Chez les Oreilles Coupées

Méto, 2. L’île, de Yves Grevet

Méto se réveille dans une sorte de grotte sombre. Il se rend rapidement compte qu’il est attaché et qu’on lui a collé les paupières. Il ne peut donc se fier qu’à ses autres sens : l’odeur, très forte et pestilentielle mais aussi les bruits : des gens lui tournent autour, l’observent… Qui sont-ils ? Méto récupère peu à peu ses souvenirs : il Sans titre 1a réussi à quitter la maison avec les autres enfants, du moins les plus grands, mais aussi les serviteurs. Ils devaient rejoindre au plus vite les Oreilles Coupées, d’autres rebelles qui vivent retranchés dans la forêt. Mais il y a eu une bataille. Les soldats les attendaient et bon nombre de ses camarades sont tombés. Mais lesquels ? Où sont les autres ? Et qui sont ces gens qui l’ont attaché ? Amis ou ennemis ? Soldats ou Oreilles Coupées ? Au vue des soins qu’on lui apporte afin qu’il guérisse de ses blessures, le jeune homme comprend qu’il est bel et bien chez les rebelles mais s’étonne alors de se voir ainsi attaché. Ce n’est que lorsqu’il va retrouver ses amis, qu’il comprendra. Les Oreilles Coupées ont recueilli les survivants mais leur en veulent pour les pertes humaines que leur fuite a provoquées. Ils se méfient aussi des « Petits », comme ils les appellent. Et si, après tout, Méto et les autres n’avaient été que des pions dans les mains de Jove, le chef de la Maison, afin d’espionner les rebelles ? Non seulement, les Petits vont devoir prouver leur innocence mais aussi s’adapter à leur nouveau mode de vie. Car si finalement les Oreilles Coupées se sont révoltées contre le régime autoritaire des Césars de la Maison, ils n’ont fait que reproduire la même chose : les rebelles sont répartis en différentes castes et sont sous les ordres d’un petit groupe d’individus, le Premier Cercle, qui décident des règles à suivre et des punitions corporelles à appliquer en cas de non-respect de ces dernières et qui, pour cela, font appel à des espions. Le rêve de pouvoir un jour quitter l’île semble s’éloigner …. A moins que Méto et ses amis trouvent d’autres complices …. Mais à qui peuvent-ils se fier ?

Après avoir fini le premier tome (Méto, 1. La Maison) , j’avais hâte de continuer à suivre les aventures de Méto et des  enfants de la Maison. Après avoir encouru tant de risques, il est frustrant de les voir soumis aux mêmes dangers qu’à l’intérieur. Les enfants n’en ont donc pas fini avec les complots et les secrets…. Pour notre plus grand bonheur evidemment ! Si ici Méto ne sait plus sur qui compter, il va malgré tout trouver certains rebelles prêts à l’aider. Et c’est ces mêmes rebelles qui vont nous apporter quelques réponses quant à l’existence de cette île mais aussi sur le passé de ses habitants. Mais il va parfois aussi devoir tourner le dos à ses anciens amis ou leur taire certaines informations, ce qui ne s’avérera pas si facile pour notre héros qui les considère désormais comme des frères. Yves Grevet s’attache là encore à nous détailler les états d’âme du jeune homme, ses convictions comme ses doutes. C’est donc une suite trépidante au premier tome qui ne fait que nous donner encore plus envie de lire le troisième et dernier tome afin d’avoir enfin toutes les réponses à nos questions.

Petit conseil même si je n’ai pas encore lu le troisième opus : ces livres se lisent très facilement et je conseille de les emprunter à la suite car il doit être frustrant de ne pas pouvoir enchaîner les romans !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s