Pour une désobéissance civile

Contre courant, de Florence Cadier

Nous remercions vivement les Editions Le Muscadier pour l’envoi de cet ouvrage

Ce recueil de 9 nouvelles traite de désobéissance civile, de lutte contre l’injustice.

Amar, jeune Afghan sans-papier, vit en France, dans un square. Il remarque souvent un homme qui l’observe. Que lui veut-il ? Amar a peur. Mais lorsqu’une descente de police a lieu au square, cet homme l’embarque dans sa voiture, pour le sauver.

1972. Véronique a 17ans et tombe enceinte. L’interruption volontaire de grossesse est encore illégale et Véronique va demander de l’aide à sa grand-mère pour se faire avorter clandestinement.

Martine est caissière dans une supérette. Elle ne supporte pas la misère de certains de ses clients qui n’ont pas de quoi payer leur note. Alors, elle a pris l’habitude de leur faire crédit sur le compte du magasin.

Afrique, 2014. Mabrouk et Babatu s’aiment. Un soir, ils vont se faire passer à tabac par un groupe de jeunes qui veulent en découdre avec des « pédés ». Cet acte peut-il être puni dans un pays où l’homosexualité est illégale ?

1942. Sophie Scholl et son frère viennent d’être condamnés à mort. Leur tort : avoir distribué des tracts anti-nazis dans une université allemande.

Rosalie, jeune Israëlienne rentre chez elle pour passer Noël en famille. Lorsqu’elle arrive au check-point de Jerusalem-Est, elle prend la défense d’un Palestinien à qui les soldats de faction refusent, sans raison, le passage.

Arkansas 1957. La Cour suprême des Etats-Unis vient de mettre fin à la ségrégation dans les écoles. Le Central High School va devoir ouvrir ses portes à 9 étudiants noirs. Mais la rentrée va-t-elle être sereine pour ces jeunes gens ? Les mentalités sont-elles prêtes à accepter la fin de la ségrégation raciale ?

Floride, de nos jours. Dans un square, Archibald nourrit les sans abris. Mais une descente de police a lieu pour faire évacuer le square. Archibald refuse de laisser faire sans intervenir.

1942. Les policiers ratissent les immeubles pour arrêter tous les Juifs et les emmener au Vel d’Hiv. Nina et David, deux petits enfants vont demander de l’aide à leur voisin.

Le genre de la nouvelle est un exercice difficile pour ses auteurs : malgré la concision du texte, le récit doit être complet et la construction dramatique resserrée. Ici, ces nouvelles tiennent à peine en 6-8 pages. Malgré cette concision incroyable, le message qu’elles véhiculent est très fort. Chacune d’elles se déroule à des époques et des lieux différents. Ce sont les rencontres humaines qui sont le noyau central de ces histoires. Des actes anodins sauvent des vies, des gens ordinaires font, sans vraiment en prendre conscience, des choses qui, mises bout à bout, vont changer le monde. D’une grande force, ces messages sont à lire pour de bons lecteurs de 3ème, en particulier ceux du club journal qui doivent s’intéresser de manière plus consciente au monde qui les entourent. Des nouvelles qui suscitent débat et réflexion sur des problèmes de société, et qui chamboulent notre quotidien. Elles ne peuvent pas laisser indifférent. En tout cas, cela ne prend pas beaucoup de temps d’essayer d’en lire au moins une… Seule la fin du premier sur les sans-papiers m’a laissée un peu perplexe. Vous comprendrez sûrement en la lisant. J’ai eu un peu  l’impression d’une stigmatisation. Et pour la nouvelle « Les neuf de Little Rock » qui traite de la fin de la ségrégation raciale dans les universités américaines, vous pourrez lire ensuite le roman : Sweet sixteen, sur le même thème.
Cette collection « Place du marché » est très prometteuse, avec son slogan : « utiliser son temps de cerveau disponible pour développer son sens critique ».

4 réflexions sur “Pour une désobéissance civile

  1. Pingback: Quel futur ? | Le coin lecture d'Arsène

  2. Je viens de terminer le livre. J’ai mis mes petits résumés de chaque nouvelles sur mon blog Les lectures de Naurile et voici ce que j’en ai pensé. Je rejoins Mu dans son excellente analyse.

    Encore une fois, cette collection Place du marché réussit le pari de mettre en lumière des textes qui font réfléchir. Tous les personnages de ces nouvelles luttent contre l’injustice, pour un idéal, celui d’un monde plus humain, contre les totalitarismes et moralisateurs « bien-pensants » bêtes et méchants. Très appréciables, les notes historiques à la fins des récits qui permettront aux jeunes lecteurs de bien situer le contexte des nouvelles et se rendre compte que derrière des fictions se cache la réalité.

    Si j’ai aimé tous les textes, deux m’ont particulièrement touchée. J’ai trouvé l’histoire de la jeune Véronique et de son avortement clandestin particulièrement insoutenable par son réalisme et d’autant plus pénible que certains extrémistes militent actuellement contre ce droit à l’avortement si péniblement acquis. Je pense que ce récit fera office d’une bonne piqûre de rappel aussi pour les jeunes filles qui doivent prendre conscience que des femmes ont lutté avant elles pour obtenir le droit de disposer librement de son corps, que la contraception est très importante et que l’avortement, même s’il est maintenant pratiqué plus humainement et en toute sécurité, n’en reste pas moins une décision très difficile qui marque une vie entière. L’autre texte qui m’a marquée est celui qui met en scène les deux jeunes homosexuels dont l’un est frappé à mort dans une ruelle. Se dire qu’au XXIème, on peut encore être enfermé, persécuter ou mourir en raison de ses préférences sexuelles est aberrant. Et quand on voit les relents de haine qu’ont suscité les débats autour du mariage pour tous en France, il est triste de constater que même dans le pays des droits de l’homme certaines mentalités restent à ce point fermées face à la différence.

    J’espère que les collégiens – à partir de la 4ème je pense – iront découvrir cet ouvrage, hymne à la tolérance, et qu’ils y apprendront à ne pas se comporter en moutons de Panurge et comment désobéir peut parfois se révéler l’acte le plus citoyen qui soit.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s