Retour à la Maison

Méto, 3. Le monde, de Yves Grevet

Alors que Méto ameto-tome-3vait réussi à organiser un match d’Inche contre Rémus, il s’aperçoit que tout ceci n’est en fait qu’un traquenard. Le voilà donc de retour dans la Maison, aux mains de Jove et des Césars bien décidés à lui faire payer sa trahison. Une fois encore,il est séparé de ses amis. Après un interrogatoire corsé, on le fait parader en costume de César afin que tous s’aperçoivent qu’il est désormais soumis.On va jusqu’à l’obliger de poser lui même l’anneau à l’oreille d’Octavius, le signe d’esclavage der serviteurs. Le but : que les autres le haïssent afin que Méto ne trouvera plus aucun allié prêt à le suivre dans une autre rébellion. Les Césars décident même de l’intégrer au groupe E, groupe élite de la sécurité chargé de missions sur le continent, tout en le gardant à l’œil. Il va lui falloir faire profil bas car il est peu apprécié parmi ses nouveaux camarades. Sa formation est constituée de cours diverses (géographie, histoire, socialisation, endurance …) mais aussi de discussions au cours desquelles chacun peut poser toutes les questions qu’il veut. Alors que Méto se demande comment il pourra encore mettre en pratique son idée d’évasion ou comment il pourra tenir sa promesse envers Ève, alors qu’il se fait du souci pour ses amis Octavius, Claudius et Marcus, c’est peut-être justement grâce au groupe E et à ses missions qu’il pourra trouver une solution. Mais réussira-t-il à donner le change sans justement basculer du mauvais côté ?

Voilà le dernier opus d’une saga très réussie. Le début peut rappeler le deuxième tome : Méto est isolé et il ne semble plus y avoir d’espoir. Mais c’est sans compter sur la forte personnalité du jeune homme qui reste optimiste et décidé à renverser le régime absurde mis en place par Jove. On a ici à faire à un combat de manipulateurs : qui réussira à manipuler qui ? Tout est fait de sous-entendus, de mensonges et de méfiance et finalement, il est même question de politique pour savoir qui prendra le pouvoir et comment.  Le personnage du héros gagne en profondeur : il doit trouver une équilibre dans son comportement pour réussir à berner les Césars mais sans oublier sa véritable nature. C’est un personnage particulièrement attachant en tout cas, justement par son côté si humain dans ce monde qui paraît avoir oublier ce qu’est l’humanité. Difficile encore une fois pour Méto de savoir à qui se fier. Grâce à sa position clé au sein du groupe E, il va pouvoir en apprendre plus sur le monde extérieur mais aussi sur son passé et celui de ses camarades. Petit à petit, les mystères sont dévoilés et nous comprenons enfin ce que font tous ces adolescents sur cette île. Le dernier volet est encore plus palpitant que le second et je l’ai préféré justement pour cette ambiance de méfiance et de double jeu. Finalement, ma seule déception est d’être arrivée à la fin du tome et d’avoir dû tourner la dernière page.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s