s’agit pas d’une suite à la saga des orphelins. Mais l’intrigue se déroule dans les mêmes endroits et on y croise les mêmes personnages voire peut-être les mêmes mystères. Je pense donc que cette nouvelle série complète la première !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s