Planète-poubelle

Les oubliés de Vulcain, de Danielle Martinigol

Charley a 15 ans et fête son anniversaire entouré de sa famille. Il reçoit en cadeau un charat, un être mi-chat mi-rat créé de toutes pièces par ses parents, des scientifiques, dans l’usine où il vit. Mais, ce jour-là, il surprend des propos le concernant lui apprenant qu’il a lui-même été conçu en laboratoire, qu’il est un être amélioré pour la conquête spatiale. Il comprend alors pourquoi le monde extérieur lui est interdit, pourquoi il n’a jamais eu l’autorisation de quitter l’usine. Pour ne pas finir sa vie comme cobaye, il décide de s’enfuir. Il se cache dans un container de poubelle pour quitter l’usine avec son charat, Odilon… Mais, le container a pour destination Vulcain, la planète-poubelle où finissent les poubelles de toutes les planètes. Il va y faire la connaissance de ses habitants qui tentent de survivre malgré tout. Tous ensemble, ils décident de la nettoyer. C’est sans compter sur la « rouille-fulgure » qui menace les nettoyeurs.
Ce petit roman est une bonne entrée pour découvrir le genre « science-fiction » mais également une bonne initiation à l’écologie et au développement durable. Sorti en 1995, ce livre a su néanmoins traverser les années en traitant de thèmes encore d’actualité comme la manipulation génétique, mais aussi les déchets, l’écologie, le tri sélectif. . A notre échelle, le parallèle est vite fait avec les déchets des pays occidentaux exportés dans les pays les plus pauvres du monde, notamment en Afrique. Là aussi, la population locale trie sans protection les déchets entreposés dans des décharges à ciel ouvert, pour se faire un peu d’argent et nombre sont les habitants qui meurent suite à des expositions à des produits toxiques manipulés à longueur de journée. La seule critique, et malgré tout de taille pour ce livre, c’est le point de vue très peu clair de l’auteur sur les manipulations génétiques et le clonage. Certes, il est soulevé tout au long du roman la tristesse et les sentiments de révolte de Charley sur sa condition de cobaye mais au final, le bien de la collectivité semble plus important que le malheur de l’individu, même si des sanctions sont prises à l’encontre des scientifiques.
Facile à lire et sans prétention, ce livre s’adresse particulièrement aux élèves de 6ème et 5ème.

2 réflexions sur “Planète-poubelle

  1. J’ai lu ce livre en primaire, certainement en CE2 ou CM1 et ce livre me marque encore 10 ans plus tard! Je suis heureuse d’avoir retrouvé le titre de ce livre sur votre article en faisant une brève recherche sur internet avec les mots clés qui me venaient en tete (je me souvenais simplement d’une histoire de conteneur et de planète). C’est, dans mes souvenirs, un très bon livre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s