Devoir de mémoire

Un grand-père tombé du ciel, de Yaël Hassan

Leah, jeune adolescente de dix ans, vivant à Paris, est bien jalouse de tous ses copains. Elle, elle vit seule avec ses parents, et n’a ni oncles, ni tantes, ni grands-parents ! « La faute à la guerre », lui répond-on brièvement… Pourtant, un jour, on lui annonce que son grand-père -dont elle ignorait l’existence- arrive de New-York pour s’installer chez eux ! Quel est encore ce secret de famille ? Ravie, elle prépare sa venue avec excitation… Mais, elle va vite déchanter : ce grand-père est loin de celui dont elle rêvait : froid, distant, silencieux, grognon, sévère… L’ambiance de la maison jusqu’alors si gaie devient morne et triste. « La vie ne l’a pas épargné », «  Il a tant souffert dans sa vie » sont les seules explications qu’on lui donne. Mais un jour, tout va changer. La maman d’une de ses copines refuse de l’inviter à l’anniversaire de sa fille parce qu’elle est juive… C’est l’élément déclencheur qui va rapprocher Leah et son grand-père. Petit à petit, celui-ci va se laisser apprivoiser par sa petite-fille et lui livrer ses terribles secrets.
Voici un livre tout à fait adapté aux plus jeunes sur le thème de la Seconde guerre mondiale. Les relations entre ce grand-père bourru et sa petite fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds est pleine de bons sentiments. C’est en même temps une première approche tout en douceur sur le thème de la déportation des Juifs pour les plus jeunes : le matricule tatoué sur le bras des déportés, la vie dans les camps de concentration à peine évoqués. Comment survivre après la perte d’êtres chers dans des circonstances terribles ? C’est le drame de cette famille… Ce grand-père n’a jamais pu oublier et n’a jamais réellement réussi à reconstruire sa vie. Le souvenir de sa première femme et de sa petite fille étaient trop présents dans sa mémoire. Ce qui importe à l’auteur, apparemment, c’est surtout de montrer l’importance du « devoir de mémoire » : ne rien oublier, transmettre aux plus jeunes (et là, c’est la petite-fille, curieuse, qui va obliger le grand-père à délier sa parole, petit à petit… )
Un livre triste et touchant qui sonne juste.

C’est le premier livre écrit par Yaël Hassan, immobilisée à la suite d’un accident de voiture. C’est ce livre qui va l’amener à devenir écrivain. Le CDI possède d’autres titres de cet auteur : De Sacha @ Macha / Momo, petit prince des Bleuets / L’ami / La bonne couleur.

2 réflexions sur “Devoir de mémoire

  1. Pingback: Le garçon perché | Le coin lecture d'Arsène

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s