Lire pour vivre

Holden, mon frère, Fanny Chiarello

Kévin Pouchin, élève de 3ème, n’est pas franchement gâté par la vie. Au milieu de ses frères et soeurs, au mieux, il passe totalement inaperçu auprès de sa mère qui passe son temps à regarder de mauvaises séries américaines à la télé, au pire il reçoit des batteries d’injures, de coups et d’humiliations en guise de marques de tendresse… Quant à son père, il disparaît du jour au lendemain pour revenir des semaines plus tard sans fournir la moindre explication.

Un après-midi d’hiver, alors qu’il est en quête d’un coin au chaud où il ne se ferait ni hurler dessus par sa mère, ni embêter par les caïds de la cité, Kévin se décide à pousser la porte de la bibliothèque municipale. Juste pour être au chaud. Surtout pas pour lire un livre. Mais par un malheureux – ou heureux peut-être, je vous le laisse découvrir – Kévin va croiser le chemin de Laurie, la première de la classe de 3èmeD et d’Irène, une mamie survoltée, bien décidée à œuvrer à l' »élévation spirituelle et culturelle » du jeune homme. Ainsi, contre toute-attente, celui qui cachait un album des Schtoumpfs dans un livre consacré aux motos pour se donner une contenance et entretenir une apparence de « mâle dur-à-cuire » va se retrouver à dévorer L’Attrape-coeur de Salinger en cachette et s’attacher à son héros – Holden Caulfield – avec qui il se découvre de nombreuses ressemblances.

En devant faire un choix dans les nouveautés, j’ai tout de suite été attirée par la quatrième de couverture laissant augurer une initiation littéraire à la fois drôle et émouvante. Sur ce point, je n’ai pas été déçue, c’est bien de cela dont il s’agit. On s’attache rapidement au héros-narrateur et à ses amis. Par contre, j’avoue n’avoir pas vraiment accroché au style de l’auteur qui cherche trop à « parler jeune » et se perd en périphrases incessantes qui rendent parfois le propos difficile à saisir. J’ai trouvé aussi la peinture de la famille de Kévin vraiment très caricaturale, et même s’il s’agit sans doute d’une volonté de l’auteur, certains aspects auraient gagné à être affinés. Cela mis à part, on passe un bon moment avec ce roman de formation qui parle d’amour et de littérature et le jeune lecteur sera amené à réfléchir sur les apparences : est-il préférable de conserver une bonne réputation dans son collège avec son image de cancre ou d’élargir son champ de vision, espérer sortir de la case que l’on vous a réservé et au final vivre sa propre vie ? A vous de le découvrir très prochainement au CDI !

Enregistrer

Une réflexion sur “Lire pour vivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s